Menu
A+ A A-

Le pétrole porté par un regain d'optimisme sur un accord entre producteurs jeudi

prix du petrole Cours de clôtureCours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en nette hausse mercredi, les investisseurs espérant que les géants mondiaux de l'or noir se mettent d'accord sur une réduction de leur production à l'issue d'une réunion jeudi.
A New York, le baril américain de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour livraison en mai a fini en hausse de 6,2%, ou 1,46 dollar, à 25,09 dollars.

A Londres, le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en juin s'est apprécié de 3,0%, ou 97 cents, pour terminer à 32,84 dollars.

Les acteurs du marché sont à l'affût de tout signal à la veille d'une rencontre entre les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et leurs alliés, ainsi que d'autres pays dont les États-Unis.

Ils doivent en effet se réunir jeudi en téléconférence pour statuer sur une éventuelle réduction de leurs extractions, une réunion déjà reportée puisqu'elle devait initialement se tenir lundi.

Certains pays semblaient se montrer réticents mais plusieurs éléments ont ravivé mercredi l'optimisme des investisseurs.

Un porte-parole du ministère de l'Energie russe a ainsi indiqué à l'agence TASS, peu avant la clôture, que Moscou était "prêt à réduire de 1,6 million de barils par jour" sa production, soit 14% de son niveau au premier trimestre 2020.

Un rapport hebdomadaire de l'Agence américaine d'informations sur l'Energie (EIA) a par ailleurs montré que la récente chute des cours avaient déjà eu un impact significatif sur les producteurs américains: ils ont pompé 12,4 millions de barils par jour (mbj) lors de la semaine se terminant le 4 avril, ce qui représente une forte baisse par rapport au 13 mbj extraits la semaine précédente.

L'EIA avait aussi révisé mardi à la baisse ses prévisions de production sur l'ensemble de l'année, de 13 millions de barils par jour (mbj) à 11,8 mbj.

"La baisse de la production aux États-Unis, qui est entièrement liée aux forces du marché, rend sans doute les discussions un peu plus faciles car les membres de l'OPEP+ ont plus intérêt à se mettre d'accord entre eux sur une réduction de la production plutôt que de laisser le marché faire de façon aléatoire", note Bart Melek de TD Securities.

"Toutefois, les membres de l'OPEP+ vont probablement vouloir s'assurer que la production ne va pas soudainement repartir à la hausse aux États-Unis dès que les prix vont se redresser", ajoute-t-il.

Par ailleurs, "même si l'OPEP+ parvient à un accord sur une diminution de leurs extractions, cela ne sera probablement pas suffisant pour compenser la baisse massive de la demande à court terme", relève aussi le spécialiste.

Les cours de l'or noir, qui ont bouclé la semaine dernière leur pire trimestre de l'histoire, sont pénalisés par la chute de la demande en énergie à la suite des mesures de confinement imposées pour enrayer la propagation de la pandémie de coronavirus.

Les réserves commerciales de brut aux États-Unis ont ainsi gonflé de 15,2 millions de barils en une seule semaine, la plus forte augmentation jamais enregistrée depuis que ces données existent.

(c) AFP

Commenter Le pétrole porté par un regain d'optimisme sur un accord entre producteurs jeudi



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 12 avril 2024 à 21:40

    Le pétrole à un sommet de plus de cinq mois, le Moyen-Orient…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont montés vendredi à un sommet de plus de cinq mois, dopés par la perspective...

    vendredi 12 avril 2024 à 16:57

    Le pétrole au plus haut depuis octobre, le marché scrute les…

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le...

    vendredi 12 avril 2024 à 12:47

    Le pétrole soutenu par le risque géopolitique, le marché scr…

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le conflit...

    vendredi 12 avril 2024 à 11:21

    La croissance de la demande de pétrole continue de "s'e…

    Paris: L'appétit du monde pour le pétrole "continue de s'essouffler" sous l'effet de l'électrification du parc automobile et de la fin du...

    jeudi 11 avril 2024 à 16:10

    L'Opep maintient ses prévisions de progression de la demande…

    Vienne: L'appétit pour les transports, notamment aériens, devrait continuer à soutenir la demande mondiale d'or noir en 2024, indique jeudi l'Opep dans...

    jeudi 11 avril 2024 à 15:00

    Le pétrole oscille, entre le risque géopolitique et les stoc…

    New York: Les prix du pétrole hésitaient jeudi, pris entre les feux croisés de facteurs baissiers, comme la hausse des stocks hebdomadaires...

    jeudi 11 avril 2024 à 12:05

    Le pétrole grimpe avec le risque géopolitique malgré les sto…

    Londres: Les prix du pétrole progressaient jeudi, les investisseurs ayant les yeux rivés sur les possibles perturbations de l'approvisionnement en raison de...

    jeudi 11 avril 2024 à 10:35

    ExxonMobil réduit ses activités en France et supprime 677 em…

    Paris: Le géant pétrolier américain ExxonMobil a annoncé jeudi une réduction de ses activités à Port-Jérôme (Normandie), qui "devrait entraîner la suppression...

    mercredi 10 avril 2024 à 20:55

    Le pétrole en hausse malgré le bond des stocks et l'inflatio…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont enregistré un gain, mercredi, la menace d'une escalade entre Iran et Israël l'emportant sur...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 28 mars 2024 La banque internationale Standard Chartered estime que le resserrement des marchés pétroliers continuera à alimenter la hausse des prix du pétrole et prévoit que le Brent atteindra une moyenne de 94 dollars le baril au cours du deuxième trimestre 2024.

    📈 En janvier 2024, le prix du pétrole rebondit

    Le vendredi 16 février 2024

    En janvier 2024, le prix du pétrole en euros rebondit (+3,1 % sur un mois après ‑7,3 % en décembre 2023).

    Lire la suite

    📊 Qui sont les plus grands producteurs de pétrole ? 

    Le mercredi 14 septembre 2022

    Dans le secteur économique, le pétrole constitue la matière première incontournable puisqu’il assure le bon fonctionnement de l’agriculture, des transports, des industries et bien d’autres. C’est pour cette raison qu’il est très échangé partout dans le monde avec ses dérivés tels que l’essence, le gazole, le fioul… Les principaux pays producteurs de pétrole proviennent généralement du Moyen-Orient et de l’Amérique du nord. Découvrez ci-dessous le classement mondial des plus grands producteurs de pétrole, basé sur les dernières données statistiques de BP en 2022, l’une des plus grandes compagnies pétrolières au monde.

    Lire la suite

    📈 Le conflit au Proche-Orient peut entraîner un choc sur les matières premières

    Le lundi 30 octobre 2023

    Washington: La guerre entre Israël et le Hamas, déclenchée par l'attaque sans précédent du mouvement islamiste palestinien le 7 octobre, pourrait provoquer un nouveau choc de prix sur les matières premières, a alerté lundi la Banque mondiale (BM), dans son dernier rapport qui y est consacré.

    Lire la suite