Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit en baisse à New York, le marché déçu par la Fed

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont fini en baisse à New York mercredi, plombés par la hausse aussi forte qu'inattendue des stocks de pétrole aux Etats-Unis, les investisseurs étant également déçus que la Réserve fédérale n'ait pas annoncé un nouveau plan d'assouplissement monétaire.

Le baril de "light sweet crude" pour livraison en juillet, dont c'était le dernier jour de cotation, a lâché 2,23 dollars à 81,80 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août, échangé sur l'IntercontinentalExchange (ICE), a fini à 92,69 dollars, en baisse de 3,07 dollars par rapport à la clôture de mardi. Il a glissé vers 15H40 GMT à 92,38 dollars, un niveau plus vu depuis le 7 janvier 2011.

En spéculant sur la réunion de la Fed, "le marché a été un peu trop enthousiaste ces derniers jours et (...) le pétrole est maintenant dans une tendance à la baisse", a souligné Rich Ilczyszyn, analyste chez iiTrader.com.

"On voit de lourdes ventes (car) le marché espérait une nouvelle mesure d'assouplissement monétaire", a ajouté Matt Smith, de Summit Energy (groupe Schneider Electric).

La Réserve fédérale a seulement annoncé une prolongation jusqu'à la fin de l'année de son "opération Twist", lancée en octobre, alors que certains investisseurs attendaient des injections de liquidités dans l'économie.

Celles-ci ont pour effet de stimuler les investissements dans les matières premières, mais aussi de diluer la valeur du dollar, ce qui rend plus attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine pour les investisseurs munis d'autres devises.

L'absence d'une telle annonce "force à revenir à la réalité", a résumé M. Ilczyszyn, pointant du doigt les hausses enregistrées par le baril depuis trois semaines, exagérées selon lui.

L'espoir était grand, d'autant plus avec "les données économiques qui continuent de montrer des signes de faiblesse aux Etats-Unis, les bouleversements en Europe et l'Opep qui continue à pomper dans un marché mondial excédentaire", a résumé Phil Flynn, de Price Future Group.

Les cours du baril ont par ailleurs nettement accéléré leur baisse après la publication des chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE). Ce relevé a fait état d'une augmentation surprise qui traduit "combien les Etats-Unis ont une offre excédentaire de pétrole" dans un contexte "de grande vulnérabilité à la situation en Europe", a déclaré M. Smith.

Selon le DoE, les stocks de brut aux Etats-Unis ont gonflé de 2,9 millions de barils lors de la semaine achevée le 15 juin, alors que les analystes tablaient à l'inverse sur un recul de 1,0 million de barils.

Les stocks de brut avaient légèrement décru lors des deux précédentes semaines, après deux mois de hausse qui les avaient vus atteindre fin mai un niveau record en 22 ans.

Les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont quant à eux augmenté de 1,2 million de barils, un peu plus qu'attendu, et les stocks d'essence, très surveillés avant la période estivale des grands déplacements en voiture, ont gagné 900'000 barils, une hausse deux fois plus forte que prévu.

Or, a estimé Matt Smith, le début de la saison estivale n'y changera rien: elle "n'affectera pas le marché car de manière générale, la demande n'est pas là".

rp



(AWP / 21.06.2012 06h21)



Commenter Le brut finit en baisse à New York, le marché déçu par la Fed

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

mardi 20 février 2018 à 18:44

Chevron a repris ses activités au Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a confirmé mardi avoir relancé ses opérations dans la région du Kurdistan irakien, après les...

mardi 20 février 2018 à 16:12

Le pétrole recule un peu dans un marché calme

Londres: Les cours du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché calme qui surveillait tout de même la...

mardi 20 février 2018 à 12:24

Le pétrole cherche une direction

Londres: Les prix du pétrole cherchaient une direction mardi en cours d'échanges européens, dans un marché encore sans grande volatilité au lendemain...

mardi 20 février 2018 à 09:23

Le pétrole en ordre dispersé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie dans un marché troublé par les tensions au Moyen-Orient et les craintes de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite