Menu
A+ A A-

Le pétrole se fixe sous 50 dollars le baril à New York, l'offre continue à inquiéter

prix-du-petrole New YorkNew York: Le cours du pétrole a de nouveau fini mardi à New York par une chute à un plus bas de près de six ans, s'installant sous 50 dollars le baril, dans un marché toujours dominé par les angoisses sur une production excessive.
Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en février a cédé 2,11 dollars à 47,93 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), soit son plus bas niveau en clôture depuis le 21 avril 2009.

A Londres, les cours du Brent de la mer du Nord pour même échéance se sont, eux, rapprochés des 50 dollars, perdant 2,01 dollars à 51,10 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

Les inquiétudes persistent au sujet de la volonté de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), en premier lieu l'Arabie saoudite, de ne pas réduire sa production, tandis que celle des Etats-Unis continue à augmenter, a expliqué James Williams, de WTRG.

L'Arabie saoudite a réduit ses prix de ventes officiels pour livraison en février vers l'Europe et les États-Unis, fidèle à sa nouvelle stratégie de protection de ses parts de marchés, ont noté plusieurs analystes.

De plus, les grands investisseurs ont déjà les yeux tournés vers le printemps, qui voit habituellement une demande peu élevée, a prévenu James Williams. D'ici là, nous pourrions assister à une baisse des prix jusqu'à 40 dollars le baril, voire en dessous.

Il estime en outre que le marché attendait peu de répit en ce qui concerne les stocks hebdomadaires de pétrole brut aux Etats-Unis, qui sont attendus mercredi matin.

Ils devraient augmenter car les producteurs limitent leurs réserves en fin d'année pour des raisons fiscales, avant de les réapprovisionner une fois passé le 31 décembre, a expliqué James Williams.

Dans ce contexte, un rapport de la banque Evercore IS a prévenu que la chute des cours du brut mettrait un coup d'arrêt aux investissements des compagnies pétrolières même si les projets en Afrique et au Moyen-Orient devraient s'en sortir indemnes.

Selon le rapport, ces entreprises vont sabrer de 10 à 15% leurs dépenses d'exploration et de production au niveau mondial pour s'adapter à la moindre rentabilité du baril de pétrole, qui a perdu plus de la moitié de sa valeur depuis juin. A l'époque, le prix du baril de brut dépassait 105 dollars à New York.




Commenter Le pétrole se fixe sous 50 dollars le baril à New York, l'offre continue à inquiéter


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 15 novembre 2018 à 16:20

    Le pétrole remonte encore mais les craintes de surabondance …

    Londres: Les cours du pétrole montaient jeudi en cours d'échanges européens pour la deuxième séance consécutive sans parvenir à effacer les pertes...

    jeudi 15 novembre 2018 à 12:46

    La Russie satisfaite d'un baril de pétrole à 70 dollars (Pou…

    Singapour: Un baril de pétrole à 70 dollars "convient parfaitement" à la Russie, a indiqué jeudi Vladimir Poutine, tout en promettant de...

    jeudi 15 novembre 2018 à 12:25

    Les prix du pétrole divergent, le marché hésite avant les st…

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient jeudi en cours d'échanges européens, alors que les données hebdomadaires sur les réserves américaines pourraient éclairer...

    jeudi 15 novembre 2018 à 05:42

    Le pétrole repart à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole reprenaient leur chute jeudi en Asie après avoir rebondi, des estimations sur les stocks de brut américain...

    mercredi 14 novembre 2018 à 21:39

    Le pétrole rebondit après une série noire

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à New York et Londres ont rebondi mercredi après avoir cumulé plusieurs séances de...

    mercredi 14 novembre 2018 à 16:17

    Le pétrole remonte mais les prévisions d'une offre abondante…

    Londres: Les cours du pétrole rebondissaient mercredi en cours d'échanges européens après leur chute de la veille, alors que l'offre abondante a...

    mercredi 14 novembre 2018 à 12:26

    Le pétrole en légère hausse, la surabondance de l'offre inqu…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens mais les investisseurs se focalisaient sur le déséquilibre du marché...

    mercredi 14 novembre 2018 à 11:42

    Pétrole: l'AIE voit la progression des stocks d'un bon oeil …

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a confirmé mercredi ses prévisions de croissance de la demande de pétrole et jugé favorablement la...

    mercredi 14 novembre 2018 à 11:30

    Prix des carburants: hausse de taxe maintenue, mais des mesu…

    Paris: Elargissement du chèque énergie, super prime à la conversion pour les ménages modestes, le Premier ministre Edouard Philippe a dévoilé mercredi...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite