Menu
A+ A A-

Quatrième séance de baisse d'affilée pour le brut à New York

prix-du-petrole

New York : Les prix du pétrole ont aligné vendredi une quatrième séance d'affilée de baisse à New York, où le marché est resté plombé par l'abondance des stocks de brut aux Etats-Unis.


Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en mars, nouveau contrat de référence, a terminé à 89,11 dollars, en recul de 48 cents par rapport à la veille.

Les cours avaient perdu plus de deux dollars jeudi.

A Londres par contre, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance identique a gagné 1,02 dollar à 97,60 dollars.

"La semaine s'achève sur une note négative", a constaté Matt Smith, de Summit Energy. "Le brut aurait dû s'orienter à la hausse, en raison du renforcement de l'euro, du très bon indicateur publié en Allemagne, et de la hausse des marchés boursiers".

Mais "les prix sont plombés par le niveau élevé des stocks, et ce qui se passe à Cushing", dans l'Oklahoma (sud des Etats-Unis), où se situe le plus grand terminal de brut du pays, a ajouté l'analyste.

Aux Etats-Unis, les statistiques hebdomadaires sur les stocks pétroliers américains ont fait état d'une augmentation inattendue des réserves de brut la semaine dernière, tandis que celles de produits raffinés ont progressé bien plus que prévu.

A Cushing, où est stocké le brut pompé au Texas qui sert de référence sur le marché new-yorkais, les réserves sont revenues depuis le début de l'année à un niveau proche de leur record, autour de 37 millions de barils. Ce centre est proche de la saturation, ce qui pèse fortement sur les cours à New York.

Conséquence: l'écart se creuse entre les cours à Londres, qui restent proches des 100 dollars, et à New York, sous 90 dollars. Traditionnellement, le pétrole brut texan à un prix proche de celui de l'or noir de la mer du Nord, voire un peu plus cher, car il est plus léger, et donc plus facile à raffiner.

Les cours "baissent sous le poids des stocks", a renchéri Phil Flynn, de PFG Best. "La fermeture de l'oléoduc Trans Alaska n'a pas vraiment eu d'impact, et si on regarde le reste du pays, les importations ont augmenté sur la côte du golfe du Mexique".

Par ailleurs, "les inquiétudes concernant l'économie chinoise sont toujours là", a-t-il ajouté.

Des chiffres publiés jeudi à Pékin ont montré que la croissance économique du deuxième pays consommateur d'or noir avait accéléré, à 9,8% au quatrième trimestre 2010. La hausse des prix à la consommation est par ailleurs restée élevée, proche de 5% en décembre, ce qui a été interprété comme un signe que la banque centrale chinoise pourrait être amenée à adopter une politique monétaire moins accommodante pour éviter une surchauffe.

rp

(AWP/24 janvier 2011 06h21)

Commenter Quatrième séance de baisse d'affilée pour le brut à New York


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 18 septembre 2020 à 11:58

    Le pétrole poursuit sur la lancée après l'Opep+

    Londres: Les prix du pétrole continuaient leur progression vendredi, après trois séances consécutives de hausse et au lendemain de la réunion mensuelle...

    jeudi 17 septembre 2020 à 21:58

    Le pétrole hésite puis grimpe après la réunion mensuelle de …

    New York: Les prix du pétrole ont terminé en hausse jeudi, au lendemain d'une poussée déjà notable, les investisseurs se montrant plutôt...

    jeudi 17 septembre 2020 à 20:28

    L'Opep+ sermonne ses mauvais élèves et envisage une réponse …

    Londres: Le ministre saoudien de l'Énergie Abdel Aziz ben Salmane, chef de file de l'Opep+, a haussé le ton jeudi face aux...

    jeudi 17 septembre 2020 à 17:50

    Le pétrole hésite puis grimpe après le début de la réunion m…

    Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse jeudi en fin de séance européenne, après une poussée déjà notable la veille, les...

    jeudi 17 septembre 2020 à 16:11

    Opep+: le ministre saoudien hausse le ton sur le non-respect…

    Londres: Le ministre saoudien de l'Energie Abdel Aziz ben Salmane a haussé le ton jeudi face aux membres de l'Opep+ qui ne...

    jeudi 17 septembre 2020 à 13:43

    Réunion de l'Opep+ face à la baisse des prix du pétrole

    Vienne: L'Opep et ses alliés, réunis sous l'acronyme Opep+, tiendront une réunion en ligne jeudi pour discuter du respect de leur accord...

    jeudi 17 septembre 2020 à 11:55

    Le pétrole temporise avant la réunion mensuelle de l'Opep+

    Londres: Les prix du pétrole étaient en légère baisse jeudi, après une hausse notable la veille, les investisseurs se tournant désormais vers...

    mercredi 16 septembre 2020 à 21:53

    Le pétrole progresse après la baisse des stocks américains d…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole sont montés mercredi, confirmant la tendance de la veille, aidés par une baisse inattendue des...

    mercredi 16 septembre 2020 à 18:25

    Les cours du pétrole accélèrent après les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole s'appréciaient mercredi, confirmant la tendance de la veille, aidés par une baisse inattendue des stocks de brut...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 14 septembre 2020 L'OPEP table désormais sur une chute de 9,46 millions de barils par jour (bpj) cette année soit 400.000 bpj de moins que prévu le mois dernier, montre son nouveau rapport mensuel.

    En juillet 2020, le prix du pétrole augmente moins qu’en juin

    Le dimanche 16 août 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En juillet 2020, le prix du pétrole en euros  ralentit (+5,6 % après +30,2 % en juin).Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent légèrement (+0,4 % après −2,5 %), notamment du fait des matières premières industrielles dont les prix augmentent de nouveau (+2,8 % après +3,5 %). En revanche, les prix des matières premières alimentaires diminuent encore (−2,0 % après −7,9 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En juillet 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros augmente moins qu’en juin (+5,6 % après +30,2...

    Lire la suite

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite