Menu
A+ A A-

Cours du pétrole: le pire est-il passé?

prix du petrole LondresLondres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.
Mais depuis quelques semaines, les prix reprennent des couleurs et les stocks se désengorgent, toutefois la demande reste sous la menace d'une "deuxième vague" de contaminations.

"Les prix du brut se sont nettement redressés", constate Eugen Weinberg, analyste chez Commerzbank.

Le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. européen et le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. évoluent en effet cette semaine au-dessus de 30 dollars le baril, contre 15,98 dollars pour le Brent à son minimum le 22 avril. Quant au WTI américain, il avait plongé dans le négatif, jusqu'à -40,32 dollars deux jours auparavant, du jamais vu.

"Il est clair que l'humeur du marché a beaucoup changé au cours du dernier mois", estiment Warren Patterson et Wenyu Yao, analystes chez ING.

"La demande en pétrole a d'ores et déjà touché son point bas et l'offre (...) a aussi drastiquement baissé. Résultat, l'excédent est plus contenu que ce que pouvait craindre le marché", a complété M. Weinberg.

Partout dans le monde, ce surplus de brut remplissait en avril les réservoirs, à terre et sur mer, à une vitesse incontrôlée, menaçant d'arrêt la production si les bords avaient été atteints.Cela n'a pas été le cas, le dernier pointage du complexe gigantesque de stockage à Cushing, dans l'état américain de l'Oklahoma, faisant même état d'une baisse mercredi dernier, selon le rapport rendu public chaque semaine par l'Agence américaine de l'Énergie.


Rééquilibrage

L'entrée en vigueur début mai de l'accord trouvé en avril entre les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et leurs alliés, notamment la Russie, pour couper leur production totale de 9,7 millions de barils par jour, a contribué à réduire l'écart abyssal entre la demande et l'offre.

Dans le même temps les États-Unis, premier producteur mondial, ont commencé à ralentir le rythme effréné de leurs extractions.

En outre, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) s'est montrée moins pessimiste la semaine dernière dans ses prévisions de baisse de la demande de pétrole pour 2020, au regard des premières mesures de déconfinement.

Après un "mois d'avril noir", "il se pourrait que le pire soit derrière nous", avait souligné Neil Atkinson, le responsable de la division Marchés pétroliers de l'AIE.

L'OPEP elle aussi a estimé la semaine passée que le rééquilibrage du marché pétrolier allait s'accélérer au cours des prochains trimestres.

Contrairement au mois dernier, la référence américaine du brut a passé sans heurt le changement de contrat de référence entre mardi et mercredi, les spéculateurs ayant mieux anticipé le report de leurs positions d'un mois sur l'autre.

C'est cette transition, avec l'arrivée au terme du contrat de mai le 21 avril dernier, qui avait précipité la veille le prix du WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. en terrain négatif pour la première fois de son histoire.

"Non seulement il n'y a pas eu de répétition du carnage du mois dernier, mais la hausse (du cours du WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) s'est accélérée avant l'expiration du contrat de juin", note Craig Erlam, de Oanda.

Mais "les prix ne peuvent pas augmenter éternellement" vu le tableau très sombre de l'économie mondiale, rappelle Paola Rodriguez Masiu, de Rystad Energy, qui voit ceux-ci se "stabiliser dans une fourchette comprise entre 30 et 35 dollars (le baril) pendant un certain temps".

Les "signes de rééquilibrage des marchés pétroliers" sont "encore graduels, et fragiles", a d'ailleurs averti le directeur de l'AIE, Fatih Birol, à l'occasion de la sortie du dernier rapport de l'institution, qui relève une incertitude sur la capacité des Etats à déconfiner sans faire repartir l'épidémie.

"La demande de pétrole est sur la voie d'une reprise progressive mais fragile", résume Stephen Brennock, analyste de PVM.

(c) AFP

Commenter Cours du pétrole: le pire est-il passé?


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 11 juin 2021 à 15:46

    Pétrole: la Norvège parie encore sur l'or noir malgré les mi…

    Oslo: Plus gros producteur d'hydrocarbures d'Europe de l'Ouest, la Norvège compte bien continuer à exploiter pétrole et gaz naturel pendant encore des...

    vendredi 11 juin 2021 à 11:58

    Le pétrole progresse après les données encourageantes de l'A…

    Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse vendredi, bien aidés par des prévisions optimistes pour la demande de l'Agence internationale de...

    vendredi 11 juin 2021 à 11:32

    La demande de pétrole en bonne voie pour dépasser le pic d'a…

    Paris: La demande mondiale de pétrole devrait dépasser les niveaux d'avant la pandémie d'ici fin 2022, en contradiction avec les efforts nécessaires...

    vendredi 11 juin 2021 à 10:40

    Pétrole: l'AIE prévoit une demande supérieure au niveau d'av…

    Paris: La demande mondiale de pétrole, qui s'était effondrée avec la pandémie de Covid-19, devrait dépasser les niveaux d'avant la crise d'ici...

    jeudi 10 juin 2021 à 22:12

    Le pétrole repart de l'avant après des prévisions optimistes…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont remontés jeudi après la publication par l'Opep d'un rapport mensuel optimiste, de quoi rassurer...

    jeudi 10 juin 2021 à 16:36

    Le pétrole à de nouveaux plus hauts après des prévisions opt…

    Londres: Les cours du pétrole ont touché de nouveaux plus hauts jeudi après la publication par l'OPEP d'un rapport mensuel optimiste, de...

    jeudi 10 juin 2021 à 14:47

    L'Opep voit la demande de pétrole accélérer au 2e semestre

    Paris: L'Opep table sur une accélération de la reprise de la demande pétrolière au cours de la deuxième partie de l'année, a-t-elle...

    jeudi 10 juin 2021 à 12:06

    Le pétrole calme au lendemain de stocks américains mitigés

    Londres: Les cours du pétrole étaient proches de l'équilibre jeudi, les investisseurs restant convaincus que la demande repart malgré un léger accroc...

    mercredi 09 juin 2021 à 22:34

    Le pétrole se replie après la hausse des stocks américains d…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont vu leur progression freinée mercredi après des données américaines montrant une forte progression des...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Rien ne semble freiner les cours pétroliers, un an après leur plongeon

    Le mardi 20 avril 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Londres: Il y a un an, les cours du brut sombraient dans les abîmes, anéantis par la pandémie et les dissensions au sein de l'Opep+. Ils ont depuis refait surface et continuent à grimper, dopés par la vaccination et les espoirs de reprise.

    Lire la suite

    En décembre 2020, le prix du pétrole accélère

    Le mardi 26 janvier 2021 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2020, le prix du pétrole en euros accélère (+13,9 % après +5,6 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +2,4 %), du fait de ceux des matières premières industrielles (+8,9 % après +3,9 %). En revanche, les prix des matières premières alimentaires se replient (−1,5 % après +0,7 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En décembre 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) accélère (+13,9 % après +5,6 % en novembre), s’établissant à 41,1 € en...

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2020

    Le mardi 12 janvier 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2020.

    Lire la suite