Menu
A+ A A-

Le pétrole finit en baisse à New York, toujours plombé par l'offre surabondante

prix-du-petrole New YorkNew York: Les prix du pétrole ont fini en légère baisse vendredi à New York, de bons chiffres sur l'emploi américain et un dollar plus faible ne suffisant pas à stabiliser un marché plombé par l'abondance de l'offre.
Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en février ont perdu 43 cents à 48,36 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Le marché essaie de reprendre son souffle (...) et de se stabiliser après avoir connu un tel plongeon depuis les fêtes de Thanksgiving fin novembre, a remarqué Gene McGillian, de Tradition Energy.

Les tentatives de rebond des prix sont avant tout portées, selon lui, par des mouvements techniques initiés par des courtiers désirant se débarrasser de leurs positions à perte. Un léger accès de faiblesse du dollar a aussi aidé, selon lui.

Mais, on ne peut pas dire que la chute est terminée, a-t-il prévenu.

En effet, des inquiétudes sur des perspectives de demande molle en Chine et en Europe restent au coeur des préoccupations du marché, a expliqué Tim Evans, de Citi Futures, soulignant en parallèle l'effet limité sur les prix de bonnes nouvelles économiques aux Etats-Unis, le premier consommateur d'or noir au monde.

Un rapport sur l'emploi américain a montré vendredi une accélération du recul du taux de chômage, qui est passé de 5,8% le mois précédent à 5,6%, soit son plus bas depuis juin 2008. De robustes créations d'emplois ce mois-là (252.000) font par en outre de l'année 2014 la meilleure depuis 15 ans en terme de nouvelles embauches.

Comme à Wall Street, les investisseurs ont regretté le recul inattendu de la rémunération moyenne horaire aux Etats-Unis en décembre, de 5 cents à 24,57 dollars, après une légère augmentation en novembre et la baisse du taux de participation au marché du travail.

Du côté de l'offre, les prix restaient plombés par l'excédent d'offre en or noir dans le monde, a noté M. McGillian.

La semaine dernière, la production américaine était juste en dessous de son plus haut niveau en 28 ans, atteint en décembre dernier. Pendant ce temps la Russie a récemment augmenté sa production à des niveaux plus vus depuis la dislocation de l'URSS, ont souligné les analystes de Commerzbank.

ppa/jld/els

CITIGROUP

COMMERZBANK







Commenter Le pétrole finit en baisse à New York, toujours plombé par l'offre surabondante


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:37

    Le pétrole monte après une chute brutale des stocks américai…

    Londres: Les cours du pétrole approchaient mercredi de leurs plus hauts en quatre mois en cours d'échanges européens après une baisse inattendue...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:15

    USA: les stocks de brut plongent, les exportations bondissen…

    New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont chuté de manière inattendue la semaine dernière, selon les chiffres publiés mercredi...

    mercredi 20 mars 2019 à 12:23

    Le pétrole recule avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens alors que le marché peine à prendre de l'élan, à quelques...

    mercredi 20 mars 2019 à 05:14

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, mercredi en Asie, en raison des incertitudes qui se prolongent quant à...

    mardi 19 mars 2019 à 20:19

    Le pétrole finit sans direction, les réductions de l'Opep en…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé sans direction mardi alors que les investisseurs ont continué à évaluer les conséquences...

    mardi 19 mars 2019 à 16:14

    Le pétrole recule mais reste proche de ses plus hauts en qua…

    Londres: Les cours du pétrole perdaient un peu de terrain mardi en cours d'échanges européens après avoir atteint leurs plus hauts en...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 18 mars 2019 En février 2019, la production de pétrole en Russie a augmenté de 3,5% et celle de gaz naturel de 4.7% sur un an.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite