Menu
RSS
A+ A A-

Léger rebond du brut à New York

prix-du-petrole 
:

New York - Les prix du pétrole ont fini sur un modeste rebond mercredi à New York, après trois séances de baisse, sur un marché déçu par l'absence de nouvelles mesures de relance aux Etats-Unis et nerveux face à la situation de la Grèce.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" pour livraison en décembre a terminé à 92,51 dollars, en hausse de 32 cents par rapport à la veille.

A Londres à l'inverse, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance identique a cédé 20 cents à 109,34 dollars.

En net rebond à l'ouverture de la séance à la criée new-yorkaise dans le sillage des places boursières européennes, les cours ont freiné leur progression au fil de la séance, se stabilisant dans la dernière heure d'échanges.

Ils ont notamment battu en retraite après la publication du communiqué de fin de réunion de la banque centrale américaine (Fed), qui a confirmé sa politique monétaire et assuré se montrer prête à en faire plus pour soutenir l'activité.

Si elle a noté que la croissance du pays s'était "quelque peu renforcée" pendant l'été, elle a nettement abaissé ses prévisions économiques pour 2012.

En début de journée, "le marché avait l'impression que la Réserve fédérale allait se diriger vers l'idée de nouvelles mesures de relance", a commenté John Kilduff, d'Again Capital.

En fait, la Fed a "abaissé ses prévisions économiques, mais elle a aussi noté des signes d'espoir, et on n'a pas eu" les annonces que certains espéraient, a-t-il ajouté.

"Il se dit aussi que la prochaine tranche d'aide à la Grèce de la zone euro pourrait être retardée, ce qui inquiète le marché", a ajouté l'analyste.

Des responsables européens ont affirmé à l'AFP que le versement de la prochaine tranche de prêts à Athènes, dont le pays a absolument besoin pour éviter la faillite, était en suspens.

"Le marché continue de se montrer inquiet de l'actualité en Europe et de la crise de la dette en Grèce. C'est vraiment le premier facteur: est-ce que la Grèce va continuer sur la voie du référendum et si oui est-ce que l'Europe va continuer de lui prêter de l'argent", a expliqué Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

"Le marché pétrolier observe les événements en Europe pour déterminer s'il y aura une rechute de l'économie à court terme à cause de la crise de la dette", a-t-il ajouté.

Mais dans le même temps, "quand on regarde l'ensemble de la planète, on voit que la demande (de pétrole, ndlr) augmente, que la croissance de la Chine reste importante, à plus de 9%", a-t-il tempéré, expliquant la relative résistance du marché pétrolier aux mauvaises nouvelles en Europe.

L'actualité macroéconomique a relégué au second plan les statistiques hebdomadaires du gouvernement américain sur l'évolution des stocks pétroliers du pays.

Elles ont montré une augmentation deux fois plus forte que prévu des stocks de brut (+1,8 million de barils) et une hausse surprise de ceux d'essence (+1,4 million de barils) sur fond de recul de la demande de carburants.

Mais les réserves de produits distillés, qui incluent le fioul de chauffage, ont chuté de 3,6 millions de barils, une diminution notable au moment où le froid arrive dans le nord-est des Etats-Unis.

rp



(AWP / 03.11.2011 06h21)



Commenter Léger rebond du brut à New York

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

mardi 20 février 2018 à 18:44

Chevron a repris ses activités au Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a confirmé mardi avoir relancé ses opérations dans la région du Kurdistan irakien, après les...

mardi 20 février 2018 à 16:12

Le pétrole recule un peu dans un marché calme

Londres: Les cours du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché calme qui surveillait tout de même la...

mardi 20 février 2018 à 12:24

Le pétrole cherche une direction

Londres: Les prix du pétrole cherchaient une direction mardi en cours d'échanges européens, dans un marché encore sans grande volatilité au lendemain...

mardi 20 février 2018 à 09:23

Le pétrole en ordre dispersé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie dans un marché troublé par les tensions au Moyen-Orient et les craintes de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite