Menu
A+ A A-

Le pétrole flanche, entre hausse du dollar et crainte d'une surabondance du marché

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole évoluaient en baisse vendredi en fin d'échanges européens, pénalisés par la fermeté du dollar après un indicateur américain et par les craintes persistantes d'une surabondance du marché.
Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 45,95 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 64 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en octobre perdait pour sa part 75 cents à 43,16 dollars.

Les prix du pétrole, qui perdaient du terrain depuis le début des échanges, ont brièvement creusé leurs pertes après la publication des chiffres d'inflation aux Etats-Unis.

La hausse des prix a atteint 0,2% en août, soit plus que prévu, alimentant les spéculations sur une prochaine hausse des taux de la Réserve fédérale américaine (Fed) qui se réunit la semaine prochaine.

Dans la foulée, le dollar s'est apprécié, ce qui est de nature à freiner les achats de pétrole, libellés en billet vert, pour les investisseurs munis d'autres devises.

La reprise des exportations au départ des ports libyens, combinée à la solidité du dollar, la devise dans laquelle est libellé le pétrole, a pesé sur le Brent et le WTI qui ont tous deux terminé la semaine en baisse, résumait Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets.

Les fondamentaux du marché, toujours orientés vers un surcroît d'offre par rapport à la demande, semblaient reprendre lourdement le dessus, après une tentative de rebond des cours la veille.

Les facteurs temporaires ne peuvent pas apporter un soutien de long terme aux cours du pétrole. Le sur-approvisionnement du marché mondial du pétrole (...) risque de devenir encore plus important avec le retour de la Libye et du Nigeria, expliquaient les experts de Commerzbank.

La Libye a annoncé jeudi la reprise imminente des exportations après un retour au calme dans la région du Croissant pétrolier tandis qu'au Nigeria, des analystes attendent la reprise d'une production plus importante après une vague de sabotages.

Le pétrole faiblissait, renouant avec sa tendance des derniers jours et après avoir progressé jeudi, soutenus par la suspension partielle aux Etats-Unis de l'oléoduc colonial numéro 1 qui transporte habituellement de l'essence entre le Texas (sud) et la côte nord-est du pays.

Les prix du pétrole effacent leurs gains de la veille alors que le soutien apporté par le retard dans la reprise d'un oléoduc aux Etats-Unis a disparu, expliquait les analystes chez PVM.

Ces derniers mettaient en outre en avant des chiffres montrant que les exportations de pétrole d'Iran ont progressé de 15% en août, à 2,11 millions de barils par jour, soit un plus haut en 5 ans.

En outre, la société de services pétroliers Baker Hughes va publier de nouveaux chiffres de l'activité du forage aux Etats-Unis ce soir. S'ils font état d'une onzième hausse en douze semaines, cela élèverait les craintes à propos de la surabondance, ont ajouté les analystes de Commerzbank.

La semaine prochaine, les investisseurs pourraient tourner de plus en plus leur attention vers une réunion informelle des pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) à la fin du mois à Alger, en marge du Forum international de l'énergie.

(c) AFP

Commenter Le pétrole flanche, entre hausse du dollar et crainte d'une surabondance du marché


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 06 juillet 2020 à 21:23

    Le pétrole commence la semaine sans grand changement

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé près de l'équilibre lundi, entre la maîtrise de l'offre des membres de l'Organisation...

    lundi 06 juillet 2020 à 14:30

    ⛽️ Les prix des carburants initient une faible baisse

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service en France étaient en légère baisse la semaine dernière, selon les données officielles diffusées ce jour. Pour sa...

    lundi 06 juillet 2020 à 12:01

    Le pétrole commence la semaine en petite hausse

    Londres: Les prix du pétrole entamaient la semaine en légère hausse lundi, portés par la maîtrise de l'offre des membres de l'Opep+...

    vendredi 03 juillet 2020 à 23:44

    Venezuela: les plateformes pétrolières paralysées faute de p…

    Caracas: Les plateformes pétrolières du Venezuela sont complètement paralysées, faute de pouvoir écouler leur brut, notamment à cause des sanctions américaines et...

    jeudi 02 juillet 2020 à 11:51

    Le pétrole progresse au lendemain de la chute des stocks amé…

    Londres: Les prix du pétrole progressaient jeudi, portés par la forte baisse des stocks de brut aux Etats-Unis annoncée mercredi par l'EIA...

    jeudi 02 juillet 2020 à 08:16

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est…

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de...

    mercredi 01 juillet 2020 à 21:32

    Le pétrole en hausse après la chute des stocks américains de…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont progressé mercredi, aidés par la baisse massive et bien plus importante que prévu des...

    mercredi 01 juillet 2020 à 19:34

    USA: les réserves de pétrole brut baissent bien plus que pré…

    New York: Les réserves de pétrole brut aux Etats-Unis ont reculé de 7,2 millions de barils la semaine dernière, dépassant largement les...

    mercredi 01 juillet 2020 à 15:41

    Pétrole: les exportations irakiennes au plus bas depuis des …

    Bagdad: L'Irak a exporté moins de 85 millions de barils de pétrole en juin, un plus bas depuis des années pour se...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 2 juillet 2020 Le panier de référence de l’Opep (ORB), constitué des cours de référence de 13 pétroles bruts, a augmenté significativement mercredi 1 juillet pour atteindre 42,66 dollars.
    Il est constitué des bruts suivants: Saharan Blend (Algérie), Girassol (Angola), Arab Light (Arabie saoudite), Djeno (Congo), Murban (Emirats arabe unis), Rabi Light (Gabon), Zafiro (Guinée), Basra Light (Irak), Iran Heavy (Iran), Kuwait Export (Koweït), Es Sider (Libye), Bonny Light (Nigeria) et le Merey (Venezuela).

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite

    Le prix du pétrole peut-il rester bas pour longtemps ?

    Le jeudi 30 avril 2020 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du pétrole a beaucoup reculé à cause du coronavirus, alors que les efforts des producteurs pour stabiliser le marché sont restés vains. Le cours du pétrole peut-il rester bas longtemps ?

    Lire la suite