Menu
A+ A A-

L'Opep réduit sa production de brut mais voit des risques accrus

prix du petroleVienne: Dans son rapport mensuel, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole indique que sa production de brut a reculé de près de 800.000 barils par jour (bpj) en janvier à 30,81 millions de bpj. Cela reste un peu plus élevé que sa prévision de demande pour son pétrole en 2019, qu'elle a revue à la baisse.
La baisse de production la plus forte, de 350.000 bpj, a été le fait de l'Arabie saoudite.

Inquiète de la baisse des cours et de la hausse de l'offre, l'OPEP et ses alliés, Russie en tête, ont conclu en décembre un nouvel accord d'encadrement de la production, entré en vigueur le 1er janvier. Cet accord de l'alliance dite OPEP+ consacre une réduction globale de la production de 1,2 million de bpj, dont 800.000 à la charge de l'OPEP.

Dans son rapport, l'OPEP réduit de 0,2 point sa prévision de croissance mondiale pour cette année, à 3,3%, et énumère plusieurs vents contraires pour le marché pétrolier, y compris un ralentissement du commerce mondial.

"Certaines évolutions positives récentes pourraient soutenir l'économie mondiale à son niveau actuel, y compris le redressement des cours du pétrole, des progrès possibles dans les négociations commerciales USA-Chine et un resserrement monétaire moins ambitieux de la part de la Réserve fédérale américaine", lit-on dans le document.

"Néanmoins, cela ne porterait pas la croissance mondiale au-delà de la prévision (de 3,3%)", ajoute l'OPEP.

Le baril de Brent, tombé sous les 50 dollars en décembre, est remonté autour de 63 dollars grâce notamment aux efforts de l'OPEP pour réduire son offre.

L'accord de réduction de la production a marqué un virage à 180° de l'OPEP+ qui avait décidé en juillet 2018 d'augmenter ses livraisons sous la pression du président américain Donald Trump, lequel réclamait des prix plus bas pour compenser l'impact de la baisse à venir des exportations iraniennes.

Signe d'une offre toujours excédentaire, le rapport de l'OPEP note que les stocks de brut dans les économies avancées se situaient en décembre au-dessus de leur moyenne sur cinq ans.

Avec la baisse de ses pompages en janvier, l'OPEP respecte à 86% ses nouveaux quotas selon les calculs de Reuters - soit un taux de conformité élevé au regard des standards passés du cartel.

Ce taux pourrait encore augmenter dans les prochains mois dans la mesure où l'Arabie saoudite, principal exportateur de l'OPEP, réduit sa production plus que nécessaire.

Ryad compte produire autour de 9,8 millions de bpj en mars, soit plus de 500.000 barils de moins que son quota convenu dans l'accord OPEP+, a déclaré au Financial Times le ministre de l'Energie Khalid al-Falih.

L'OPEP estime que la demande de ses bruts sera de 30,59 millions de bpj en moyenne cette année, soit 240.000 de moins qu'anticipé le mois dernier.

L'organisation réduit en outre sa prévision de croissance de la demande mondiale à 1,24 million de bpj contre 1,29 million dans sa précédente projection et 1,47 million en 2018, à l'appui du ralentissement des grandes puissances économiques.

Elle relève en revanche la prévision de croissance de l'offre hors-OPEP de 80.000 bpj à 2,18 millions de bpj.

(c) Reuters

Commenter L'Opep réduit sa production de brut mais voit des risques accrus


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 22 janvier 2020 à 21:48

    Le pétrole au plus bas depuis sept semaines

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont nettement reculé mercredi, retombant à leur plus bas niveau depuis début décembre alors que...

    mercredi 22 janvier 2020 à 18:14

    Le pétrole à son plus bas de l'année, craintes d'un surplus …

    Londres: Les prix du pétrole accentuaient leur baisse mercredi en cours d'échanges européens, crevant leur plancher de 2020, les investisseurs étant préoccupés...

    mercredi 22 janvier 2020 à 11:50

    Le pétrole en baisse, craintes d'un surplus d'or noir

    Londres: Les prix du pétrole baissaient mercredi en cours d'échanges européens alors que l'Agence Internationale de l'Energie (AIE), par la voix de...

    mardi 21 janvier 2020 à 21:40

    Le pétrole, gardant un oeil sur la Libye, termine en baisse

    Cours de clôture: Les prix du pétrole se sont repliés mardi, les investisseurs misant sur un rétablissement rapide de la situation en...

    mardi 21 janvier 2020 à 17:59

    Le pétrole limite ses pertes en cours de séance

    Londres: Les prix du pétrole limitaient leurs pertes mardi en cours d'échanges européens après un point bas atteint en milieu de journée, attentifs...

    mardi 21 janvier 2020 à 12:17

    Le pétrole en baisse, retour au premier plan des craintes su…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient mardi en cours d'échanges européens alors que les craintes sur la demande mondiale refont surface, reléguant...

    lundi 20 janvier 2020 à 15:37

    Eni rachète 70% d'Evolvere, spécialisée dans l'énergie solai…

    Milan: Le géant pétrolier et gazier Eni a annoncé lundi avoir finalisé le rachat de 70% de la société italienne Evolvere, spécialisée...

    lundi 20 janvier 2020 à 13:41

    Les prix des carburants repartent à la baisse, après presque…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont baissé la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés ce jour. Cette baisse...

    lundi 20 janvier 2020 à 12:16

    Le pétrole en hausse, inquiétude pour la production libyenne

    Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse lundi en cours d'échanges européens, portés par les risques pesant sur l'offre mondiale d'or...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 3 janvier 2020 Les prix du pétrole ont bondi de plus de 4% peu après l'annonce dans la nuit de la mort du général et émissaire de la République islamique en Irak.

    En novembre 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le dimanche 22 décembre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En novembre 2019, le prix du pétrole en euros rebondit (+5,9 % après −5,4 % en octobre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,8 % après −1,0 %) sous l’effet notamment des prix des matières premières alimentaires qui accélèrent (+3,3 % après +1,1 %). Les prix des matières premières industrielles diminuent moins fortement qu’au mois d’octobre (−1,6 % après −2,8 %). Le prix du pétrole se redresse En novembre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit (+5,9 % après −5,4 %), à...

    Lire la suite

    En octobre 2019, le prix du pétrole se replie

    Le lundi 25 novembre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2019, le prix du pétrole en euros se replie (-5,4 % après +7,6 % en septembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) diminuent également (−1,0 % après +0,4 %) sous l’effet notamment des matières premières industrielles (−2,8 % après +1,8 %). Le prix du pétrole se redresse En octobre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se replie (-5,4 % après +7,6 %), à 54 € en moyenne par baril.En dollars, la baisse des prix est moins ample (-5,0 % après +6,4 %)...

    Lire la suite

    En septembre 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le mardi 22 octobre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+7,6 % après -6,9 % en août). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,4 % après −6,4 %) à l’instar des matières premières industrielles (+1,8 % après −10,8 %). Le prix du pétrole se redresse En septembre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+7,6 % après -6,9 %), à 57,1 € en moyenne par baril, après les attaques visant deux sites pétroliers saoudiens.La hausse est moins marquée...

    Lire la suite