Menu
A+ A A-

Le pétrole monte un peu, achevant calmement une semaine agitée

prix du petrole New YorkNew York: A l'issue d'une semaine marquée par de nombreuses hésitations, mais sans mouvement hebdomadaire marqué, les cours du pétrole se sont contentés d'une petite hausse vendredi, faute d'actualité cruciale pour l'or noir.
Le cours du baril de référence (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en août a gagné 27 cents à 45,95 dollars sur le New York Mercantile Exchange, signant ainsi une légère hausse hebdomadaire.

A Londres, le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre a avancé de 24 cents à 47,61 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), s'inscrivant lui aussi en petite progression sur la semaine.

"Il n'y a pas eu beaucoup d'actualité" liée au pétrole, a reconnu Andy Lipow, de Lipow Oil Associates. "Le marché continue d'évoluer entre les mêmes niveaux. D'un côté, il est sous la pression d'une surabondance persistante. De l'autre, il profite de problèmes de production."

Les cours avaient beaucoup hésité en milieu de semaine, gagnant deux dollars le baril, pour les reperdre la séance suivante, sans que le marché trouve assez de visibilité dans les rapports mensuels du département américain de l'Energie (DoE), de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de l'Agence internationale de l'Energie (AIE).

Parmi les nouvelles vendredi sur une limitation de l'offre, la major ExxonMobil a déclaré "une situation de force majeure sur son terminal de Qua Iboe au Nigeria", a rapporté M. Lipow. "C'est un nouveau problème qui affecte la production du pays."

Le Nigeria, premier exportateur africain d'or noir, a été frappé au printemps par une accélération des sabotages dans la région pétrolière du delta du Niger, ce qui avait considérablement réduit sa production, même si elle s'est depuis largement remise.

Ce dernier cas de force majeure, "c'est largement de la routine", a relativisé dans une note Tim Evans, de Citi. "On peut toujours s'attendre à ce que la production nigériane dépasse en juillet les 1,53 million de barils de juin."

- Reprise des puits aux USA

Néanmoins, il reconnaissait que le marché évoluait "dans un optimisme prudent" qu'il attribuait plutôt à des signes jugés favorables sur la demande. Il a cité "un produit intérieur brut (PIB) meilleur que prévu en Chine pour le second trimestre, ainsi que des ventes de détail supérieurs aux attentes en juin aux Etats-Unis".

Toujours sur la Chine, Phil Flynn, de Price Futures Group évoquait "des chiffres encourageants sur la demande" chez le deuxième consommateur mondial d'or noir, dont les raffineries fonctionnent à un rythme élevé alors que la production de brut baisse, ce qui laisse espérer une accélération des importations.

Sur un autre plan, M. Flynn remarquait que l'attentat de Nice, où plus de 80 personnes ont été tuées par un camion jeudi soir, n'avait que brièvement pesé sur le marché, alors qu'un tel événement est susceptible de faire baisser la demande européenne et, plus largement, d'accroître l'aversion au risque.

Dans un premier temps, les cours ont baissé, a-t-il reconnu. Mais l'impact économique va probablement être limité. C'est triste à dire (...) mais je crois que les marchés ont intégré le risque terroriste et n'y réagissent plus comme on pourrait s'y attendre.

Enfin le marché n'a guère semblé réagir à l'annonce d'une petite hausse hebdomadaire du nombre de puits de pétrole aux Etats-Unis, même si certains analystes craignent que le récent rebond de ce décompte, établi par le groupe parapétrolier Baker Hughes, annonce une reprise de la production américaine.

(c) AFP

Commenter Le pétrole monte un peu, achevant calmement une semaine agitée


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 19 juin 2019 à 12:15

    Le pétrole recule un peu, l'Opep+ s'accorde sur une date de …

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens dans un marché paisible, à moins de deux semaines de la...

    mercredi 19 juin 2019 à 05:28

    Le pétrole en ordre dispersé en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole évoluaient en ordre dispersé, mercredi en Asie, après le net rebond de la veille, lié notamment aux...

    mardi 18 juin 2019 à 21:38

    Le pétrole rebondit avec le retour de l'appétit pour le risq…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont nettement rebondi mardi, profitant de la bonne humeur générale des marchés, alors que la...

    mardi 18 juin 2019 à 16:39

    Le pétrole se reprend malgré l'incertitude sur la réunion de…

    Londres: Les prix du pétrole repassaient dans le vert mardi en cours d'échanges européens, profitant de la bonne humeur générale des marchés...

    mardi 18 juin 2019 à 12:04

    Le pétrole affaibli par des craintes sur la demande mondiale

    Londres: Les prix du pétrole étaient en légère baisse mardi en cours d'échanges européens, fragilisés par des craintes sur la demande mondiale...

    lundi 17 juin 2019 à 22:03

    Le pétrole baisse, confusion sur une prochaine réunion de l…

    New York: Les cours du pétrole ont baissé lundi dans un marché surveillant la difficile organisation d'une réunion de l'Organisation des pays...

    lundi 17 juin 2019 à 14:26

    Frets maritimes: les frets secs reculent, les pétroliers div…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont reculé la semaine dernière, tandis que les taux des pétroliers ont divergé.

    lundi 17 juin 2019 à 12:43

    Le pétrole baisse un peu sur fond de tensions commerciales

    Londres: Les prix du pétrole reculaient un peu lundi en cours d'échanges européens dans un marché partagé entre les conflits commerciaux qui...

    lundi 17 juin 2019 à 12:41

    Les prix des carburants en forte baisse dans les stations-se…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont baissé dans leur globalité la semaine dernière, avec une baisse encore plus...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 5 juin 2019 Le baril de WTI pour livraison en juillet, référence américaine, a perdu 1,80 dollar, à 51,68 dollars, à son plus bas depuis la mi-janvier.
    Le baril a perdu plus de 20% sur les six dernières semaines.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite