Menu
A+ A A-

Le pétrole baisse, lesté par la hausse des stocks US avant l'Opep

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole accentuaient leur repli mercredi en fin d'échanges européens, lestés par une hausse surprise des stocks américains de brut, dans un marché toujours plombé par la surabondance persistante de l'offre d'or noir à deux jours de la réunion de l'Opep.
Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 43,23 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en repli de 1,21 dollar par rapport à la clôture de mardi. Le cours du Brent est tombé mercredi vers 16H40 GMT à 43,05 dollars, son niveau le plus faible depuis fin août.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 1,28 dollar à 40,57 dollars.

"Les cours du pétrole fléchissaient car (les investisseurs) s'attendent à ce que l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) décide de ne pas diminuer sa production" alors que l'offre est à saturation, observait David Papier, analyste chez ETX Capital.

La plupart des observateurs s'attendent en effet à ce que le cartel, qui contribue largement à la déprime des cours en s'abstenant d'abaisser ses objectifs de production et en les dépassant nettement dans les faits, s'en tienne à sa stratégie actuelle consistant à inonder le marché d'or noir pour contrer l'essor du pétrole de schiste américain et préserver ses parts de marché.

Les pays membres de l'Opep se réunissent vendredi à Vienne.

D'ailleurs, "l'Opep pourrait même accroître la pression sur les cours si elle décide vendredi, quand l'Indonésie fera son retour au sein du cartel, d'augmenter ses quotas de production au-delà des 900.000 barils par jour que produit le pays actuellement pour faire de la place à la production de l'Iran", prévenaient les analystes de Commerzbank.

En effet, l'Iran prévoit d'augmenter sa production sitôt levées les sanctions internationales en janvier.

En attendant la réunion, les investisseurs étaient attentifs aux arrivées des représentants des pays membres à Vienne, scrutant tout commentaire tout en restant prudents.

Dans ce contexte, les cours se trouvaient lestés par l'annonce d'une hausse inattendue des stocks américains de brut lors de la semaine achevée le 27 novembre, selon les chiffres publiés mercredi par le département américain de l'Énergie (DoE).

Les réserves commerciales de brut ont progressé de 1,2 million de barils alors que les analystes sondés par l'agence Bloomberg News s'attendaient selon une prévision médiane à un recul de 800.000 barils.

Mais certains observateurs s'étaient tout de même préparés à une telle éventualité car la fédération professionnelle American Petroleum Institute (API) avait de son côté estimé mardi que les stocks américains de brut s'étaient de nouveau étoffés, de 1,6 million de barils.

Selon le DoE, les stocks d'essence ont progressé de 100.000 barils, et les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont fortement monté, de 3,1 millions de barils.

(c) AFP

Commenter Le pétrole baisse, lesté par la hausse des stocks US avant l'Opep


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 16 septembre 2019 à 06:22

    Les cours du pétrole grimpent de 10% après les attaques en A…

    Hong kong: Les cours du pétrole ont grimpé de 10%, lundi matin en Asie, deux jours après les attaques contre des infrastructures...

    lundi 16 septembre 2019 à 00:43

    Attaques contre Aramco: Trump autorise l'utilisation des rés…

    Washington 16 septembre (reuters): Donald Trump a autorisé dimanche l'utilisation des réserves stratégiques américaines de pétrole après des attaques de drones qui...

    dimanche 15 septembre 2019 à 20:11

    Aramco: un mastodonte pétrolier derrière la prospérité de l…

    Ryad: Depuis la découverte du premier gisement de pétrole en Arabie saoudite en 1938, appelé "puits de la prospérité", le géant pétrolier...

    dimanche 15 septembre 2019 à 20:04

    Pétrole: Ryad tente de rassurer les marchés après l'attaque …

    Ryad: Aramco tente de rassurer les marchés après des attaques contre ses installations pétrolières en Arabie saoudite, dont un arrêt prolongé risque...

    dimanche 15 septembre 2019 à 17:10

    Ryad s'efforce de rétablir sa production de pétrole, attaque…

    Ryad: L'Arabie saoudite s'efforce dimanche de faire redémarrer ses installations pétrolières endommagées la veille par des attaques de drones, qui ont entraîné...

    dimanche 15 septembre 2019 à 15:02

    Pétrole: approvisionnement en question après une attaque en …

    Ryad: Une frappe de drones contre deux importantes installations pétrolières saoudiennes a sérieusement perturbé la production du royaume, et provoqué un regain...

    dimanche 15 septembre 2019 à 14:24

    La France condamne les attaques contre les installations pét…

    Paris: La France a condamné dimanche les attaques de drone menées samedi par les rebelles yéménites Houthis contre des installations pétrolières saoudiennes...

    dimanche 15 septembre 2019 à 11:29

    La production pétrolière saoudienne perturbée pendant 'des s…

    Dubai: La production de pétrole saoudienne, réduite de moitié après des attaques de drones des Houthis yéménites samedi contre deux installations stratégiques...

    vendredi 13 septembre 2019 à 21:40

    Le pétrole baisse dans un marché s'inquiétant d'une offre ex…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont fini la semaine en baisse vendredi dans un marché inquiet d'un surplus de l'offre...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Dimanche 15 septembre 2019 Selon le ministre de l'Energie, le prince Abdoulaziz ben Salman, cité samedi par l'agence officielle SPA, 5,7 millions de barils par jour sont concernés par l'interruption partielle, soit près de la moitié de la production saoudienne, ou 5% du commerce quotidien mondial du pétrole.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite