Menu
RSS
A+ A A-

USA: les stocks de brut montent moins que prévu

prix du petrole New YorkNew York: Les stocks de pétrole brut ont moins monté que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis mais ont atteint leur plus haut niveau depuis plus de 85 ans, selon des chiffres publiés mercredi par le département américain de l'Energie (DoE).
Lors de la semaine achevée le 12 février, les réserves commerciales de brut ont progressé de 2,1 millions de barils pour atteindre 504,1 millions de barils, alors que les experts interrogés par l'agence Bloomberg tablaient sur une progression de 3,5 millions de barils.

En revanche, les chiffres du DoE - publiés un jour plus tard que d'habitude car lundi était férié aux Etats-Unis - sont nettement plus défavorables, dans un contexte de surabondance mondiale, que les estimations privées de la fédération American Petroleum Institute (API) qui avait annoncé la veille un déclin de 3,3 millions de barils des réserves de brut.

A ce palier, les réserves commerciales américaines de brut sont à un niveau sans précédent depuis le début des statistiques hebdomadaires du DoE, en 1982. En ce qui concerne ses chiffres mensuels, il faut remonter à 1930 pour retrouver un niveau aussi élevé aux Etats-Unis.

Elles ont avancé de 18,4% par rapport à la même période de 2015 et sont à "des niveaux sans précédent à cette époque de l'année", comme l'a noté le DoE.

Les stocks d'essence ont avancé de 3 millions de barils, soit bien plus que les hausses de 400.000 et de 800.000 barils respectivement prévues par les experts de Bloomberg et par l'API.

Ils restent bien au-dessus de la limite supérieure de la fourchette moyenne en cette époque de l'année, et s'affichent en hausse de 6,4% par rapport à la même période en 2015.

Les réserves de produits distillés (gazole, fioul de chauffage, kérosène, etc.), ont augmenté de 1,4 million de barils, alors que les experts de Bloomberg annonçaient un déclin de 1,5 million de barils et l'API une baisse de deux millions.

Elles progressent de 27,4% par rapport à l'an dernier et passent au-dessus de la limite supérieure de la fourchette moyenne à cette période de l'année.


- Les raffineries accélèrent

Rare élément favorable de ces chiffres, la production américaine, très surveillée par les analystes, a reculé à hauteur de 51.000 barils par jour (b/j), à 9,135 millions de barils par jour (mbj).

Egalement suivies de près, les réserves du terminal pétrolier de Cushing (Oklahoma, sud), qui servent de référence au pétrole échangé à New York et sont proches de leur niveau maximum de contenance, sont restées stables à 64,7 millions de barils.

Toutes catégories confondues, les stocks pétroliers américains ont augmenté de 3,4 millions de barils.

Du côté de la demande, sur les quatre dernières semaines, les États-Unis ont consommé en moyenne 19,8 mbj de produits pétroliers, soit 0,2% de moins que l'année précédente à la même époque.

Durant la même période, la demande de produits distillés a chuté de 15,6% et celle d'essence a monté de 3,0%, dans les deux cas sur un an.

Les raffineries américaines ont un peu ralenti la cadence, fonctionnant à 88,3% de leurs capacités contre 86,1% la semaine précédente.

Vers 16H30 GMT, le cours du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en mars, jusqu'alors en nette hausse, se repliait en ne prenant plus que 32 cents à 30,98 dollars le baril.

(c) AFP

Les Stocks de pétrole brut

  -Voir tous les rapports hebdomadaires des stocks de brut

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 août 2018 à 16:19

Le pétrole regagne du terrain mais reste en repli hebdomadai…

Londres: Les cours du pétrole montaient encore vendredi en cours d'échanges européens sans parvenir à effacer les baisses marquées du début de...

vendredi 17 août 2018 à 12:13

Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

Londres: Les prix du pétrole montaient encore vendredi en cours d'échanges européens sans parvenir à effacer les baisses marquées du début de...

vendredi 17 août 2018 à 07:57

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère baisse, vendredi en Asie, les investisseurs demeurant prudents quant à la perspective de...

jeudi 16 août 2018 à 22:05

Le pétrole se remet modestement d'une lourde chute

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole sont un peu remontés jeudi, dans un marché peinant à se ressaisir après des pertes...

jeudi 16 août 2018 à 16:08

Le pétrole efface une partie de ses pertes dues aux réserves…

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en cours d'échanges européens dans un marché peinant à se ressaisir après les pertes marquées...

jeudi 16 août 2018 à 12:12

Le pétrole remonte, le marché digère la hausse des stocks am…

Londres: Les prix du pétrole rebondissaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché peinant à se ressaisir après les pertes...

jeudi 16 août 2018 à 11:59

Norvège: la production pétrolière augmente moins qu'attendu …

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a augmenté en juillet, sans toutefois combler les attentes...

jeudi 16 août 2018 à 06:25

Le pétrole remonte en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, jeudi en Asie, après le plongeon enregistré la veille en raison du...

mercredi 15 août 2018 à 21:56

Le pétrole sous la pression de stocks abondants et d'un doll…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole, déjà sous la pression d'une hausse du dollar depuis plusieurs séances, ont plongé mercredi après...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite