Menu
A+ A A-

Le brut hésite, dans un marché volatil suspendu au Moyen-Orient

prix-du-petroleLondres : Les cours du pétrole s'affichaient en hausse lundi en fin d'échanges européens à Londres, mais reculaient légèrement à New York, sur un marché volatil quelque peu rassuré par l'assurance de l'Arabie saoudite à compenser la perte de production due à l'insurrection en Libye.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril s'échangeait à 112,49 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 35 cents par rapport à la clôture de vendredi.

En revanche, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en avril lâchait 19 cents, à 97,69 dollars.

"Les soulèvements en Afrique du Nord et dans le Moyen-Orient continuent de dominer le marché: après la poursuite des violences ce week-end en Libye et l'extension de la contestation dans la région, les prix (du pétrole) restent soutenus, commentait David Hart, de Westhouse Securities.

Les principaux champs de pétrole de la Libye sont désormais entre les mains de l'insurrection, le colonel Mouammar Kadhafi et ses forces ne contrôlant plus que Tripoli et sa région, a indiqué lundi le commissaire européen à l'Energie Gunther Oettinger.

Mais cela ne signifie pas pour autant un prochain retour à la normale: "même si Kadhafi est renversé, la Libye devrait voir sa production de brut continuer de dégringoler dans les prochaines semaines, alors que de nombreux travailleurs ont été évacués par les compagnies pétrolières", tempérait ainsi Jochen Hitzfield, de UniCredit.

En revanche, les assurances répétées de l'Arabie saoudite, premier producteur de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), qui a répété lundi être prête à compenser les carences de l'offre sur le marché, a apporté un peu de répit aux opérateurs.

"Le marché a été un peu calmé par l'engagement de l'Arabie saoudite à accroître sa production. C'est le seul pays au sein de l'Opep qui possède des capacités excédentaires assez importantes pour être mises en place et combler la perte" de la production libyenne, observait Bjarne Schieldrop, de la banque suédoise SEB.

La nervosité restait cependant vive sur le marché, alors que les investisseurs redoutent une extension des mouvements de contestation à travers le monde arabe. "Le plus gros risque est une contagion à d'autres gros pays producteurs, auquel cas l'Opep ne sera plus en mesure de compenser l'impact" sur l'offre, insistait M. Hitzfield.

Signe des tensions croissantes dans la péninsule arabique, deux manifestants ont été tués dimanche par des tirs de la police dans le sultanat d'Oman, tandis que les manifestations se poursuivaient au Yémen et à Bahreïn.

Oman, qui ne fait pas partie de l'Opep, a une production de brut de 890.000 barils pour jour, selon l'Agence internationale de l'Energie (AIE).

Ce sultanat, par sa situation géographique, "joue un rôle important comme étalon pour les livraisons de pétrole vers l'Asie. De plus, les manifestations arrivent ainsi à la porte de l'Arabie saoudite", selon les analystes de Commerzbank.

fah

(AWP/28 février 2011 18h33)

Commenter Le brut hésite, dans un marché volatil suspendu au Moyen-Orient


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 21 novembre 2018 à 20:59

    Hausse des taxes sur les carburants en janvier: "Cela m…

    Paris: "Une nouvelle étape d'augmentation des taxes sur les carburants est prévue au mois de janvier: cela mérite que nous y réfléchissions...

    mercredi 21 novembre 2018 à 17:02

    Les stocks de pétrole brut gonflent encore aux Etats-Unis (E…

    New York: Les stocks de pétrole brut aux États-Unis ont augmenté plus fortement que prévu la semaine dernière, alimentés par une production...

    mercredi 21 novembre 2018 à 16:10

    Le pétrole se reprend avant les stocks américains

    Londres: Les cours du pétrole accroissaient leurs gains mercredi en cours d'échanges européens, au lendemain d'une forte chute et en attendant les...

    mercredi 21 novembre 2018 à 15:33

    Soudan du Sud: le secteur pétrolier revit avec l'accord de p…

    Juba: Le gouvernement sud-soudanais a affirmé mercredi que la signature d'un accord de paix en septembre avait aidé à relancer le secteur...

    mercredi 21 novembre 2018 à 14:55

    Trump ignore les critiques et salue l'aide de l'Arabie saoud…

    Washington: Donald Trump a balayé mercredi les critiques l'accusant de blanchir le pouvoir saoudien suspecté d'avoir orchestré le meurtre du journaliste Jamal...

    mercredi 21 novembre 2018 à 12:34

    Le pétrole rebondit après sa dégringolade de la veille

    Londres: Les prix du pétrole se reprenaient mercredi en cours d'échanges européens, au lendemain d'une forte chute et à la veille d'un...

    mercredi 21 novembre 2018 à 06:23

    Le pétrole rebondit en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient en Asie mercredi sous l'effet d'achats à bon compte, après avoir dégringolé de près de 7%...

    mardi 20 novembre 2018 à 22:54

    Canada: pas de marée noire après un accident sur une platefo…

    Montréal: Le pétrole ne fuit plus au large de Terre-Neuve et aucune marée noire n'est attendue après le rejet accidentel dans l'océan...

    mardi 20 novembre 2018 à 20:20

    Frappés par la crainte d'un pétrole trop abondant, les cours…

    NYC/Cours de clôture: Les prix du baril de pétrole ont plongé mardi à leur plus bas niveau depuis fin 2017, touchés de...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit

    Le mardi 20 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit. Le prix du pétrole décélère En octobre 2018, la hausse du prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros est moins vive qu'en septembre (+4,3 % après +7,8 % en septembre), à 70,6 € en moyenne par baril de Brent. Le ralentissement est un peu plus marqué en dollars (+2,7 % après +8,8 %), l'euro s'étant déprécié au mois d'octobre. La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 81 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - octobre 2018

    Lire la suite

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite