Menu
A+ A A-

Nouvelle baisse du brut à New York, à contre-courant de Londres

prix-du-petroleNew York : Les prix du pétrole ont fini en recul pour la cinquième séance de suite mercredi à New York, plombés par l'augmentation des réserves d'hydrocarbures aux Etats-Unis, tandis que les cours sont remontés à plus de 100 dollars à Londres.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en mars a terminé à 86,71 dollars, en baisse de 23 cents par rapport à la veille.

Il avait déjà abandonné quatre dollars sur les quatre séances précédentes.

A Londres en revanche, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent à échéance identique a gagné 1,90 dollar à 101,82 dollar.

Selon des chiffres gouvernementaux publiés mercredi, les stocks de brut ont augmenté de 1,9 million de barils la semaine dernière aux Etats-Unis.

Même si cette progression est moins marquée qu'anticipé, elle confirme la tendance de ces dernières semaines, puisque ces réserves s'étaient étoffées de 10 millions de barils sur les trois semaines précédentes.

Les stocks d'essence ont, eux, progressé bien plus que prévu (+4,7 millions de barils) et ceux de produits distillés (gazole et fioul de chauffage) ont augmenté (+300'000 barils) alors que les analystes s'attendaient à les voir baisser.

"Qu'est-ce qu'il y avait de positif dans les chiffres des stocks? Rien", a jugé Tom Bentz, de BNP Paribas.

Pendant que les cours à New York sont plombés par l'abondance des réserves d'hydrocarbures sur le marché américain, "le marché du Brent est considéré comme plus international", a expliqué Tom Bentz.

"Il a davantage réagi à la reprise économique, à la hausse de la demande en Extrême-Orient et dans les marchés émergents", a-t-il poursuivi. "Quand les événements ont débuté en Egypte, le prix du Brent a intégré une +prime géopolitique+, davantage que les cours" à New York.

Par conséquent, l'écart entre le prix du baril à New York et à Londres atteint désormais 15 dollars, du jamais vu.

Le Brent est d'autant plus sensible aux tensions qui persistent en Egypte que le pays contrôle le canal de Suez, essentiel pour l'approvisionnement en hydrocarbures du continent européen.

"Nous pensons que les tensions géopolitiques vont persister, et que de bons indicateurs économiques vont continuer de soutenir les projections de demande", ont estimé les analystes de Standard Chartered. "Le fait qu'une grande partie des bonnes nouvelles soit déjà intégrée dans les prix limite la marge de progression".

rp

(AWP/10 février 2011 06h20)

Commenter Nouvelle baisse du brut à New York, à contre-courant de Londres


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 14 novembre 2018 à 21:39

    Le pétrole rebondit après une série noire

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à New York et Londres ont rebondi mercredi après avoir cumulé plusieurs séances de...

    mercredi 14 novembre 2018 à 16:17

    Le pétrole remonte mais les prévisions d'une offre abondante…

    Londres: Les cours du pétrole rebondissaient mercredi en cours d'échanges européens après leur chute de la veille, alors que l'offre abondante a...

    mercredi 14 novembre 2018 à 12:26

    Le pétrole en légère hausse, la surabondance de l'offre inqu…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens mais les investisseurs se focalisaient sur le déséquilibre du marché...

    mercredi 14 novembre 2018 à 11:42

    Pétrole: l'AIE voit la progression des stocks d'un bon oeil …

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a confirmé mercredi ses prévisions de croissance de la demande de pétrole et jugé favorablement la...

    mercredi 14 novembre 2018 à 11:30

    Prix des carburants: hausse de taxe maintenue, mais des mesu…

    Paris: Elargissement du chèque énergie, super prime à la conversion pour les ménages modestes, le Premier ministre Edouard Philippe a dévoilé mercredi...

    mercredi 14 novembre 2018 à 04:30

    Le pétrole poursuit sa chute en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de dégringoler en Asie mercredi du fait des inquiétudes sur un trop plein d'offre sur le...

    mardi 13 novembre 2018 à 22:18

    L'Opep s'inquiète d'un pétrole trop abondant et fait déraper…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, entraînant une...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:50

    Venezuela: la production de pétrole poursuit sa chute en oct…

    Caracas: La production de brut au Venezuela a poursuivi sa chute en octobre, avec 1,17 million de barils par jour (mbj), soit...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:15

    Le prix du baril de brut new-yorkais accuse sa pire chute de…

    NYC/Cours de clôture: Les prix des barils de pétrole brut cotés à New York et Londres ont plongé mardi à la clôture...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

    Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite