Menu
A+ A A-

L'Opep réduit sa production de brut mais voit des risques accrus

prix du petroleVienne: Dans son rapport mensuel, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole indique que sa production de brut a reculé de près de 800.000 barils par jour (bpj) en janvier à 30,81 millions de bpj. Cela reste un peu plus élevé que sa prévision de demande pour son pétrole en 2019, qu'elle a revue à la baisse.
La baisse de production la plus forte, de 350.000 bpj, a été le fait de l'Arabie saoudite.

Inquiète de la baisse des cours et de la hausse de l'offre, l'OPEP et ses alliés, Russie en tête, ont conclu en décembre un nouvel accord d'encadrement de la production, entré en vigueur le 1er janvier. Cet accord de l'alliance dite OPEP+ consacre une réduction globale de la production de 1,2 million de bpj, dont 800.000 à la charge de l'OPEP.

Dans son rapport, l'OPEP réduit de 0,2 point sa prévision de croissance mondiale pour cette année, à 3,3%, et énumère plusieurs vents contraires pour le marché pétrolier, y compris un ralentissement du commerce mondial.

"Certaines évolutions positives récentes pourraient soutenir l'économie mondiale à son niveau actuel, y compris le redressement des cours du pétrole, des progrès possibles dans les négociations commerciales USA-Chine et un resserrement monétaire moins ambitieux de la part de la Réserve fédérale américaine", lit-on dans le document.

"Néanmoins, cela ne porterait pas la croissance mondiale au-delà de la prévision (de 3,3%)", ajoute l'OPEP.

Le baril de Brent, tombé sous les 50 dollars en décembre, est remonté autour de 63 dollars grâce notamment aux efforts de l'OPEP pour réduire son offre.

L'accord de réduction de la production a marqué un virage à 180° de l'OPEP+ qui avait décidé en juillet 2018 d'augmenter ses livraisons sous la pression du président américain Donald Trump, lequel réclamait des prix plus bas pour compenser l'impact de la baisse à venir des exportations iraniennes.

Signe d'une offre toujours excédentaire, le rapport de l'OPEP note que les stocks de brut dans les économies avancées se situaient en décembre au-dessus de leur moyenne sur cinq ans.

Avec la baisse de ses pompages en janvier, l'OPEP respecte à 86% ses nouveaux quotas selon les calculs de Reuters - soit un taux de conformité élevé au regard des standards passés du cartel.

Ce taux pourrait encore augmenter dans les prochains mois dans la mesure où l'Arabie saoudite, principal exportateur de l'OPEP, réduit sa production plus que nécessaire.

Ryad compte produire autour de 9,8 millions de bpj en mars, soit plus de 500.000 barils de moins que son quota convenu dans l'accord OPEP+, a déclaré au Financial Times le ministre de l'Energie Khalid al-Falih.

L'OPEP estime que la demande de ses bruts sera de 30,59 millions de bpj en moyenne cette année, soit 240.000 de moins qu'anticipé le mois dernier.

L'organisation réduit en outre sa prévision de croissance de la demande mondiale à 1,24 million de bpj contre 1,29 million dans sa précédente projection et 1,47 million en 2018, à l'appui du ralentissement des grandes puissances économiques.

Elle relève en revanche la prévision de croissance de l'offre hors-OPEP de 80.000 bpj à 2,18 millions de bpj.

(c) Reuters

Commenter L'Opep réduit sa production de brut mais voit des risques accrus


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 30 juillet 2021 à 21:52

    Le pétrole accélère, tiré par la demande

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse vendredi, sur la foi de nouveaux chiffres américains qui témoignent de...

    vendredi 30 juillet 2021 à 21:33

    Deux morts dans l'attaque d'un pétrolier au large d'Oman, Is…

    Jérusalem: L'attaque d'un pétrolier en mer d'Oman a fait deux morts au sein de l'équipage, a annoncé vendredi son armateur Zodiac Maritime...

    vendredi 30 juillet 2021 à 18:25

    ExxonMobil et Chevron, renfloués par la reprise, évitent de …

    New York: Les majors pétrolières américaines ExxonMobil et Chevron ont renoué avec les gros profits au deuxième trimestre à la faveur du...

    vendredi 30 juillet 2021 à 14:53

    Chevron, aidé par le rebond de la demande en énergie, gâte s…

    New York: Le groupe américain d'hydrocarbures Chevron a dépassé les attentes au deuxième trimestre, ses activités de production de pétrole et de...

    vendredi 30 juillet 2021 à 14:21

    ExxonMobil dopé par le rebond de la demande en énergie au 2e…

    New York: La major pétrolière américaine ExxonMobil, portée par le rebond de la demande pour le pétrole, le gaz et ses produits...

    vendredi 30 juillet 2021 à 11:58

    Le pétrole fléchit légèrement mais conserve des gains sur la…

    Londres: Les prix du pétrole étaient en léger repli vendredi mais s'appréciaient sur l'ensemble de la semaine, bien aidés par la petite...

    vendredi 30 juillet 2021 à 10:05

    Eni fait mieux qu'attendu et retrouve ses niveaux d'avant la…

    Milan: Le géant italien des hydrocarbures Eni a annoncé vendredi être revenu dans le vert au second trimestre grâce aux cours élevés...

    jeudi 29 juillet 2021 à 21:18

    Le pétrole profite du dollar faible, se rapproche de ses plu…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi, profitant toujours d'une baisse des réserves aux Etats-Unis ainsi que...

    jeudi 29 juillet 2021 à 20:55

    Pétrole au Venezuela: PDVSA rachète des parts de TotalEnergi…

    Caracas: Une filiale du géant pétrolier d'Etat vénézuélien PDVSA a racheté les parts du Français TotalEnergies et du Norvégien Equinor dans Petrocedeño...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 13 juillet 2021 La demande mondiale de pétrole a continué à croître en juin avec la reprise économique, a annoncé mardi l'Agence internationale de l'énergie (AIE), pour atteindre désormais 96,8 millions de barils par jour. A ce rythme, la demande mondiale, qui s'était effondrée avec la pandémie de Covid-19, devrait dépasser les niveaux d'avant la crise d'ici la fin 2022, selon elle.

    En mai 2021, le prix du pétrole se redresse

    Le vendredi 25 juin 2021 - Analyses des prix du pétrole

    En mai 2021, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après −1,5 % en avril). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) ralentissent (+3,9 % après +5,2 %), à l’image des matières premières alimentaires (+1,8 % après +6,8 %). En revanche, les prix des matières premières industrielles accélèrent (+6,5 % après +3,2 %). Le prix du pétrole se redresse En mai 2021, le prix en euros du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) se redresse (+4,3 % après −1,5  %), s’établissant à 56.4 € en moyenne par...

    Lire la suite

    Rien ne semble freiner les cours pétroliers, un an après leur plongeon

    Le mardi 20 avril 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Londres: Il y a un an, les cours du brut sombraient dans les abîmes, anéantis par la pandémie et les dissensions au sein de l'Opep+. Ils ont depuis refait surface et continuent à grimper, dopés par la vaccination et les espoirs de reprise.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2020

    Le mardi 12 janvier 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2020.

    Lire la suite