Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole finit en hausse dans un marché très fluctuant

prix-du-petrole New YorkNew York: Le pétrole a fini en hausse mardi à Londres et à New York, où la séance a été très erratique pour des raisons techniques, dans un marché qui essaie toujours de déterminer quelle attitude avoir au sujet de l'offre mondiale.
A New York, le prix du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en mars, dont c'était le dernier jour de cotation, a avancé de 75 cents à 53,53 dollars.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour avril, désormais le plus actif, a fini à 62,53 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en hausse de 1,13 dollar par rapport à sa clôture de lundi.

En baisse à l'ouverture, les cours du brut new-yorkais ont accentué leur déclin en séance, jusqu'à 50,81 dollars le baril, avant de se redresser dans la dernière heure d'échanges.

C'est un mouvement assez impressionnant, a reconnu Bob Yawger, de Mizuho Securities. Il faut garder à l'esprit que le contrat pour mars expirait aujourd'hui, alors qu'il y a déjà beaucoup de positions à court terme sur le marché, ce qui encourage la volatilité.

Je n'ai pas l'impression que cette hausse ait des raisons de fond, a-t-il tempéré. Surtout que l'on se prépare aux chiffres sur les réserves de pétrole aux Etats-Unis, qui devraient une nouvelle fois encourager une baisse des cours.

Habituellement publiés le mercredi, ces chiffres sont repoussés à jeudi, en raison d'un jour férié lundi. La semaine dernière, ils ont témoigné d'un niveau sans précédent depuis 1982, date des premières publications hebdomadaires du département de l'Énergie, et depuis novembre 1930 sur la base des données mensuelles qui précédaient.

- Baisse des exportations d'Irak -

Le marché hésite entre la hausse des réserves de brut et de produits à base de pétrole aux Etats-Unis (...) et les problèmes d'approvisionnement dus aux violences en Libye (...) avec la fermeture de gisements pétroliers et des attaques contre des infrastructures, a résumé Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Une attaque a été conduite contre un site pétrolier du centre du pays en fin de semaine dernière. Cela alimente les inquiétudes sur l'offre mondiale de pétrole, de même qu'une forte baisse des exportations irakiennes en raison du mauvais temps.

Les exportations de la région de Bassora (Sud) sont à leur plus bas niveau en trois ans, a souligné Bob Yawger. Toutefois on le savait depuis le début de la matinée, donc ce n'est pas cela qui a soutenu le marché en fin de séance, a-t-il ajouté.

Le marché pétrolier peine à trouver une direction depuis fin janvier, date à laquelle il a interrompu une chute qui avait vu les cours perdre jusqu'à 60% de leur valeur depuis juin.

Ce mouvement avait été accentué en novembre par la décision de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) de maintenir son plafond de production à 30 millions de barils par jour.

Mardi, le géant pétrolier britannique BP a estimé que le pétrole de schiste américain allait continuer de gêner l'Opep, mais que la production du cartel devrait augmenter ces prochaines années, atteignant même des niveaux historiques en 2030, à mesure que l'offre des Etats-Unis commencera à ralentir.

Signe que les grands producteurs restent sous pression, le parlement iranien a abaissé de près d'un quart la part des revenus pétroliers dans son budget pour la prochaine année fiscale (mars 2015-mars 2016).

Les exportations de brut iranien, qui souffrent aussi de l'embargo pétrolier instauré en 2012 par les Etats-Unis et l'Union européenne pour tenter de stopper les ambitions nucléaires de Téhéran, ont chuté de plus de 2,2 millions de barils par jour (mbj) en 2011 à environ 1,3 mbj actuellement.

bur-jdy/jt/els

INTERCONTINENTALEXCHANGE GROUP

BP







Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 20 août 2018 à 12:12

Le pétrole monte un peu dans un marché inquiet

Londres: Les prix du pétrole montaient légèrement lundi en cours d'échanges européens mais la tendance à la baisse des prix depuis début...

lundi 20 août 2018 à 11:58

Sanctions américaines: le géant pétrolier Total s'est offici…

Téhéran: Le géant pétrolier français Total s'est officiellement désengagé de ses projets d'investissements de plusieurs milliards de dollars en Iran, une conséquence...

lundi 20 août 2018 à 06:36

Le pétrole orienté à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, lundi, après avoir bouclé vendredi une septième semaine d'affilée dans le rouge...

vendredi 17 août 2018 à 21:52

Le pétrole regagne du terrain mais finit la semaine en retra…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole, aidés par deux dossiers commerciaux impliquant les Etats-Unis, la Chine et le Mexique, ont progressé...

vendredi 17 août 2018 à 16:19

Le pétrole regagne du terrain mais reste en repli hebdomadai…

Londres: Les cours du pétrole montaient encore vendredi en cours d'échanges européens sans parvenir à effacer les baisses marquées du début de...

vendredi 17 août 2018 à 12:13

Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

Londres: Les prix du pétrole montaient encore vendredi en cours d'échanges européens sans parvenir à effacer les baisses marquées du début de...

vendredi 17 août 2018 à 07:57

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère baisse, vendredi en Asie, les investisseurs demeurant prudents quant à la perspective de...

jeudi 16 août 2018 à 22:05

Le pétrole se remet modestement d'une lourde chute

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole sont un peu remontés jeudi, dans un marché peinant à se ressaisir après des pertes...

jeudi 16 août 2018 à 16:08

Le pétrole efface une partie de ses pertes dues aux réserves…

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en cours d'échanges européens dans un marché peinant à se ressaisir après les pertes marquées...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite