Menu
A+ A A-

Les cours du pétrole dopés par la flambée du gaz avant une réunion de l'Opep+

  • Cours du pétrole
prix du petrole LondresLondres: La forte hausse des cours du gaz tire dans une moindre mesure un pétrole devenu plus compétitif, une partie de la demande dédiée à la production d'électricité et au chauffage étant susceptible de se reporter vers l'or noir cet hiver.
Ce surcroît de consommation pourrait amener les pays producteurs de l'OPEP+, qui se réunissent lundi, à revoir à la hausse leurs plans de production.

Le report d'un partie de la demande de gaz vers le brut proviendrait "pour moitié par la production d'électricité en Asie, pour l'autre, plus incertaine, d'un effet de couverture en cas d'hiver plus froid que la normale dans l'hémisphère nord", explique Bjornar Tonhaugen, analyste à Rystad Energy.

Les pays déjà très gourmands en pétrole "tels que l'Arabie saoudite et le Koweït au Moyen-Orient, ainsi que le Japon et la Corée du Sud en Asie" sont les plus susceptibles d'opérer ce basculement, complète Dmitry Marinchenko, analyste à Fitch, contacté par l'AFP.

Au niveau mondial, la part du pétrole dans la production d'électricité est très faible: moins de 3% en 2019 selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE), loin derrière le charbon (36,7%) et le gaz naturel (23,5%).

"Seule une petite frange des centrales électriques disposent d'une capacité de basculement" vers le pétrole ou le charbon, nuance Tony Syme, économiste au sein de Salford Business School, "le nombre ayant diminué ces trente dernières années du fait de la prise en compte de l'impact environnemental des combustibles fossiles".

Les cours du brut, soumis par ailleurs à de multiples autres facteurs, ont donc progressé dans le sillage de l'envolée des prix du gaz, mais avec une ampleur moindre.

La demande supplémentaire de pétrole liée à l'effet d'aubaine qu'il représente vis-à-vis du gaz est difficile à évaluer, mais serait de "320.000 barils par jour au cours des six prochains mois en Asie et en Europe", selon les estimations de S&P Global Platts.


Goldman Sachs monte "jusqu'à 1,35 million de barils par jour pour la production d'électricité et 600.000 barils par jour dans l'industrie en Asie et en Europe" si les prix du gaz continuent à crever le plafond.

Ce volume ne représente cependant que 2% de la demande mondiale de pétrole, qui devrait passer l'an prochain la barre des 100 millions de barils par jour, selon l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).

"Bien que gérable du point de vue du marché pétrolier, un tel choc représenterait néanmoins une hausse de 5 dollars par baril", reprennent les analystes de la banque américaine, car l'offre de brut peine déjà à répondre à la demande actuelle.

Les membres de l'OPEP justement et leurs alliés via l'accord OPEP+, qui se retrouvent lundi lors d'un sommet ministériel, pourraient en tenir compte en augmentant un peu plus que prévu leur production.

Mais beaucoup d'analystes en doutent.

L'ampleur du basculement du gaz vers le pétrole "va surtout dépendre de la différence du prix entre les deux", avance Olivier Daguin, investisseur au sein de OFI AM, interviewé par l'AFP.

Celle-ci s'est considérablement creusée ces derniers jours.

En Europe, les prix du gaz continuent de flamber: le TTF (Title Transfer Facility) néerlandais, la référence sur le Vieux Continent, a atteint vendredi la barre de 100 euros le mégawatt-heure (MWh) pour la première fois de son histoire.

C'est cinq fois plus qu'en début d'année, alors que le pétrole n'a "que" doublé sur la période.

En se prêtant à un exercice périlleux de conversion en équivalent barils de pétrole, le gaz européen est désormais deux fois plus onéreux que les 80,75 dollars que coûtait mardi un baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de mer du Nord, le cours de référence de l'or noir en Europe, alors à son plus haut en trois ans.

A "un équivalent de 180 dollars le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. vendredi en Asie", selon les estimations de l'analyste de Oanda Jeffrey Halley, "l'attrait du pétrole comme substitut pour la production d'électricité est presque irrésistible". Quand il est possible.

(c) AFP


Commenter Les cours du pétrole dopés par la flambée du gaz avant une réunion de l'Opep+


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 30 juin 2022 à 23:33

    Le pétrole finit son premier mois en baisse depuis novembre

    New York: Les cours du pétrole ont terminé en baisse jeudi, signant leur premier repli mensuel depuis novembre, sur un marché de...

    jeudi 30 juin 2022 à 15:53

    Plafonner le prix du pétrole russe entraînera un déficit sur…

    Moscou: Plafonner le prix du pétrole russe, comme l'envisagent les pays occidentaux pour punir l'offensive de Moscou en Ukraine, provoquerait un "déficit...

    jeudi 30 juin 2022 à 14:58

    L'Opep+ pompe plus mais pas assez pour freiner l'envolée des…

    Vienne: Les pays producteurs de pétrole de l'Opep+ ont reconduit jeudi leur objectif d'ouverture des vannes légèrement plus importante pour cet été...

    jeudi 30 juin 2022 à 06:40

    Sommée de pomper plus, l'Opep+ ne devrait cette fois pas sur…

    Vienne: Pomper plus, encore et toujours: après avoir accepté début juin d'ouvrir davantage les vannes sous la pression occidentale, les pays producteurs...

    mercredi 29 juin 2022 à 22:10

    Le pétrole baisse, essoufflement de la demande d'essence aux…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé mercredi sur un marché que le ralentissement de la consommation d'essence aux États-Unis...

    mercredi 29 juin 2022 à 17:22

    🛢️ USA: baisse marquée des stocks de pétrole, la consommatio…

    NYC / Stocks aux USA: Les réserves commerciales de pétrole brut aux États-Unis ont baissé nettement plus que prévu la semaine dernière...

    mercredi 29 juin 2022 à 15:46

    Pétrole: vers un retour en grâce de l'Iran et du Venezuela?

    Londres: La Russie mise au ban, deux membres de l'alliance des producteurs de pétrole Opep+ pourraient tirer leur épingle du jeu, estiment...

    mercredi 29 juin 2022 à 12:57

    Le pétrole en légère hausse avant l'Opep+

    Londres: Le pétrole s'orientait en petite hausse avant la réunion des pays exportateurs de pétrole de l'Opep+ jeudi, dans un contexte de...

    mercredi 29 juin 2022 à 12:50

    L'Opep+ va entamer ses discussions, pressions sur les capaci…

    Londres: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés (Opep+) entament mercredi une série de réunions de deux jours qui, selon...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📈 En mai 2022, le prix du pétrole rebondit

    Le mercredi 22 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En mai 2022, le prix du pétrole en euros repart à la hausse (+10,6 % après −9,2 % en avril).Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient pour la première fois depuis novembre 2021 (−3,7 % après +1,7 %), sous l'effet du net recul de ceux des matières premières industrielles (−9,1 % après −1,7 %). Les prix des matières premières alimentaires, pour leur part, ralentissent (+1,1 % après +5,1 %). Le augmente à nouveau très fortement En mai 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord...

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite