Menu
A+ A A-

Le cours franchit 99 dollars à Londres mais en net recul à New York

  • Cours du pétrole
prix-du-petrole

Londres - Les cours du pétrole évoluaient sans direction vendredi en fin d'échanges européens, franchissant pour la première fois depuis deux ans la barre des 99 dollars à Londres mais continuant leur net recul à New-York, pénalisés notamment par des craintes sur la demande chinoise.


Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février, dont c'est le dernier jour de cotation, s'échangeait à 98,66 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 60 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Il était monté quelques minutes plus tôt jusqu'à 99,20 dollars, franchissant le seuil des 99 dollars pour la première fois depuis le 1er octobre 2008.

En revanche, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en février perdait 47 cents à 90,93 dollars, après avoir lâché en cours de séance jusqu'à 1,30 dollar.

Les cours du marché new-yorkais "ont accentué leur glissade vers les 90 dollars après l'annonce d'un nouveau relèvement du taux des réserves obligatoires des banques en Chine", destiné à ralentir l'inflation dans le pays, expliquait Michael Hewson, analyste de CMC Markets.

Toute tentative de Pékin de maîtriser sa croissance fait craindre aux investisseurs une baisse de la demande en énergie du géant asiatique, deuxième consommateur mondial de pétrole.

"Les peurs d'une réduction de la consommation (chinoise) répondent à la crainte de futures mesures supplémentaires de resserrement monétaire" dans le pays, indiquait M. Hewson.

Les cours du WTI échangé à New York et ceux du Brent échangé à Londres évoluaient cependant à nouveau de façon résolument divergente, avec un écart de plus de 8 dollars entre les deux contrats de référence, le plus important depuis février 2009 selon les analystes.

Outre un regain de confiance des investisseurs sur les perspectives de la zone euro, le Brent bénéficiait d'inquiétudes sur une réduction de la production en mer du Nord.

La Norvège a annoncé jeudi avoir baissé de 20% la taille estimée de ses réserves d'hydrocarbures, faute de découverte majeure, et sa production de brut, après avoir chuté de 10% en 2010, pourrait reculer de 5,8 millions de barils cette année selon les experts de Commerzbank.

De son côté, le West Texas Intermediate (WTI), référence pour les échanges sur la place new-yorkaise, souffre des stocks de brut toujours importants entreposés au principal terminal de livraison, à Cushing, dans l'Oklahoma (sud des Etats-Unis).

"Les réserves de brut de Cushing ont atteint en mai 2010 un niveau record à 37,88 millions de barils, avant de reculer les mois suivants, puis de remonter à nouveau, et ils ne sont plus désormais qu'à 500'000 barils de leur pic historique", expliquait vendredi Tamas Varga, de PVM Oil Associates.

La mise en service de nouveaux oléoducs à destination de ce terminal dans les semaines à venir devrait encore ajouter une pression supplémentaire.

En revanche, les problèmes de l'oléoduc Trans Alaska, interrompu pendant trois jours après la détection d'une fuite samedi et remis provisoirement en service mardi, n'apportaient plus de soutien au marché pétrolier.

Il fonctionnait pourtant à la moitié de son débit et devait être fermé en vue de réparations au cours du week-end.

ft

(AWP/14 janvier 2011 18h38)

Commenter Le cours franchit 99 dollars à Londres mais en net recul à New York


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 24 juin 2022 à 21:28

    Le pétrole se reprend, entre inquiétudes pour l'offre et cra…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont conclu en hausse vendredi après les baisses des derniers jours, tiraillés entre les inquiétudes...

    vendredi 24 juin 2022 à 18:06

    Le premier raffineur indien estime que le pétrole restera au…

    New Delhi: Les prix du pétrole resteront probablement élevés, à plus de 100 dollars le baril, pour le reste de l'année, car...

    vendredi 24 juin 2022 à 12:30

    Le pétrole se reprend avec les inquiétudes quant à l'offre d…

    Londres: Les prix du pétrole étaient en petite hausse vendredi, les craintes sur une offre de brut insuffisante pour faire face à...

    jeudi 23 juin 2022 à 22:54

    L'incertitude économique fait encore baisser le pétrole, Bid…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont encore reculé jeudi, toujours plombés par les craintes d'une récession, qui asphyxierait la demande...

    jeudi 23 juin 2022 à 18:38

    Les craintes de récession continuent de peser sur le pétrole

    Londres: Les prix du pétrole poursuivaient leur baisse jeudi, lestés par les craintes de récession dans un contexte d'inflation galopante. En parallèle...

    jeudi 23 juin 2022 à 12:50

    Les craintes de récession continuent de peser sur le pétrole

    Londres: Les prix du pétrole poursuivaient leur baisse jeudi, après un plongeon la veille. Ils étaient lestés par les craintes de récession...

    mercredi 22 juin 2022 à 22:52

    Le pétrole se replie, entre craintes de récession et interve…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont fortement baissé mercredi avant de limiter leur repli en fin de séance, emportés par...

    mercredi 22 juin 2022 à 12:10

    USA: Biden veut suspendre la taxe fédérale sur l'essence

    Washington: Le président américain, Joe Biden, va demander ce mercredi au Congrès de suspendre pour trois mois la taxe fédérale sur les...

    mercredi 22 juin 2022 à 12:01

    Le pétrole sous les 110 dollars, entre récession et interven…

    Londres: Les prix du pétrole dévissaient mercredi de près de 5%, emportés par les craintes de récession conjuguées à la volonté du...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 17 juin 2022 Le WTI a dévissé de plus de 7% depuis vendredi dernier et le Brent de la mer du Nord de plus de 6%, renouant respectivement avec leurs niveaux de prix de fin mai et début juin.

    📈 En mai 2022, le prix du pétrole rebondit

    Le mercredi 22 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En mai 2022, le prix du pétrole en euros repart à la hausse (+10,6 % après −9,2 % en avril).Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient pour la première fois depuis novembre 2021 (−3,7 % après +1,7 %), sous l'effet du net recul de ceux des matières premières industrielles (−9,1 % après −1,7 %). Les prix des matières premières alimentaires, pour leur part, ralentissent (+1,1 % après +5,1 %). Le augmente à nouveau très fortement En mai 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord...

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite