Menu
A+ A A-

Le pétrole finit en ordre dispersé dans un climat d'incertitude

cours du petroleCours de clôture: Les cours du pétrole ont fini sur une note contrastée jeudi, en proie au suspense qui entoure la décision, attendue dimanche, de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) sur sa production.
Le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en février, dont c'était le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, s'est effrité de 0,10%, pour clôturer à 86,88 dollars.

Quant au baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain, avec échéance en janvier, il a enchaîné une quatrième séance de hausse d'affilée, gagnant 0,83%, à 81,22 dollars.

"Les cours (du WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) ont monté avec l'espoir que la Chine allait continuer à relâcher son dispositif anti-Covid et le sentiment que l'OPEP+ (OPEP et partenaires de l'accord OPEP+) va faire tout ce qu'il peut pour soutenir les prix", a indiqué Edward Moya, d'Oanda, dans une note.

Selon la Commission nationale de la santé (NHC) chinoise, les nouveaux cas quotidiens de coronavirus ont reculé mercredi pour le quatrième jour d'affilée.

Les restrictions sanitaires ont été allégées ou supprimées dans plusieurs grandes villes du pays, notamment Shanghaï, Pékin et même Canton (sud) malgré un nombre record de contaminations dans cette dernière.

Pour Michael Lynch, de Strategic Energy & Economic Research, la dynamique de l'or noir trouvait aussi sa source dans les déclarations du président de la banque centrale américaine (Fed), Jerome Powell, qui a signalé mercredi une possible inflexion de la politique monétaire de la Fed dès ce mois-ci.

La perspective d'une Fed moins offensive rend plus crédible le scénario d'un atterrissage en douceur de l'économie américaine, jugé "très plausible" par Jerome Powell, ce qui préserverait la demande de pétrole et attiserait les cours.


Le marché se projette désormais sur la réunion du group OPEP+ dimanche, "qui pourrait voir un maintien de la production ou une petite baisse", selon Edward Moya.

"Même s'ils ne diminuent pas la production, ils vont probablement évoquer des possibles réductions dans les prochains mois", a commenté Matt Smith de Kpler.

Selon des chiffres recueillis pas l'agence Bloomberg, l'OPEP+ a réduit sa production d'un million de barils par jour en novembre, soit moitié moins que ce qu'avait annoncé le cartel en octobre.

Au lendemain de la réunion de l'OPEP+, doit prendre effet l'embargo européen sur le brut russe.

Jeudi soir, les 27 pays de l'Union européenne étaient proches de finaliser un accord sur un prix plafond pour le pétrole russe exporté, que la Commission européenne a proposé de fixer à 60 dollars, selon des sources diplomatiques concordantes.

Transporteurs et assureurs européens pourront traiter les commandes d'or noir russe passées par des pays non européens, pour peu que ces derniers s'engagent à payer un prix inférieur ou égal à ce plafond.

L'Oural, variété de référence pour le brut russe, se négocie actuellement autour de 67 dollars le baril.

"Je ne pense pas que ça aura beaucoup d'effet" sur le marché, "parce que les Russes trouveront d'autres clients", annonce Michael Lynch, pour qui l'embargo a déjà été "digéré", pour l'essentiel.

(c) AFP

Commenter Le pétrole finit en ordre dispersé dans un climat d'incertitude



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 21 février 2024 à 11:55

    Le pétrole flanche, les investisseurs digèrent des indices é…

    Londres: Les cours du pétrole restaient en légère baisse mercredi malgré les tensions géopolitiques au Moyen-Orient, l'attention des investisseurs se focalisant sur...

    mardi 20 février 2024 à 12:05

    Le pétrole fléchit, mais reste attentif aux tensions géopoli…

    Londres: Les cours du pétrole baissaient légèrement mardi, hésitant entre les préoccupations quant à la demande en raison de craintes de récession...

    lundi 19 février 2024 à 17:35

    Les prix du pétrole remontent, le risque géopolitique repren…

    Londres: Les prix du pétrole se rehaussaient quelque peu lundi, la poursuite des tensions géopolitiques au Moyen-Orient et notamment les attaques dans...

    lundi 19 février 2024 à 12:47

    Les prix du pétrole reculent, inquiétudes sur la demande

    Londres: Les prix du pétrole baissaient lundi, toujours plombés par des inquiétudes sur la demande mondiale pétrolière, malgré la poursuite des tensions...

    vendredi 16 février 2024 à 21:05

    Le pétrole reste en hausse, un oeil inquiet sur la Russie

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont restés dans le vert, vendredi, sur un marché toujours sensible aux développements géopolitiques et...

    vendredi 16 février 2024 à 11:10

    Le pétrole flanche avec les estimations de croissance de la …

    Londres: Les prix du pétrole baissaient vendredi, lestés par des estimations de ralentissement de la croissance de la demande mondiale dans le...

    vendredi 16 février 2024 à 11:00

    📈 En janvier 2024, le prix du pétrole rebondit

    En janvier 2024, le prix du pétrole en euros rebondit (+3,1 % sur un mois après ‑7,3 % en décembre 2023).

    vendredi 16 février 2024 à 09:00

    Eni: chute du bénéfice en 2023, dû au recul des cours

    Milan: Le géant italien des hydrocarbures Eni a vu son bénéfice net chuter de 66% à 4,74 milliards d'euros (4,5 milliards de...

    jeudi 15 février 2024 à 21:05

    Le pétrole rebondit, la géopolitique l'emporte sur les fonda…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont repris de la hauteur, jeudi, orientés par la détérioration de la situation au Moyen-Orient...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📉 Le pétrole restera volatil en 2024, selon BofA

    Le vendredi 05 janvier 2024

    New York: Les compagnies pétrolières et les raffineurs américains devraient être confrontés à une nouvelle période difficile en 2024, ont écrit les analystes de Bank of America (BofA) dans une note vendredi, qui s'attendent à ce que le baril de Brent atteigne 80 dollars en moyenne cette année.

    Lire la suite

    🇨🇳 Augmentation de la demande de pétrole chinoise et future hausse du prix du baril

    Le jeudi 23 mars 2023

    New York: Les analystes de Goldman Sachs ont prédit une augmentation des prix du pétrole dans les 12 prochains mois en raison de l'augmentation de la demande en Chine, qui devrait atteindre plus de 16 millions de barils par jour au cours de cette période.

    Lire la suite

    🛢️ Pour l'Opep, le pétrole a encore des décennies de croissance devant lui

    Le lundi 09 octobre 2023

    Paris: Pas de répit dans la demande d'or noir: l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s'attend à une hausse continue de la demande mondiale de pétrole d'ici à 2045, selon de nouvelles projections à rebours des efforts requis pour limiter le réchauffement planétaire.

    Lire la suite