Menu
RSS
A+ A A-

Le brut limite ses gains après les stocks américains

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole poursuivaient leur hausse mercredi en fin d'échanges européens, dans un marché soutenu par un indicateur chinois encourageant et les tensions persistantes dans le dossier iranien, mais limitaient leurs gains après une nouvelle hausse des stocks de brut américains.

Vers 17H10 GMT (18H10 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars s'échangeait à 112,23 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,25 dollar par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 18 cents à 99,66 dollars.

Les cours du baril ralentissaient leur progression après des chiffres décevants du Département américain de l'Energie (DoE), qui a fait état d'un gonflement de 4,2 millions de barils des réserves de brut aux Etats-Unis sur la semaine achevée le 27 janvier, plus qu'attendu par les analystes.

Les stocks d'essence ont quant à eux augmenté de 3,0 millions de barils, alors que les analystes prévoyaient une hausse quinze fois moins importante. Les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont reculé de 100.000 barils,

"Un tel rapport n'est pas encourageant, (même si) la forte baisse de la demande de brut n'est pas étonnante, puisque plusieurs raffineries ont suspendu leur activité" la semaine dernière, observait Torbjorn Kjus, analyste de DNB Markets.

"La consommation de produits raffinés recule aux Etats-Unis comme en Europe, et entraîne un ralentissement de cadence des raffineries, et au final, des besoins de pétrole brut", expliquait-il.

Des indicateurs mitigés publiés mercredi n'étaient pas de nature à rassurer les investisseurs sur la demande énergétique des Etats-Unis, premier pays consommateur de brut.

Si l'activité manufacturière du pays s'est accélérée en janvier, les embauches des entreprises privées américaines ont en revanche nettement ralenti - un signe de mauvais augure avant le rapport mensuel sur l'emploi vendredi.

Cependant, le marché pétrolier restait soutenu par les inquiétudes persistantes sur l'offre mondiale de brut: "la situation iranienne, alors que les tensions entre Téhéran et les Occidentaux menacent de s'aggraver davantage, est toujours une préoccupation majeure" pour les opérateurs, soulignait Tom Pering, analyste du cabinet britannique Inenco.

Ainsi, des parlementaires iraniens étudient toujours la possibilité d'une interruption immédiate des exportations de pétrole du pays à l'Europe. L'Union européenne (UE) avait pour sa part décidé la semaine dernière d'un embargo sur le brut iranien, mais seulement de façon graduelle d'ici à juillet pour laisser le temps à ses membres de trouver des sources d'approvisionnements alternatives.

Par ailleurs, le Soudan du sud a annoncé dimanche suspendre sa production de brut (350.000 barils par jour) car le pays soupçonne son voisin de prélever une partie du pétrole en transit en territoire soudanais -- "ce qui contribue également à tirer les prix vers le haut", selon M. Pering.

Sur le front de la demande, "l'expansion de la production manufacturière en Chine constitue une bonne nouvelle, et ce en dépit d'un fléchissement des exportations du pays", poursuivait l'analyste.

L'expansion de l'activité manufacturière en Chine, premier pays consommateur de brut, s'est poursuivie au mois de janvier, selon un indice PMI officiel publié mercredi.

sm



(AWP / 01.02.2012 18h41)


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 25 mai 2018 à 21:37

Le pétrole chute, Ryad et Moscou semblent prêts à augmenter …

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont lourdement chuté vendredi à New York et Londres alors que l'Arabie saoudite et son...

vendredi 25 mai 2018 à 16:20

Le pétrole chute, Ryad juge une augmentation de la productio…

Londres: Les cours du pétrole perdaient près de deux dollars vendredi en cours d'échanges européens alors que l'Arabie saoudite et son allié...

vendredi 25 mai 2018 à 13:06

Ryad et Moscou envisagent une hausse de production de pétrol…

Saint-Pétersbourg: L'Arabie saoudite et la Russie, qui s'entendent depuis 2017 avec d'autres gros producteurs de pétrole pour limiter l'offre, ont jugé possible...

vendredi 25 mai 2018 à 12:24

Le pétrole baisse, Russie et Arabie saoudite discutent d'une…

Londres: Les prix du pétrole reculaient nettement vendredi en cours d'échanges européens alors que la Russie et l'Arabie saoudite envisagent désormais d'augmenter...

vendredi 25 mai 2018 à 06:22

Le pétrole continue de reculer en Asie

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de baisser vendredi en Asie, du fait de la hausse des stocks de brut américain et...

jeudi 24 mai 2018 à 21:32

Le pétrole recule face à une possible remontée de la product…

NYC/Cours de clôture: Les cours du brut ont reculé jeudi alors que se raffermit l'hypothèse d'un assouplissement de l'accord forçant les membres...

jeudi 24 mai 2018 à 16:52

Réduction du prix du diesel: Petrobras chute de 10% en Bours…

Sao paulo: Les actions du Brésilien Petrobras chutaient jeudi matin de plus de 10% à la Bourse de Sao Paulo, au lendemain...

jeudi 24 mai 2018 à 16:13

Le pétrole accentue ses pertes avec l'aversion au risque des…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que les marchés délaissaient les actifs les plus risqués après...

jeudi 24 mai 2018 à 12:19

Le pétrole plombé par la hausse inattendue des réserves amér…

Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que les marchés digéraient la hausse hebdomadaire inattendue des réserves...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite