Menu
A+ A A-

Le pétrole hésite à New York, malgré la baisse des stocks américains

prix-du-petrole New YorkNew York: Les prix du pétrole oscillaient autour de l'équilibre jeudi matin à New York, tiraillés entre une baisse inattendue des stocks de brut aux États-Unis, jugée de bon augure pour la demande pétrolière, et un dollar toujours vigoureux.
Vers 14H20 GMT, le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en février cédait 4 cents à 48,63 dollar, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Les chiffres du Département américain de l'Energie (DoE) sur les réserves de brut apportent un soutien évident aux cours depuis leur parution mercredi, a souligné Andy Lipow, de Lipow Oil Advisors.

Les réserves de brut ont reculé de 3,1 millions de barils lors de la semaine achevée le 2 janvier, s'ajoutant à une diminution de 1,8 million de barils au cours de la semaine précédente.

Et l'on a vu que la cadence des raffineries n'a que peu baissé, et a même progressé autour du golfe du Mexique. Donc, même si le marché reste assommé par une offre surabondante, on s'attend à une bonne demande des raffineries américaines pour la saison, ce qui soutient les prix.

Portés par le rythme soutenu de raffinage aux Etats-Unis, les produits pétroliers ont eux affiché de fortes progressions: les réserves américaines de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont bondi de 11,2 millions de barils et les stocks d'essence ont augmenté de 8,1 millions de barils.

En outre, les anticipations des opérateurs à la veille des chiffres mensuels sur l'emploi aux Etats-Unis que le marché espérait encourageants pour l'activité américaine, et la demande en brut, participaient au petit rebond des prix, selon Matt Smith, de Schneider Electric.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis ont toutefois un peu déçu jeudi matin, baissant moins fortement que prévu, selon les chiffres publiés jeudi par le département du Travail.

Mais la bonne santé de l'activité américaine est une arme à double tranchant car cela tend à pousser encore la valeur du dollar vers le haut, pénalisant les matières premières libellées en dollar, comme le brut, a relevé Matt Smith.

Le billet vert évoluait jeudi vers 14H00 GMT à des plus hauts depuis décembre 2005 face à l'euro.







Commenter Le pétrole hésite à New York, malgré la baisse des stocks américains


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 22 février 2019 à 22:06

    Les cours du pétrole touchent un pic de trois mois, le comme…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont avancé vendredi dans le sillage d'espoirs d'amélioration des relations commerciales entre les Etats-Unis et...

    vendredi 22 février 2019 à 12:08

    Le pétrole rebondit, pris entre l'Opep et les Etats-Unis

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi en cours d'échanges européens alors que le marché peinait à trouver un équilibre entre une...

    vendredi 22 février 2019 à 04:38

    Le pétrole continue de reculer en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer vendredi en Asie, plombés par une hausse plus forte que prévue des réserves américaines...

    jeudi 21 février 2019 à 21:32

    Le pétrole recule légèrement, la production américaine à un …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement reculé jeudi, dans le sillage d'un rapport américain montrant que la production a...

    jeudi 21 février 2019 à 17:43

    USA: la production américaine de brut atteint un nouveau rec…

    New York: La production américaine de pétrole brut a atteint un nouveau record à 12 millions de barils par jour, et les...

    jeudi 21 février 2019 à 15:39

    OPEP+ respecte des coupes de production pétrolière à 83% en …

    OPEP: Un Comité technique qui surveille la mise en œuvre des coupes de production OPEP/non-OPEP a constaté que les alliés ont obtenu...

    jeudi 21 février 2019 à 12:31

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu jeudi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire des réserves américaines, dans un...

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite