Menu
A+ A A-

Le pétrole baisse sous la pression d'un gonflement des stocks américains

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole baissaient jeudi en cours d'échanges européens, lestés par la sortie des statistiques de la fédération professionnelle du secteur API qui ont fait état d'un gonflement des stocks américains de brut, tandis que le marché attendait les chiffres hebdomadaires du département de l'Énergie américain.
Vers 11H20 GMT (12H20 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 58,98 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,55 dollar par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en mars perdait 2,07 dollars, à 50,07 dollars.

Les cours du pétrole, et plus particulièrement ceux du WTI, la référence américaine du brut, se sont de nouveau trouvés sous pression après la publication des données de l'API sur les stocks de produits pétroliers et de brut aux États-Unis.

Le choc des chiffres de l'API a mis le WTI sur la défensive, confirmait Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank.

Les réserves de brut ont grimpé à des niveaux historiques, gagnant 14,3 millions de baril la semaine dernière, dont 3,1 millions a Cushing (Oklahoma, centre-sud des États-Unis, NDLR), expliquaient les analystes de PVM.

Les cours du Brent ont également souffert, ouvrant sous la barre des 60 dollars le baril pour la première fois depuis lundi, faisant craindre aux investisseurs que le récent rebond ne se soit pas construit sur des bases solides.

Mais les analystes de JBC Energy soulignaient cependant que des poches d'optimisme subsistaient dans le marché.

Le marché physique du brut en Europe commençait notamment à reprendre des forces, le prix du pétrole au comptant par rapport au Brent à terme se renforçant, aidé par une augmentation de la consommation des raffineries européennes encouragée par une hausse de leurs marges.

La baisse des cours du brut a en effet redonné un peu de couleur au secteur du raffinage en Europe, qui souffre de la concurrence des raffineries américaines et du Moyen-Orient, dont les coûts de production sont plus bas.

Le géant italien du pétrole ENI a d'ailleurs annoncé mercredi une petite augmentation de la cadence de ses raffineries afin de capturer les opportunités de court terme qui se sont présentées sur le marché.

Par ailleurs, l'EIA, une antenne du département de l'Énergie des États-Unis (DoE), publiera jeudi à 16H00 GMT ses chiffres pour la semaine conclue le 13 février.

Habituellement publiés le mercredi, les chiffres hebdomadaires du DoE ont été décalés en raison d'un jour férié aux États-Unis lundi.

La semaine précédente, les stocks avaient atteint leur plus haut niveau depuis 1982, date des premières publications hebdomadaires du département de l'Énergie.

Les experts interrogés par l'agence Bloomberg s'attendent à une nouvelle hausse des stocks de brut, de trois millions de barils, mais à une baisse des réserves d'essence et de produits distillés, respectivement de 250.000 barils et de 1,1 million de barils.







Commenter Le pétrole baisse sous la pression d'un gonflement des stocks américains



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 08 février 2023 à 22:23

    Le pétrole grimpe malgré la hausse des stocks américains

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont poursuivi leur hausse mercredi, pour la troisième séance consécutive, du fait de perturbations dans...

    mercredi 08 février 2023 à 17:20

    🛢️ USA : les stocks hebdo de pétrole brut augmentent de 2,4 …

    NYC / Stocks aux USA: Les réserves commerciales de pétrole brut ont augmenté de 2,4 millions de barils la semaine dernière aux...

    mercredi 08 février 2023 à 17:15

    TotalEnergies fait miroiter de nouveaux rabais à la pompe en…

    Paris: Après l'annonce de profits record réalisés en 2022, publiés quand le diesel approche 2 euros le litre, TotalEnergies a fait miroiter...

    mercredi 08 février 2023 à 17:08

    L'Iran prévoit un baril à 100 dollars en 2023

    Téhéran: Selon Afshin Javan, représentant iranien de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), les prix du pétrole pourraient remonter à 100...

    mercredi 08 février 2023 à 12:10

    Le pétrole grimpe sur les espoirs de reprise de la demande e…

    Londres: Les prix du pétrole poursuivaient leur hausse mercredi, pour la troisième séance consécutive, dopés par les espoirs grandissants de reprise de...

    mercredi 08 février 2023 à 08:30

    Totalenergies enregistre le meilleur bénéfice de son histoir…

    La défense: Dans le sillage des autres majors pétrolières, le groupe français Totalenergies a annoncé mercredi un bénéfice net dopé par le...

    mercredi 08 février 2023 à 07:45

    Equinor : résultat record en 2022 grâce à la flambée des cou…

    Oslo: Le géant norvégien de l'énergie Equinor a publié mercredi des résultats record pour 2022 grâce à la flambée des cours, ce...

    mardi 07 février 2023 à 22:25

    Le pétrole grimpe pour la deuxième séance d'affilée

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont grimpé mardi pour le deuxième jour d'affilée, en partie à cause de la fermeture...

    mardi 07 février 2023 à 13:50

    BP freine la transition énergétique malgré un résultat dopé …

    Londres: Le géant des hydrocarbures britannique BP a annoncé mardi un résultat annuel dopé par les cours des hydrocarbures, accompagné d'importantes distributions...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 8 février 2022 Les bénéfices des cinq majors (Shell, Chevron, ExxonMobil, BP et TotalEnergies) devraient dépasser 150 milliards de dollars en 2022, et même plus de 180 milliards sans compter la perte causée par le retrait de BP de Russie, s'attirant les foudres des gouvernements et ONG, en pleine crise énergétique et climatique.

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite

    🇷🇺 L'Asie prend le contrôle des prix du pétrole Russe

    Le mardi 07 février 2023

    Moscou: Le marché asiatique a pris le dessus sur l'Europe en termes de fixage des prix pour le mélange pétrolier russe phare de l'Oural, selon Igor Sechin, directeur général de Rosneft. lors de l'India Energy Week.

    Lire la suite