Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole de nouveau dans le rouge après le rapport de l'AIE

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole repartaient à la baisse mercredi en cours d'échanges européens, après avoir franchi un nouveau cours plancher à New York, le dernier rapport de l'Agence internationale de l'Énergie (AIE) ayant renforcé les inquiétudes quant aux excédents mondiaux.
Vers 11H05 GMT (12H05 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars valait 28,09 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 67 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en février, dont c'est le dernier jour de cotation, se repliait de 66 cents à 27,80 dollars.

Le Brent, qui a fini à l'équilibre mardi après une tentative de rebond avortée, était à nouveau orienté à la baisse ce mercredi tandis que le WTI, qui avait fait mardi son retour dans les échanges après un week-end prolongé, a immédiatement creusé ses pertes jusqu'à passer en début d'échanges asiatiques mercredi sous les 28 dollars le baril.

La référence américaine du brut a ainsi atteint vers 09H15 GMT 27,32 dollars, un plus bas depuis le 24 septembre 2003, emboîtant le pas à son homologue londonien qui était passé sous la barre des 28 dollars dès lundi.

"Les prix ont brièvement rebondi mardi au-dessus des 30 dollars le baril avant de s'effondrer à nouveau", remarquaient les analystes de Commerzbank.

Selon ces derniers, les commentaires extrêmement baissiers faits par l'Agence internationale de l'Énergie mardi concernant la situation du marché pétrolier ont été l'un des facteurs expliquant cette chute.

Dans son dernier rapport mensuel, l'agence énergétique basée à Paris estime en effet que les prix du pétrole, qui sont tombés à leur niveau le plus bas depuis plus de 12 ans, pourraient continuer à baisser car l'offre devrait rester surabondante cette année du fait de la hausse de la production de l'Iran.

Avec la levée samedi des sanctions économiques et financières qui frappaient l'Iran, à la suite de l'entrée en vigueur de l'accord nucléaire, la production mondiale pourrait s'accroître d'environ 300.000 barils par jour (mbj) d'ici à fin mars, selon l'AIE.

L'Iran produit actuellement 2,8 millions de barils par jour et en exporte un peu plus d'un million, mais le pays a annoncé dès lundi qu'il comptait augmenter sa production de 500.000 barils par jour.

Cette hausse contrebalancera largement la baisse de régime des producteurs non membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), comme les États-Unis: ils devraient pomper 600.000 barils de moins cette année, après une hausse de 1,4 mbj en 2015 et même 2,4 mbj en 2014.

"L'AIE voit la possibilité d'une surabondance d'offre de 1,5 million de barils par jour durant la première moitié de l'année si l'Iran place 600.000 barils par jour supplémentaires sur le marché d'ici le milieu de l'année et que les autres pays membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) maintiennent leur production à son niveau actuel", poursuivaient les analystes de Commerzbank.

Même si la production des pays non membres de l'OPEP va baisser, entraînant un ralentissement du rythme de la constitution des stocks mondiaux au second semestre, le marché continuera à "se noyer dans un surplus d'offre", a prévenu l'AIE.

De son côté, David Hufton, analyste chez PVM, notait qu'il commençait à devenir manifeste que les prix du pétrole avaient atteint un niveau destructeur pour les producteurs américains de pétrole de schiste, seule une petite partie d'entre eux pouvant survivre à un baril de WTI à 30 dollars si jamais un tel niveau de prix devait se prolonger plus de quelques mois.

Dans ce contexte, le marché attendait les nouveaux chiffres hebdomadaires sur les stocks de brut et de produits pétroliers aux États-Unis, dont la publication est cette semaine repoussée à jeudi en raison du jour férié de lundi. Une première estimation fournie par l'association professionnelle American petroleum Institute (API) est attendue mercredi après la clôture des échanges.

(c) AFP


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 21 septembre 2018 à 07:38

Le pétrole sans direction claire en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient vendredi dans des directions opposées, dans la foulée de critiques du président américain Donald Trump contre...

jeudi 20 septembre 2018 à 21:08

Le pétrole lesté par les critiques de Trump contre l'Opep

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse jeudi, affectés entre autres par les critiques du président américain Donald...

jeudi 20 septembre 2018 à 17:37

Pétrole: les américains Chevron et Exxon rejoignent une init…

Paris: Les géants pétroliers américains Chevron et ExxonMobil ont rejoint jeudi une initiative d'entreprises du secteur pour lutter contre le changement climatique.

jeudi 20 septembre 2018 à 16:07

Le pétrole recule, Trump tempête contre l'Opep

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que le président américain Donald Trump a repris ses critiques...

jeudi 20 septembre 2018 à 14:06

Trump exige de l'Opep une réduction immédiate des prix du pé…

Washington: Le président américain Donald Trump a exhorté jeudi l'Organisation des pays exportateurs de pétrole à faire baisser "maintenant" les prix du...

jeudi 20 septembre 2018 à 14:03

Dossier Eni/Shell de corruption au Nigeria: deux premières c…

Milan: Une juge de Milan a prononcé jeudi les deux premières condamnations dans un dossier de corruption présumée au Nigeria impliquant les...

jeudi 20 septembre 2018 à 12:16

Le pétrole monte un peu, le marché reprend son souffle

Londres: Les prix du pétrole montaient très légèrement jeudi en cours d'échanges européens après deux séances de hausse marquée dans un marché...

jeudi 20 septembre 2018 à 10:52

Le Premier ministre Français "assume" la hausse de…

Paris: Le Premier ministre Edouard Philippe a dit jeudi "assumer" la hausse des taxes sur les carburants prévue en 2019, jugeant nécessaire...

jeudi 20 septembre 2018 à 05:41

Le pétrole poursuit sa hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de grimper en Asie jeudi, portés par un net repli des stocks de brut aux Etats-Unis...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Tensions géopolitiques : le pétrole profite d’une accalmie pour se refaire une santé

Le lundi 17 septembre 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Depuis le 14 août où il a enregistré son niveau le plus bas sur les deux derniers mois, il a été constaté une légère reprise du cours de l’or noir sur les différents marchés. En cause, l’apaisement des tensions entre Washington et Pékin, ainsi que la baisse des craintes au sujet des devises émergentes.

Lire la suite

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite