Menu
A+ A A-

Le pétrole oscille faiblement autour de l'équilibre, toujours plombé par l'offre surabondante

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole oscillaient faiblement autour de l'équilibre en fin d'échanges européens, toujours plombés par un excédent d'offre, même si le marché pariait sur une baisse des stocks pétroliers aux États-Unis mercredi.
Vers 16H50 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 66,75 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 56 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance gagnait 65 cents à 63,70 dollars.

Les cours de l'or noir ont dévissé lundi, perdant près de trois dollars (4%) par rapport à la clôture de vendredi dernier. Mais les prix se sont légèrement repris mardi, après avoir cependant atteint de nouveaux plus bas en cinq ans en cours d'échanges asiatiques pour le WTI, à 62,25 dollars, et début d'échanges européens pour le Brent, à 65,29 dollars.

Mais la chute des prix ne semblait toujours pas enrayée. L'offre mondiale de pétrole devrait rester surabondante l'année prochaine et continuer à tirer les prix vers le bas jusqu'à la fin du premier semestre, d'après des analystes.

Un représentant officiel des Émirats arabes unis a réitéré la position de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) à savoir de laisser les marchés décider d'un prix du pétrole juste, notaient d'ailleurs les analystes du courtier PVM.

L'Opep a décidé en novembre de conserver son plafond de production à 30 millions de barils par jour, et de laisser les prix se réajuster seuls, au lieu d'intervenir en baissant son offre. La compagnie pétrolière du Koweït table d'ailleurs sur des prix du pétrole autour de 65 dollars le baril pour les six prochains mois, précisaient les experts de PVM.

On voit de moins de moins ce qui pourrait empêcher le Brent de renouer à moyen terme avec les 60 dollars, commentait Christopher Dembik, analyste chez Saxo Banque. Aucun rebond ne semble se dessiner. Il semble désormais quasiment certain que le pétrole va prolonger sa baisse d'ici la fin de l'année, ajoutait-t-il.

Même si l'on anticipe un recul des stocks de brut à la veille de la parution de chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Énergie (DoE), ce qui renforce l'idée que la demande énergétique au sein des États-Unis reste solide et soutient un peu les prix, commentait Carl Larry, de Frost & Sullivan.

Les analystes estiment dans l'ensemble qu'un rééquilibrage de l'offre pourrait s'opérer vers le deuxième semestre 2015, les prix bas du pétrole poussant certains producteurs à revoir leurs investissements à la baisse.

L'Opep pourrait également devoir céder aux pressions de certains pays du cartel et baisser son objectif de production dans le courant de l'année prochaine.

Certains pays qui ont soutenu l'Arabie saoudite dans sa stratégie de baisse drastique du coût du baril, comme Bahrain et Oman, commencent à souffrir. A l'inverse du royaume wahhabite, ils ne disposent pas de confortables réserves de change pour amortir le choc de croissance négatif lié à la chute du pétrole, précisait Christopher Dembik.

A plus long terme, je vois mal comment l'Arabie saoudite pourrait maintenir sa stratégie en l'état si le prix du baril demeure aussi bas sur la durée. Les pressions politiques seront trop fortes et l'Opep finira par agir. Le seuil des 60 dollars le baril sera crucial à cet égard, notait M. Dembik.







Commenter Le pétrole oscille faiblement autour de l'équilibre, toujours plombé par l'offre surabondante


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 14 novembre 2018 à 21:39

    Le pétrole rebondit après une série noire

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à New York et Londres ont rebondi mercredi après avoir cumulé plusieurs séances de...

    mercredi 14 novembre 2018 à 16:17

    Le pétrole remonte mais les prévisions d'une offre abondante…

    Londres: Les cours du pétrole rebondissaient mercredi en cours d'échanges européens après leur chute de la veille, alors que l'offre abondante a...

    mercredi 14 novembre 2018 à 12:26

    Le pétrole en légère hausse, la surabondance de l'offre inqu…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens mais les investisseurs se focalisaient sur le déséquilibre du marché...

    mercredi 14 novembre 2018 à 11:42

    Pétrole: l'AIE voit la progression des stocks d'un bon oeil …

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a confirmé mercredi ses prévisions de croissance de la demande de pétrole et jugé favorablement la...

    mercredi 14 novembre 2018 à 11:30

    Prix des carburants: hausse de taxe maintenue, mais des mesu…

    Paris: Elargissement du chèque énergie, super prime à la conversion pour les ménages modestes, le Premier ministre Edouard Philippe a dévoilé mercredi...

    mercredi 14 novembre 2018 à 04:30

    Le pétrole poursuit sa chute en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de dégringoler en Asie mercredi du fait des inquiétudes sur un trop plein d'offre sur le...

    mardi 13 novembre 2018 à 22:18

    L'Opep s'inquiète d'un pétrole trop abondant et fait déraper…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, entraînant une...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:50

    Venezuela: la production de pétrole poursuit sa chute en oct…

    Caracas: La production de brut au Venezuela a poursuivi sa chute en octobre, avec 1,17 million de barils par jour (mbj), soit...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:15

    Le prix du baril de brut new-yorkais accuse sa pire chute de…

    NYC/Cours de clôture: Les prix des barils de pétrole brut cotés à New York et Londres ont plongé mardi à la clôture...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

    Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite