Menu
A+ A A-

Le brut rebondit, toujours soutenu par les inquiétudes sur l'offre

prix-du-petroleLondres : Les prix du pétrole rebondissaient mardi en cours d'échanges européens après leur chute de la veille, soutenus par les inquiétudes sur l'offre de brut sur fond de poursuite du conflit en Libye.

Vers 10h30 GMT (12h30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 125,08 dollars sur l'InterContinental Exchange de Londres, en hausse de 1,11 dollar par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance progressait quant à lui de 10 cents à 110,03 dollars.

Les cours du baril avaient chuté de près de trois dollars lundi à Londres comme à New York, alors que le marché redoute de plus en plus que le niveau élevé des cours puisse mettre en danger une reprise économique encore hésitante dans les pays développés.

"Il y a un vrai risque qu'un pétrole se maintenant à plus de 100 dollar le baril ne soit pas compatible avec le rythme de la reprise économique", a confirmé mardi dans son rapport mensuel l'Agence internationale de l'Energie (AIE), notant un fléchissement de la demande mondiale depuis quelques mois.

Cependant, "malgré sa chute, le Brent s'échange encore bien au-dessus du seuil confortable des 120 dollars" et est reparti promptement en hausse, tempéraient les analystes de la société JBC Energy.

"Les inquiétudes sur l'approvisionnement du marché" continuent de porter les cours, alimentées par les doutes sur la capacité de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) à augmenter suffisamment sa production, expliquaient-ils.

La production mondiale de pétrole a chuté de 700'000 barils par jour en mars à 88,3 mbj, en raison d'une baisse de production en Libye de près de 70%, selon les derniers chiffres de l'AIE.

Or "la perte de production libyenne et la flambée des cours de 25-30% depuis le début de la crise mi-février ont pour le moment suscité peu de réponses de la part des autres membres de l'OPEP", le cartel "arguant que le marché a assez de pétrole", a relevé l'institution.

Une situation d'autant plus critique que les arrêts de production en Libye devraient durer plusieurs mois, selon elle.

Sur le front libyen, les espoirs de cessez-le-feu de la veille se dissipaient en effet mardi, alors que la rébellion fait toujours du départ de Mouammar Kadhafi un préalable à une solution diplomatique du conflit.

Le dirigeant libyen avait accepté la veille une "feuille de route" pour la paix proposée par l'Union africaine (UA), ensuite refusée par les insurgés.

"Les rebelles ont rejeté ce plan de l'Union africaine appelant à des négociations avec le colonel Kadhafi: en conséquence, les combats devraient se poursuivre et empêcher à court terme une normalisation de la production pétrolière", observaient les analystes de Commerzbank.

Par ailleurs, "l'Arabie saoudite a maintenu inchangées ses livraisons de pétrole vers l'Europe et l'Asie, il n'y a donc aucune raison de s'attendre à un accroissement de l'offre en dépit des cours élevés" du baril, qui peuvent avoir un effet incitatif sur les pays producteurs, ajoutaient-ils.

cha

(AWP/12 avril 2011 13h00)

Commenter Le brut rebondit, toujours soutenu par les inquiétudes sur l'offre


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 21 février 2020 à 21:14

    Le pétrole en retrait sous l'effet de prises de bénéfices

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont baissé vendredi, les investisseurs empochant leurs gains après une dizaine de jours de convalescence...

    vendredi 21 février 2020 à 11:23

    Le pétrole en retrait sous l'effet de prises de bénéfices

    Londres: Les prix du pétrole étaient en baisse vendredi, les investisseurs empochant leurs gains après une dizaine de jours de convalescence pour...

    jeudi 20 février 2020 à 18:12

    Le pétrole poursuit sa reprise dans un marché plus optimiste

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont poursuivi jeudi leur remontée amorcée il y a une dizaine de jours, aidés par...

    jeudi 20 février 2020 à 17:52

    USA: les stocks de brut en hausse pour la quatrième semaine …

    New York: Les stocks de pétrole brut ont augmenté pour la quatrième semaine consécutive aux Etats-Unis, selon un rapport de l'Agence américaine...

    jeudi 20 février 2020 à 12:01

    Le pétrole stable, les investisseurs rassurés par la Chine e…

    Londres: Les prix du pétrole consolidaient jeudi leur remontée depuis leur plus bas atteints au début du mois, aidés par les mesures...

    mercredi 19 février 2020 à 21:14

    Le pétrole, aidé par les sanctions contre Rosneft, poursuit …

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en forte hausse mercredi, aidés par un ralentissement de la propagation du coronavirus...

    mercredi 19 février 2020 à 11:32

    Le pétrole convalescent bénéficie du ralentissement de l'épi…

    Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse mercredi, poursuivant leur reprise amorcée depuis le 10 février, aidés par un ralentissement des...

    mercredi 19 février 2020 à 10:00

    Rosneft: le bénéfice net a bondi en 2019 malgré le pétrole p…

    Moscou: Le géant russe du pétrole Rosneft a annoncé mercredi une forte hausse de son bénéfice net en 2019, malgré un incident...

    mardi 18 février 2020 à 21:52

    Le pétrole fait du surplace, persistance des inquiétudes sur…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont fini quasiment inchangés mardi dans un marché toujours préoccupé par l'épidémie de coronavirus et...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 20 février 2020 Les stocks de pétrole brut ont augmenté pour la quatrième semaine de suite aux États-Unis de + 400.000 barils, s'établissant à 442,9 millions de barils.

    Les prix du pétrole pourraient-ils chuter en dessous de 50 $ suite au Coronavirus ?

    Le jeudi 30 janvier 2020 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: Une prévision plutôt logique en ce début d'année était que les prix du pétrole américains ne tomberaient probablement pas en dessous de 50 $ le baril. Mais depuis des paramètres ont changé.

    Lire la suite

    En décembre 2019, le prix du pétrole s’accroît

    Le jeudi 23 janvier 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2019, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,6 % après +5,9 %). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent (+2,5 % après +0,8 %) sous l’effet notamment des prix des matières premières industrielles qui se redressent (+3,0 % après −1,6 %). Les prix des matières premières alimentaires ralentissent (+2,1 % après +3,3 %). Le prix du pétrole poursuit sa progression En décembre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros augmente presque autant qu’en novembre (+5,6 % après +5,9 %)...

    Lire la suite

    En novembre 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le dimanche 22 décembre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En novembre 2019, le prix du pétrole en euros rebondit (+5,9 % après −5,4 % en octobre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,8 % après −1,0 %) sous l’effet notamment des prix des matières premières alimentaires qui accélèrent (+3,3 % après +1,1 %). Les prix des matières premières industrielles diminuent moins fortement qu’au mois d’octobre (−1,6 % après −2,8 %). Le prix du pétrole se redresse En novembre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit (+5,9 % après −5,4 %), à...

    Lire la suite