Menu
A+ A A-

Le rééquilibrage du marché pétrolier se poursuit, mais ne sera pas sans accrocs

prix du petrole ParisParis: Le rééquilibrage du marché pétrolier est enclenché, mais il ne se fera pas sans accrocs: même si le monde devrait consommer plus d'or noir que prévu en 2016, la persistance de stocks élevés pourrait menacer la récente stabilité des prix, a estimé mercredi l'Agence internationale de l'énergie.
La demande mondiale d'or noir devrait croître de 1,4 million de barils par jour (mbj) cette année pour atteindre 96,1 mbj, soutenue notamment par une Europe plus gourmande au second semestre, a détaillé dans son rapport mensuel sur le pétrole l'AIE, qui tablait jusque là sur une hausse de 1,3 mbj.

En 2017, la consommation est anticipée en hausse de 1,3 mbj à 97,4 mbj, tirée essentiellement par les pays non membres de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques), en particulier la Chine et l'Inde.

Depuis quelque temps maintenant, ce rapport souligne la grande tendance vers un retour du marché à l'équilibre. Les ajustements apportés à nos données ce mois-ci suggèrent que peu de choses ont changé: le marché connaît une transformation extraordinaire d'un surplus majeur au premier trimestre 2016 à un quasi-équilibre en deuxième trimestre, a expliqué l'agence basée à Paris.

Mais ce ne sera pas forcément suffisant pour réduire les stocks pétroliers. L'AIE a prévenu que leur persistance à des niveaux élevés, en raison notamment d'un affaiblissement de la demande pour les produits raffinés, pourrait menacer la récente stabilité des prix, qui évoluent depuis quelques semaines entre 45 et 50 dollars le baril après le plancher de 27,10 dollars touché en janvier.

A moins que la demande ne se révèle plus forte que nous ne l'anticipons actuellement, il y a un risque que les stocks de produits continuent d'augmenter et menacent toute la structure de prix, a-t-elle souligné.


- L'OPEP a le vent en poupe

La décision du Royaume-Uni de quitter l'Union Européenne constitue un élément d'incertitude supplémentaire, même s'il est prématuré d'évaluer son impact sur la demande mondiale de pétrole, a-t-elle indiqué.

Mardi, l'Organisation de pays exportateurs de pétrole (OPEP) avait estimé que le rééquilibrage du marché se poursuivrait en 2017, avec une demande mondiale qui continuera à croître face à une production d'or noir toujours déclinante en dehors du cartel.

De fait, selon l'AIE, la production devrait y décliner de 0,9 mbj à 56,5 mbj cette année, notamment aux Etats-Unis, avant une timide reprise de 0,2 mbj en 2017.

Sur le seul mois de juin, cette évolution a pesé sur l'offre mondiale, qui a diminué de 750.000 barils par jour par rapport à la même période en 2015, même si elle s'est inscrite en hausse de 600.000 barils par jour à 96 mbj par rapport au mois de mai, affecté par de gigantesque feux de forêts au Canada et des sabotages d'installations pétrolières au Nigeria.

La production de l'OPEP a, elle, atteint son plus haut niveau en huit ans, à 33,21 mbj. La part de marché des producteurs du Moyen-Orient a même atteint 35% de la fourniture mondiale d'or noir, un sommet depuis la fin des années 1970.

Cela montre que les producteurs plus anciens demeureront essentiels pour le marché, même en cas de reprise de la production américaine de pétrole de schiste.

(c) AFP

Commenter Le rééquilibrage du marché pétrolier se poursuit, mais ne sera pas sans accrocs


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 23 mai 2019 à 12:13

    Le pétrole souffre de la hausse des stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que les réserves américaines ont augmenté la semaine dernière et...

    mercredi 22 mai 2019 à 21:53

    Le pétrole chute avec le bond des stocks américains

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté mercredi dans le sillage d'un bond des stocks de brut et de produits...

    mercredi 22 mai 2019 à 17:26

    Hausse surprise des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis

    New York: Les stocks de pétrole brut et ceux des produits raffinés ont enregistré une hausse surprise la semaine dernière aux Etats-Unis...

    mercredi 22 mai 2019 à 12:33

    Le pétrole recule avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens avant la publication officielle hebdomadaire sur les stocks américains, un rapport...

    mercredi 22 mai 2019 à 05:45

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, mercredi en Asie, après des estimations faisant état d'une hausse surprise des...

    mardi 21 mai 2019 à 21:56

    Les prix du pétrole divergent dans un marché hésitant

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi alors que les investisseurs ont hésité entre les nombreux sujets agitant les...

    mardi 21 mai 2019 à 12:26

    Le pétrole hésite, entre tensions commerciales et risque géo…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient mardi sans entrain en cours d'échanges européens alors que les investisseurs s'inquiétaient à la fois du...

    mardi 21 mai 2019 à 06:40

    Le pétrole orienté à la hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, mardi en Asie, après que Ryad eut appelé à prolonger un accord...

    lundi 20 mai 2019 à 21:54

    Le pétrole hésite à la clôture, l'Arabie saoudite veut pours…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé en ordre dispersé lundi après un appel de l'Arabie saoudite à prolonger un...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 1 mai 2019 Le secteur pétrolier a flanché du fait d'un net recul des cours du pétrole dans la foulée de la publication d'un bond des stocks américains. BP a perdu 1,25% et Royal Dutch Shell 1,44%.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite