Menu
RSS
A+ A A-

PÉTROLE

prix-du-petrole (répétition de la veille, marché fermé à Wall Street)</p(répétition de la veille, marché fermé à Wall Street):

(répétition de la veille, marché fermé à Wall Street)


Londres - Les prix du pétrole reculaient mercredi en fin d'échanges européens, marqués par des prises de bénéfices après leur bond de la veille, dans un marché sans volume pour cause de fête nationale américaine et prudent à la veille d'une réunion de la Banque centrale européenne (BCE).

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août, échangé sur l'IntercontinentalExchange (ICE) de Londres, valait 99,52 dollars, en baisse de 1,16 dollar par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance cédait 68 cents à 86,98 dollars.

Après avoir bondi mardi de plus de 3 dollars à New-York comme à Londres, les cours du baril reprenaient leur souffle, "les investisseurs préférant engranger rapidement quelques bénéfices", soulignait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

De leur côté, "les places boursières européennes s'affichaient en petite baisse, ce qui a alimenté la morosité des marchés de matières premières", et le renchérissement du dollar face à un euro sous pression contribuait également à peser sur les prix du brut, poursuivait l'analyste.

L'appréciation du billet vert est de nature à rendre moins attractifs les achats de pétrole, libellés en dollars, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Par ailleurs, le marché était marqué mercredi par "un volume d'échanges très faible", en l'absence d'une partie des opérateurs en raison d'un jour férié aux Etats-Unis pour la Fête de l'indépendance, notait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Alors que le Brent a franchi mardi le seuil des 100 dollars pour la première fois depuis trois semaines, il est peu probable qu'il "s'installe durablement au-dessus de ce seuil", ajoutait M. Kryuchenkov.

Les prix avaient bondi mardi, poussés par un regain de tensions géopolitiques autour de l'Iran, après l'entrée en vigueur de l'embargo total sur le brut iranien adopté par l'union européenne (UE).

Lors d'un exercice militaire mardi, l'Iran a tiré dans un désert du centre du pays des dizaines de missiles balistiques dont la portée théorique les rend capable d'atteindre Israël et les bases américaines du Moyen-Orient, tandis que des députés iraniens avaient réclamé lundi dans une pétition une fermeture du détroit d'Ormuz (35% du trafic maritime pétrolier mondial).

"Il est peu probable que cette mesure soit jamais adoptée par le Parlement iranien (faute de majorité, ndlr), et que la flotte iranienne aille jusqu'à provoquer la flotte américaine" dans le Golfe, tempérait cependant M. Kryuchenkov.

De plus, "les investisseurs faisaient montre de prudence avant la décision de politique monétaire de la BCE" jeudi, observait Myrto Sokou.

La Banque centrale européenne (BCE) pourrait ainsi annoncer l'abaissement de son principal taux directeur, et les opérateurs s'interrogent sur de possibles mesures de soutien à l'économie par la Réserve fédérale américaine (Fed) à la fin du mois.

Ces mesures d'assouplissement monétaire sont susceptibles d'alimenter en liquidités les marchés et ainsi stimuler les investissements dans les matières premières.

Le marché restait par ailleurs sur ses gardes avant la publication vendredi du très attendu rapport mensuel sur l'emploi américain, indicateur majeur pour évaluer la vigueur de la reprise économique du pays, premier consommateur de brut de la planète.

sm



(AWP / 05.07.2012 06h21)


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 19 juin 2018 à 16:24

Les cours du pétrole sans direction avant l'Opep

Londres: Les prix du pétrole évoluaient sans direction en cours d'échanges européens mardi, à quelques jours d'un sommet de l'Organisation des pays...

mardi 19 juin 2018 à 06:22

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient mardi en Asie, les spéculations sur une hausse ou non des quotas de production lors d'une...

mardi 19 juin 2018 à 06:06

Pétrole: qui sont les plus grands producteurs, les plus gran…

Londres: L'Opep et ses partenaires se réunissent vendredi et samedi pour des rencontres au résultat incertain, alors que l'union de 24 pays...

mardi 19 juin 2018 à 06:04

Les ministres de l'Opep arrivent à Vienne pour une réunion s…

Londres: Les ministres de l'Opep prennent la route de Vienne pour assister à des réunions qui s'annoncent tendues vendredi et samedi, où...

lundi 18 juin 2018 à 21:40

Le pétrole porté par de nouvelles spéculations sur l'Opep

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont rebondi lundi, portés par de nouvelles spéculations à quelques jours d'une réunion très surveillée...

lundi 18 juin 2018 à 17:16

Combats en Libye: pertes "catastrophiques" dans le…

Tripoli: La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a fait état lundi de "pertes catastrophiques" après la destruction de deux réservoirs dans...

lundi 18 juin 2018 à 16:57

La consommation de carburants baisse de 4,5% en mai (Ufip)

Paris: La consommation de carburants routiers en France a baissé de 4,5% en mai sur un an, avec une chute plus prononcée...

lundi 18 juin 2018 à 16:39

Le repli des prix des carburants se poursuit en France

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-services françaises ont reculé de quelques fractions de centime la semaine dernière, poursuivant le...

lundi 18 juin 2018 à 16:31

Le pétrole monte, l'Opep prend le pas sur la guerre commerci…

Londres: Les cours du pétrole remontaient lundi en cours d'échanges européens à quelques jours d'une réunion de l'Opep et malgré les craintes...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite