Menu
A+ A A-

Quatrième séance de baisse d'affilée pour le brut à New York

prix-du-petrole

New York : Les prix du pétrole ont aligné vendredi une quatrième séance d'affilée de baisse à New York, où le marché est resté plombé par l'abondance des stocks de brut aux Etats-Unis.


Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en mars, nouveau contrat de référence, a terminé à 89,11 dollars, en recul de 48 cents par rapport à la veille.

Les cours avaient perdu plus de deux dollars jeudi.

A Londres par contre, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance identique a gagné 1,02 dollar à 97,60 dollars.

"La semaine s'achève sur une note négative", a constaté Matt Smith, de Summit Energy. "Le brut aurait dû s'orienter à la hausse, en raison du renforcement de l'euro, du très bon indicateur publié en Allemagne, et de la hausse des marchés boursiers".

Mais "les prix sont plombés par le niveau élevé des stocks, et ce qui se passe à Cushing", dans l'Oklahoma (sud des Etats-Unis), où se situe le plus grand terminal de brut du pays, a ajouté l'analyste.

Aux Etats-Unis, les statistiques hebdomadaires sur les stocks pétroliers américains ont fait état d'une augmentation inattendue des réserves de brut la semaine dernière, tandis que celles de produits raffinés ont progressé bien plus que prévu.

A Cushing, où est stocké le brut pompé au Texas qui sert de référence sur le marché new-yorkais, les réserves sont revenues depuis le début de l'année à un niveau proche de leur record, autour de 37 millions de barils. Ce centre est proche de la saturation, ce qui pèse fortement sur les cours à New York.

Conséquence: l'écart se creuse entre les cours à Londres, qui restent proches des 100 dollars, et à New York, sous 90 dollars. Traditionnellement, le pétrole brut texan à un prix proche de celui de l'or noir de la mer du Nord, voire un peu plus cher, car il est plus léger, et donc plus facile à raffiner.

Les cours "baissent sous le poids des stocks", a renchéri Phil Flynn, de PFG Best. "La fermeture de l'oléoduc Trans Alaska n'a pas vraiment eu d'impact, et si on regarde le reste du pays, les importations ont augmenté sur la côte du golfe du Mexique".

Par ailleurs, "les inquiétudes concernant l'économie chinoise sont toujours là", a-t-il ajouté.

Des chiffres publiés jeudi à Pékin ont montré que la croissance économique du deuxième pays consommateur d'or noir avait accéléré, à 9,8% au quatrième trimestre 2010. La hausse des prix à la consommation est par ailleurs restée élevée, proche de 5% en décembre, ce qui a été interprété comme un signe que la banque centrale chinoise pourrait être amenée à adopter une politique monétaire moins accommodante pour éviter une surchauffe.

rp

(AWP/24 janvier 2011 06h21)

Commenter Quatrième séance de baisse d'affilée pour le brut à New York



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 18 juin 2024 à 22:30

    Le pétrole poursuit l'élan de la veille et termine en hausse

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse mardi, sur la lancée de la remontée de la veille, les...

    mardi 18 juin 2024 à 17:15

    Le pétrole se reprend, les appréhensions sur la demande s'ap…

    New York: Les cours du pétrole remontent mardi, les analystes misant sur une reprise de la demande à la saison estivale, qui...

    mardi 18 juin 2024 à 12:20

    Le pétrole en petite baisse, appréhensions sur la demande

    Londres: Les cours du pétrole s'affaissaient légèrement mardi, retombant après leur poussée de la veille, de nouveau plombés par des inquiétudes sur...

    mardi 18 juin 2024 à 11:30

    ⛽️ Les prix des carburants continuent de baisser, le diesel …

    Carburants: Les prix des carburants ont continué leur tendance baissière pour la 8ème semaine d'affilée, avec un gazole qui bien qu'en légère hausse, s'affiche...

    lundi 17 juin 2024 à 21:30

    Le pétrole se cabre, les achats spéculatifs reprennent

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont sursauté, lundi, dans un marché pourtant privé de nouvelles d'importance, à cause d'un mouvement...

    lundi 17 juin 2024 à 16:00

    💶 Dévaluation de devise : protection des actions du pétrole …

    Paris: Dans son service d’investissement, Henry Bonner introduit ce mois-ci une nouvelle recommandation à ses abonnés : un producteur de pétrole et de...

    lundi 17 juin 2024 à 13:25

    Le pétrole hésite, entre usines chinoises au ralenti et espo…

    Londres: Les cours du pétrole hésitaient lundi, pris entre les feux d'une production industrielle ralentie en Chine, mauvais signal pour la demande en...

    vendredi 14 juin 2024 à 22:05

    Le pétrole indécis, entre inflation, évolution des taux et s…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont hésité vendredi pour terminer en léger repli, cherchant des signes favorables du côté de...

    vendredi 14 juin 2024 à 14:25

    Le pétrole hésite, entre possibles baisses de taux et stocks…

    Londres: Les prix du pétrole oscillent vendredi, portés par le renforcement des attentes de réductions des taux d'intérêts américains, susceptibles de favoriser...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 14 juin 2024 Les cours du pétrole pourraient enregistrer une hausse hebdomadaire malgré des données mitigées sur la demande, soutenus par des prévisions positives par Goldman Sachs et des nouvelles sur le ralentissement des véhicules électriques, compensant les divergences entre l'OPEP et l'AIE.

    🔎 Qu'est-ce que l'OPEP+ et quel est son impact sur les prix du pétrole ?

    Le lundi 20 novembre 2023

    Paris: L'OPEP+, coalition entre les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et d'autres producteurs majeurs tels que la Russie, exerce une influence majeure sur les marchés pétroliers mondiaux. Explorons le rôle de l'OPEP+ et analysons son impact significatif sur les fluctuations des prix du pétrole.

    Lire la suite

    🔎 Le Pic pétrolier approche: comment éviter le chaos d'une pénurie mondiale de pétrole ?

    Le mercredi 08 mars 2023

    Le pic pétrolier est un sujet d'une importance cruciale pour notre avenir énergétique. Il se réfère au moment où la production de pétrole mondiale atteint son sommet avant de décliner de manière irréversible. La question de savoir si nous sommes en train de manquer de pétrole est étroitement liée à ce concept.

    Lire la suite

    📊 Qui sont les plus grands producteurs de pétrole ? 

    Le mercredi 14 septembre 2022

    Dans le secteur économique, le pétrole constitue la matière première incontournable puisqu’il assure le bon fonctionnement de l’agriculture, des transports, des industries et bien d’autres. C’est pour cette raison qu’il est très échangé partout dans le monde avec ses dérivés tels que l’essence, le gazole, le fioul… Les principaux pays producteurs de pétrole proviennent généralement du Moyen-Orient et de l’Amérique du nord. Découvrez ci-dessous le classement mondial des plus grands producteurs de pétrole, basé sur les dernières données statistiques de BP en 2022, l’une des plus grandes compagnies pétrolières au monde.

    Lire la suite