Menu
RSS
A+ A A-

Nouvelle baisse du brut à New York, à contre-courant de Londres

prix-du-petroleNew York : Les prix du pétrole ont fini en recul pour la cinquième séance de suite mercredi à New York, plombés par l'augmentation des réserves d'hydrocarbures aux Etats-Unis, tandis que les cours sont remontés à plus de 100 dollars à Londres.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en mars a terminé à 86,71 dollars, en baisse de 23 cents par rapport à la veille.

Il avait déjà abandonné quatre dollars sur les quatre séances précédentes.

A Londres en revanche, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent à échéance identique a gagné 1,90 dollar à 101,82 dollar.

Selon des chiffres gouvernementaux publiés mercredi, les stocks de brut ont augmenté de 1,9 million de barils la semaine dernière aux Etats-Unis.

Même si cette progression est moins marquée qu'anticipé, elle confirme la tendance de ces dernières semaines, puisque ces réserves s'étaient étoffées de 10 millions de barils sur les trois semaines précédentes.

Les stocks d'essence ont, eux, progressé bien plus que prévu (+4,7 millions de barils) et ceux de produits distillés (gazole et fioul de chauffage) ont augmenté (+300'000 barils) alors que les analystes s'attendaient à les voir baisser.

"Qu'est-ce qu'il y avait de positif dans les chiffres des stocks? Rien", a jugé Tom Bentz, de BNP Paribas.

Pendant que les cours à New York sont plombés par l'abondance des réserves d'hydrocarbures sur le marché américain, "le marché du Brent est considéré comme plus international", a expliqué Tom Bentz.

"Il a davantage réagi à la reprise économique, à la hausse de la demande en Extrême-Orient et dans les marchés émergents", a-t-il poursuivi. "Quand les événements ont débuté en Egypte, le prix du Brent a intégré une +prime géopolitique+, davantage que les cours" à New York.

Par conséquent, l'écart entre le prix du baril à New York et à Londres atteint désormais 15 dollars, du jamais vu.

Le Brent est d'autant plus sensible aux tensions qui persistent en Egypte que le pays contrôle le canal de Suez, essentiel pour l'approvisionnement en hydrocarbures du continent européen.

"Nous pensons que les tensions géopolitiques vont persister, et que de bons indicateurs économiques vont continuer de soutenir les projections de demande", ont estimé les analystes de Standard Chartered. "Le fait qu'une grande partie des bonnes nouvelles soit déjà intégrée dans les prix limite la marge de progression".

rp

(AWP/10 février 2011 06h20)

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 août 2018 à 12:13

Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

Londres: Les prix du pétrole montaient encore vendredi en cours d'échanges européens sans parvenir à effacer les baisses marquées du début de...

vendredi 17 août 2018 à 07:57

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère baisse, vendredi en Asie, les investisseurs demeurant prudents quant à la perspective de...

jeudi 16 août 2018 à 22:05

Le pétrole se remet modestement d'une lourde chute

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole sont un peu remontés jeudi, dans un marché peinant à se ressaisir après des pertes...

jeudi 16 août 2018 à 16:08

Le pétrole efface une partie de ses pertes dues aux réserves…

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en cours d'échanges européens dans un marché peinant à se ressaisir après les pertes marquées...

jeudi 16 août 2018 à 12:12

Le pétrole remonte, le marché digère la hausse des stocks am…

Londres: Les prix du pétrole rebondissaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché peinant à se ressaisir après les pertes...

jeudi 16 août 2018 à 11:59

Norvège: la production pétrolière augmente moins qu'attendu …

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a augmenté en juillet, sans toutefois combler les attentes...

jeudi 16 août 2018 à 06:25

Le pétrole remonte en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, jeudi en Asie, après le plongeon enregistré la veille en raison du...

mercredi 15 août 2018 à 21:56

Le pétrole sous la pression de stocks abondants et d'un doll…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole, déjà sous la pression d'une hausse du dollar depuis plusieurs séances, ont plongé mercredi après...

mercredi 15 août 2018 à 18:17

USA: les stocks de brut bondissent, le cours chute

New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont bondi la semaine dernière à la surprise des analystes, selon les chiffres...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite