Menu
A+ A A-

Le brut miné par l'arrêt d'un oléoduc et un mauvais indicateur

prix-du-petrole New York New York : Les cours du pétrole new-yorkais évoluaient en nette baisse lundi et creusaient l'écart avec le brut coté à Londres, plombés par la fermeture d'un oléoduc aux Etats-Unis et par un indicateur de mauvaise augure pour la demande énergétique dans le pays.

Vers 16H00 GMT/18h00 HEC, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mai glissait de 69 cents, à 96,54 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A l'inverse, à Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour même échéance avançait de 60 cents à 110,29 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), se redressant après être descendu plus tôt sous le seuil technique des 110 dollars.

Sur le marché américain, les cours de l'or noir étaient sous pression à la suite de la fermeture d'un oléoduc Pegasus aux Etats-Unis, "qui transporte quelque 90'000 barils de brut canadien par jour de l'Illinois (nord) au Texas (sud)", vers les raffineries du golfe du Mexique, selon Carl Larry, de Oil Outlooks and Opinions.

Cette fermeture est survenue après la découverte vendredi d'une fuite de l'oléoduc du géant pétrolier américain ExxonMobil dans l'Arkansas (sud-est).

"Avec l'abondance actuelle des réserves de brut dans le Midwest des Etats-Unis, tout nouveau problème d'acheminement du pétrole a tendance à peser sur les cours", a expliqué Matt Smith de Schneider Electric.

Les stocks de brut ont atteint récemment des niveaux historiques à Cushing, le principal terminal pétrolier du pays, en raison de l'insuffisance de moyens d'acheminement vers les raffineries du golfe du Mexique.

Les cours du pétrole new-yorkais s'affichaient aussi en baisse dans le sillage de "la faiblesse des marchés actions" à Wall Street "après l'annonce du recul surprise de l'activité des industries manufacturières", a remarqué Tim Evans, de Citi.

Même si l'activité manufacturière a continué à progresser en mars pour la quatrième mois consécutif, c'est à un rythme moins rapide. Et cette faiblesse faisait craindre un ralentissement de la demande énergétique.

Pour Jim Ritterbusch, de Ritterbusch and Associates, la baisse des cours s'expliquait également par un mouvement de correction technique qui "devait se produire" après cinq séances consécutives de hausse du WTI.

D'autre part, le long week-end pascal entamé jeudi soir des deux côtés de l'Atlantique sur les marchés financiers se poursuivait lundi en Europe, ce qui expliquait la faiblesse des volumes d'échanges sur le marché du Brent de Londres.

"Il faut s'attendre à une journée de faible participation, et de plus grande volatilité", a estimé M. Larry, selon qui "une correction plus prononcée devrait intervenir (mardi) si les cours" parvenaient à se maintenir lundi.

Les opérateurs réagissaient d'autre part sans euphorie à l'annonce d'un rebond de la production manufacturière en Chine en mars, le deuxième consommateur de brut au monde.

En effet, les économistes demeurent prudents sur les perspectives de croissance de la deuxième économie mondiale, faisant valoir que cette accélération était liée à des facteurs saisonniers et que la progression de mars était en deçà des hausses observées les années précédentes.

rp



(AWP / 01.04.2013 18h30)


Commenter Le brut miné par l'arrêt d'un oléoduc et un mauvais indicateur


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 22 février 2019 à 22:06

    Les cours du pétrole touchent un pic de trois mois, le comme…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont avancé vendredi dans le sillage d'espoirs d'amélioration des relations commerciales entre les Etats-Unis et...

    vendredi 22 février 2019 à 12:08

    Le pétrole rebondit, pris entre l'Opep et les Etats-Unis

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi en cours d'échanges européens alors que le marché peinait à trouver un équilibre entre une...

    vendredi 22 février 2019 à 04:38

    Le pétrole continue de reculer en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer vendredi en Asie, plombés par une hausse plus forte que prévue des réserves américaines...

    jeudi 21 février 2019 à 21:32

    Le pétrole recule légèrement, la production américaine à un …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement reculé jeudi, dans le sillage d'un rapport américain montrant que la production a...

    jeudi 21 février 2019 à 17:43

    USA: la production américaine de brut atteint un nouveau rec…

    New York: La production américaine de pétrole brut a atteint un nouveau record à 12 millions de barils par jour, et les...

    jeudi 21 février 2019 à 15:39

    OPEP+ respecte des coupes de production pétrolière à 83% en …

    OPEP: Un Comité technique qui surveille la mise en œuvre des coupes de production OPEP/non-OPEP a constaté que les alliés ont obtenu...

    jeudi 21 février 2019 à 12:31

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu jeudi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire des réserves américaines, dans un...

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite