Menu
A+ A A-

L'Opep+ dans l'incertitude, entre prix en berne et sanctions

cours du petroleLondres: Nouvelle coupe des quotas de production ou statu quo? L'Opep+ se réunit dimanche dans un contexte délicat, marqué par la chute des cours du pétrole et l'entrée en vigueur de nouvelles sanctions contre la Russie.
Les représentants des treize membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), conduits par Ryad, et leurs dix alliés emmenés par Moscou, partenaires de l'accord OPEP+, se retrouvent par visioconférence pour décider de leur prochain objectif de production. Ils ont finalement opté pour un format de réunion virtuel, un jour avant le début de l'embargo de l'Union européenne sur les importations de brut russe, qui doit être assorti d'un plafonnement des prix.

L'alliance devrait se prononcer pour une "reconduction de la décision précédente" portant sur une baisse de 2 millions de barils par jour, a déclaré une source Iranienne à l'AFP, le marché étant "très incertain" avec l'arrivée imminente d'un nouveau train de sanctions contre la Russie.

🇨🇳 La Chine inquiète

C'est aussi le pronostic de la plupart des analystes. "Il y a fort à parier que le groupe réaffirmera son engagement envers ses dernières réductions de production", avance Stephen Brennock, de PVM Energy, même s'il n'exclut pas que l'OPEP+ aille plus loin pour soutenir les cours du pétrole.

Car depuis la réunion d'octobre, qui s'était tenue au siège du cartel à Vienne, les prix sont lourdement retombés pour retrouver leur niveau de début 2022, bien loin des sommets atteints après le début de l'invasion russe de l'Ukraine.

Les deux références mondiales de l'or noir évoluent désormais entre 80 et 85 dollars le baril, contre plus de 130 dollars en mars.

La Chine, premier importateur de brut dans le monde, cristallise les inquiétudes, le regain épidémique actuel faisant craindre un confinement généralisé pesant sur l'économie.

Pékin a toutefois donné cette semaine de quoi espérer aux marchés, en signalant un possible allègement de la stricte politique "zéro Covid", après une vague de manifestations de colère contre les restrictions sanitaires.

S'ajoutent à cette situation les craintes d'une récession, sur fond de flambée de l'inflation en Europe comme outre-Atlantique.


⤵ "Influence" russe

Au-delà de la morosité économique, la grande inconnue de l'équation pétrolière tourne autour du brut russe, dans le viseur d'Occidentaux soucieux de réduire les ressources financières permettant à Moscou de financer la guerre en Ukraine. L'UE a décidé d'interdire aux Vingt-Sept l'achat de pétrole russe par voie maritime à partir du 5 décembre, "ce qui menace plus de 2 millions de barils par jour", d'après les estimations des analystes d'ANZ.


Les investisseurs scrutent également les discussions sur le plafonnement des prix, censé renforcer l'efficacité de cet embargo. Les pays européens sont sur le point de finaliser un accord à 60 dollars, selon des sources diplomatiques, sachant que l'Oural, variété de référence pour le brut russe, se négocie actuellement autour de 67 dollars le baril.

Au-delà de ce plafond, les tankers transportant du brut russe vers les pays tiers ne pourront plus être financés ni assurés d'ici six mois par les opérateurs européens, afin d'entraver une réorientation des exportations de Moscou. Outre l'UE, tous les pays du G7, dont les États-Unis et l'Australie, veulent imposer un tel mécanisme.

Le président russe Vladimir Poutine a mis en garde contre de "graves conséquences pour le marché énergétique mondial". Le Kremlin "a plusieurs options pour contourner" cette mesure, souligne Edoardo Campanella, analyste d'UniCredit. Et il peut compter sur le soutien de l'Arabie saoudite, qui ne lui a jamais fait défaut depuis le début du conflit - au grand dam des États-Unis.

"Moscou pourrait riposter en utilisant son influence au sein de l'OPEP+ pour pousser l'alliance à adopter une position plus agressive", dans un avertissement à l'Occident qui hérisse le cartel en réglementant les prix. Un tel scénario "aggraverait la crise énergétique mondiale", prévient l'analyste.

(c) AFP

Commenter L'Opep+ dans l'incertitude, entre prix en berne et sanctions



    Communauté prix du baril


    L'Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP)

    -Voir toute l'actualité de l'OPEP

    vendredi 24 mai 2024

    🔎 Qu'est-ce que l'OPEP+ et son impact sur les prix du baril …

    Vienne: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses alliés, dont la Russie, sont connus collectivement sous le nom d'OPEP+ et...

    mardi 14 mai 2024

    🛢️ Statu quo pour les prévisions de progression de la demand…

    Paris: La demande mondiale d'or noir ne devrait pas faiblir en dépit des incertitudes géopolitiques, indique mardi l'Opep dans son rapport mensuel...

    mardi 14 mai 2024

    🛢️ L'OPEP maintient ses prévisions optimistes de la demande …

    Vienne: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a réaffirmé aujourd'hui sa projection d'une croissance solide de la demande mondiale de pétrole...

    vendredi 03 mai 2024

    🛢️ Pétrole: Irak et Kazakhstan ferment les vannes pour absor…

    Londres: L'Irak et le Kazakhstan vont procéder à des réductions supplémentaires de leur production de pétrole pour compenser le dépassement de leurs...

    jeudi 02 mai 2024

    🛢️ Quelles sont les réductions de la production de pétrole d…

    Londres: Les producteurs de pétrole de l'OPEP+ procèdent à des réductions volontaires de la production pour un total d'environ 2,2 millions de...

    jeudi 11 avril 2024

    L'Opep maintient ses prévisions de progression de la demande…

    Vienne: L'appétit pour les transports, notamment aériens, devrait continuer à soutenir la demande mondiale d'or noir en 2024, indique jeudi l'Opep dans...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 24 mai 2024 à 21:26

    Le pétrole s'offre un rebond technique avant un week-end pro…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont mis un terme, vendredi, à une série de quatre séances négatives de suite, à...

    vendredi 24 mai 2024 à 21:00

    Repsol obtient une licence de Washington pour opérer au Vene…

    Caracas: Le groupe pétrolier espagnol Repsol a obtenu une licence individuelle des États-Unis pour opérer au Venezuela, pays sous sanctions, a annoncé...

    vendredi 24 mai 2024 à 12:40

    🔎 Qu'est-ce que l'OPEP+ et son impact sur les prix du baril …

    Vienne: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses alliés, dont la Russie, sont connus collectivement sous le nom d'OPEP+ et...

    vendredi 24 mai 2024 à 12:30

    Le pétrole s'affaisse en même temps que les espoirs de baiss…

    Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi, plombés par la perspective de taux d'intérêts élevés pendant plus longtemps aux États-Unis, et dans l'anticipation de la réunion...

    jeudi 23 mai 2024 à 21:05

    Le pétrole au plus bas depuis trois mois, craintes sur les t…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont repliés jeudi pour la quatrième séance d'affilée, déprimés par les signes de résilience...

    jeudi 23 mai 2024 à 13:30

    Le pétrole grimpe, la Russie envisage de compenser sa surpro…

    Londres: Les cours du pétrole montaient jeudi, portés par l'annonce que la Russie présentera à l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep)...

    mercredi 22 mai 2024 à 21:00

    Le pétrole poursuit sa baisse, malgré le rebond de la demand…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont enchaîné une troisième séance consécutive de baisse, mercredi, sur un marché sans entrain, malgré...

    mercredi 22 mai 2024 à 17:00

    🛢️ USA: hausse des stocks de pétrole brut, mais la demande d…

    NYC / Stocks aux USA: Les stocks américains de pétrole brut ont enregistré une hausse surprise la semaine dernière, selon des chiffres...

    mercredi 22 mai 2024 à 12:20

    Le pétrole fond avec les premières données sur les stocks am…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient mercredi après de premières données faisant état d'une augmentation des stocks de pétrole aux États-Unis, quand les...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 13 mai 2024 JPMorgan, l'une des plus grandes banques américaines, est le premier soutien financier mondial des énergies fossiles, avec un investissement d'environ 41 milliards de dollars l'année dernière, représentant une augmentation de 5,4 %.

    📉 Le pétrole restera volatil en 2024, selon BofA

    Le vendredi 05 janvier 2024

    New York: Les compagnies pétrolières et les raffineurs américains devraient être confrontés à une nouvelle période difficile en 2024, ont écrit les analystes de Bank of America (BofA) dans une note vendredi, qui s'attendent à ce que le baril de Brent atteigne 80 dollars en moyenne cette année.

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite

    La course aux 100 dollars le baril de pétrole Brent est lancée

    Le jeudi 28 septembre 2023

    Paris: Alors que la hausse des prix du pétrole se poursuivait jeudi après l'envol affiché la veille au soir, le baril de Brent de la mer du Nord a désormais lancé la course vers les 100 dollars. L'or noir se négocie actuellement à ses plus hauts niveaux depuis près d'un an.

    Lire la suite