Menu
RSS
A+ A A-

La chute du pétrole rebat les cartes des dépenses militaires

prix-du-petrole LondresLondres: La dégringolade des cours du brut, qui ont perdu plus de 50% depuis la mi-juin, impactera les budgets de défense dans le monde, restreignant les marges de manoeuvre des pays producteurs mais élargissant celles des consommateurs, selon une étude du cabinet américain IHS.
Alors que le baril de Brent est récemment passé sous la barre symbolique des 60 dollars, les budgets des pays du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord (MENA) sont mis sous pression. Les dépenses liées à la défense dans cette région grande productrice de brut devraient donc se stabiliser l'année prochaine, alors qu'elles avaient bondi de près de 30% entre 2011 et 2014, d'après le rapport d'IHS publié vendredi.

Par contre, la baisse des cours du pétrole devrait avoir un effet positif sur la croissance économique en Chine, en Inde et en Indonésie (grands consommateurs de brut, ndlr) et aidera les finances gouvernementales de ces pays, pointe l'étude. La Chine et l'Inde devraient donc continuer à afficher une croissance de leur budget de défense de plus de 5% dans les prochaines années.

Pour la première fois depuis 2010, les dépenses mondiales liées à la défense sont reparties à la hausse en 2014, affichant une très légère progression de 0,85% (à 1.597 milliards de dollars).

Cette croissance est principalement attribuable au ralentissement de la baisse du budget militaire des États-Unis (numéro 1 mondial) mais aussi à une forte croissance des dépenses en Russie (+17,8% en 2014, à 2.500 milliards de roubles) et dans la région MENA.

Le cabinet IHS, spécialisé dans le secteur énergétique, envisage une stabilisation des dépenses mondiales en matière de défense au cours des deux prochaines années, pointant que tout dépendra de l'évolution des crises géopolitiques en cours.

Préoccupés par les actions russes en Europe de l'Est, beaucoup de pays de la région ont commencé à annuler les réductions nettes engagées suite à la crise financière mondiale tandis que les opérations américaines contre l'EI (organisation de l'État islamique) ont permis d'enrayer la chute des dépenses de fonctionnement, qui a été l'une des principales causes du déclin (du budget américain) ces trois dernières années, expliquent les experts d'IHS.

Le cabinet américain prévoit enfin que l'OTAN cesse, à partir de 2019, de réunir plus de la moitié des dépenses mondiales de défense, alors qu'elle comptait encore pour près des deux tiers de celles-ci en 2010.

jb/oaa/nas

IHS INC.







Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 août 2018 à 21:52

Le pétrole regagne du terrain mais finit la semaine en retra…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole, aidés par deux dossiers commerciaux impliquant les Etats-Unis, la Chine et le Mexique, ont progressé...

vendredi 17 août 2018 à 16:19

Le pétrole regagne du terrain mais reste en repli hebdomadai…

Londres: Les cours du pétrole montaient encore vendredi en cours d'échanges européens sans parvenir à effacer les baisses marquées du début de...

vendredi 17 août 2018 à 12:13

Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

Londres: Les prix du pétrole montaient encore vendredi en cours d'échanges européens sans parvenir à effacer les baisses marquées du début de...

vendredi 17 août 2018 à 07:57

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère baisse, vendredi en Asie, les investisseurs demeurant prudents quant à la perspective de...

jeudi 16 août 2018 à 22:05

Le pétrole se remet modestement d'une lourde chute

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole sont un peu remontés jeudi, dans un marché peinant à se ressaisir après des pertes...

jeudi 16 août 2018 à 16:08

Le pétrole efface une partie de ses pertes dues aux réserves…

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en cours d'échanges européens dans un marché peinant à se ressaisir après les pertes marquées...

jeudi 16 août 2018 à 12:12

Le pétrole remonte, le marché digère la hausse des stocks am…

Londres: Les prix du pétrole rebondissaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché peinant à se ressaisir après les pertes...

jeudi 16 août 2018 à 11:59

Norvège: la production pétrolière augmente moins qu'attendu …

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a augmenté en juillet, sans toutefois combler les attentes...

jeudi 16 août 2018 à 06:25

Le pétrole remonte en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, jeudi en Asie, après le plongeon enregistré la veille en raison du...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite