Menu
A+ A A-

Le brut ouvre en nette baisse à New York, avant les stocks américains

prix-du-petrole New YorkNew York: Les prix du pétrole reculaient nettement mardi à New York à l'ouverture, plombés par l'anticipation d'une hausse des stocks de brut aux Etats-Unis, un signe jugé inquiétant pour la demande, et par une légère correction technique.

Vers 14H20 GMT/15h20 HEC, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en avril perdait 1,06 dollar, à 101,76 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

"Les cours du pétrole se font laminer ce matin", a observé Bob Yawger, de Mizuho Securities à New York. Ce net recul était lié, selon lui, "à l'anticipation d'une nouvelle hausse des stocks de brut, d'environ 1 million de barils, pour la sixième semaine d'affilée", à la veille de la parution du rapport hebdomadaire du département de l'Energie américain (DoE). "Cela exerce une nette pression à la baisse sur les prix", a-t-il précisé.

Le marché du pétrole tablait en revanche sur une nouvelle baisse des réserves de produits distillés (qui comprennent le fioul de chauffage et le gazole) et d'essence dans un contexte de grand froid aux Etats-Unis.

D'autre part, la situation de l'offre en brut aux Etats-Unis est bien meilleure depuis la mise en route en janvier de la partie sud de l'oléoduc Keystone reliant le terminal pétrolier de Cushing (Oklahoma, centre-sud des Etats-Unis) qui a nettement accéléré le recul de ses réserves. Et, si ce facteur est en général considéré comme haussier pour le marché du brut, car ces stocks servent de référence aux prix du WTI, une partie des investisseurs considéraient aussi que cette amélioration du paysage énergétique pesait sur les prix, "en noyant le marché d'un nouvel afflux de brut", a expliqué M. Yawger.

Les cours du WTI se sont en outre fortement appréciés depuis la mi-février, soutenus par une demande accrue en chauffage au fil des vagues de froid et de tempêtes de neige aux Etats-Unis depuis le début de l'année, et des indicateurs techniques indiquent que "le marché a trop acheté", selon M. Yawger.

A l'échelle mondiale, le marché restait cependant soutenu par des craintes pour l'approvisionnement en or noir en raison de tensions dans plusieurs zones de production pétrolière en Afrique.

En Libye, la Compagnie nationale de pétrole (NOC) a annoncé dimanche que la production pétrolière du pays avait chuté à 230'000 barils par jour (bpj) après la fermeture du champ pétrolier d'al-Charara (sud), contre 570'000 bpj début janvier.

Depuis le mois de juillet, les principaux terminaux pétroliers de l'est du pays sont bloqués par des manifestants, faisant chuter drastiquement la production, estimée en temps normal à 1,5 million de bpj.

Au Soudan du Sud, la production de brut accusait un net recul alors que les rebelles ont repris la semaine dernière la ville sud-soudanaise de Malakal, capitale de l'État pétrolier du Haut-Nil (nord-est).

afp/rp



(AWP / 25.02.2014 15h50)




Commenter Le brut ouvre en nette baisse à New York, avant les stocks américains


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 25 septembre 2020 à 23:41

    Le pétrole à peine à l'équilibre, face à une demande déprimé…

    New York: Les cours du pétrole ont manqué de direction vendredi pour terminer un peu en-dessous de l'équilibre, coincés par les perspectives...

    vendredi 25 septembre 2020 à 20:03

    A la raffinerie de Grandpuits, la CGT appelle à la grève le …

    Grandpuits:BAILLY-CARROIS (awp/afp) - La syndicat CGT de la raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne) a appelé vendredi à la grève le 6 octobre au...

    vendredi 25 septembre 2020 à 16:24

    Le pétrole pique du nez, le Covid-19 menace toujours la dema…

    Londres: Après une séance asiatique et des débuts européens en hausse, les cours du brut repartaient vers le bas vendredi, coincés par...

    vendredi 25 septembre 2020 à 11:47

    Le pétrole amorce la fin de la semaine en petite hausse

    Londres: Les prix du pétrole connaissaient une légère hausse vendredi, dans la lignée de la veille, aidés par un timide regain d'optimisme...

    jeudi 24 septembre 2020 à 22:46

    Total vise le top 5 de la production d'énergie renouvelable

    Paris: Total se donne pour ambition de long terme de faire partie des cinq plus grands producteurs mondiaux d'énergies renouvelables face au...

    jeudi 24 septembre 2020 à 22:39

    Hésitant en séance, le pétrole termine en modeste hausse

    Cours de clôture: Les prix du pétrole, qui avaient démarré en légère baisse à Londres, se sont redressés jeudi mais restent toujours...

    jeudi 24 septembre 2020 à 13:28

    Total: Arrêt du raffinage et projet de reconversion à Grandp…

    Paris: Total a annoncé jeudi un projet de transformation de sa raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne) en une plate-forme "zéro pétrole", le groupe...

    jeudi 24 septembre 2020 à 12:41

    Le pétrole cale après la publication des stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole étaient en légère baisse jeudi, malgré une baisse des stocks américains la veille, les préoccupations qui entourent...

    mercredi 23 septembre 2020 à 22:04

    Modeste hausse du pétrole après une nouvelle baisse des stoc…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont modéré leur progression mercredi après une petite envolée en séance, à la suite du...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 14 septembre 2020 L'OPEP table désormais sur une chute de 9,46 millions de barils par jour (bpj) cette année soit 400.000 bpj de moins que prévu le mois dernier, montre son nouveau rapport mensuel.

    En juillet 2020, le prix du pétrole augmente moins qu’en juin

    Le dimanche 16 août 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En juillet 2020, le prix du pétrole en euros  ralentit (+5,6 % après +30,2 % en juin).Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent légèrement (+0,4 % après −2,5 %), notamment du fait des matières premières industrielles dont les prix augmentent de nouveau (+2,8 % après +3,5 %). En revanche, les prix des matières premières alimentaires diminuent encore (−2,0 % après −7,9 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En juillet 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros augmente moins qu’en juin (+5,6 % après +30,2...

    Lire la suite

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite