Menu
A+ A A-

Le pétrole baisse sous la pression d'un gonflement des stocks américains

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole baissaient jeudi en cours d'échanges européens, lestés par la sortie des statistiques de la fédération professionnelle du secteur API qui ont fait état d'un gonflement des stocks américains de brut, tandis que le marché attendait les chiffres hebdomadaires du département de l'Énergie américain.
Vers 11H20 GMT (12H20 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 58,98 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,55 dollar par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en mars perdait 2,07 dollars, à 50,07 dollars.

Les cours du pétrole, et plus particulièrement ceux du WTI, la référence américaine du brut, se sont de nouveau trouvés sous pression après la publication des données de l'API sur les stocks de produits pétroliers et de brut aux États-Unis.

Le choc des chiffres de l'API a mis le WTI sur la défensive, confirmait Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank.

Les réserves de brut ont grimpé à des niveaux historiques, gagnant 14,3 millions de baril la semaine dernière, dont 3,1 millions a Cushing (Oklahoma, centre-sud des États-Unis, NDLR), expliquaient les analystes de PVM.

Les cours du Brent ont également souffert, ouvrant sous la barre des 60 dollars le baril pour la première fois depuis lundi, faisant craindre aux investisseurs que le récent rebond ne se soit pas construit sur des bases solides.

Mais les analystes de JBC Energy soulignaient cependant que des poches d'optimisme subsistaient dans le marché.

Le marché physique du brut en Europe commençait notamment à reprendre des forces, le prix du pétrole au comptant par rapport au Brent à terme se renforçant, aidé par une augmentation de la consommation des raffineries européennes encouragée par une hausse de leurs marges.

La baisse des cours du brut a en effet redonné un peu de couleur au secteur du raffinage en Europe, qui souffre de la concurrence des raffineries américaines et du Moyen-Orient, dont les coûts de production sont plus bas.

Le géant italien du pétrole ENI a d'ailleurs annoncé mercredi une petite augmentation de la cadence de ses raffineries afin de capturer les opportunités de court terme qui se sont présentées sur le marché.

Par ailleurs, l'EIA, une antenne du département de l'Énergie des États-Unis (DoE), publiera jeudi à 16H00 GMT ses chiffres pour la semaine conclue le 13 février.

Habituellement publiés le mercredi, les chiffres hebdomadaires du DoE ont été décalés en raison d'un jour férié aux États-Unis lundi.

La semaine précédente, les stocks avaient atteint leur plus haut niveau depuis 1982, date des premières publications hebdomadaires du département de l'Énergie.

Les experts interrogés par l'agence Bloomberg s'attendent à une nouvelle hausse des stocks de brut, de trois millions de barils, mais à une baisse des réserves d'essence et de produits distillés, respectivement de 250.000 barils et de 1,1 million de barils.







Commenter Le pétrole baisse sous la pression d'un gonflement des stocks américains


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 17 novembre 2018 à 19:40

    Burkina: appel à une grève générale contre la hausse de l'es…

    Ouagadougou: Des syndicats et organisations de la société civile burkinabè ont appelé samedi à une grève générale et une journée de protestation...

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:26

    Niger: nouvelle découverte de pétrole à la frontière avec l…

    Niamey: Le Niger a confirmé jeudi soir la découverte par la société algérienne Sonatrach d'un nouveau bassin pétrolier à Kafra, à la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 10:26

    "Gilets jaunes": une "manifestation de solida…

    Paris: La députée Delphine Batho, nouvelle présidente de Génération écologie, a considéré vendredi que manifester avec les "gilets jaunes" contre les taxes...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:58

    GNL: Total espère finaliser en 2019 un accord sur un projet …

    Port moresby: Total espère finaliser au début 2019 un accord pour le développement d'un projet de gaz naturel liquéfié (GNL) en Papouasie-Nouvelle-Guinée...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite