Menu
A+ A A-

Le pétrole oscille faiblement autour de l'équilibre, toujours plombé par l'offre surabondante

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole oscillaient faiblement autour de l'équilibre en fin d'échanges européens, toujours plombés par un excédent d'offre, même si le marché pariait sur une baisse des stocks pétroliers aux États-Unis mercredi.
Vers 16H50 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 66,75 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 56 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance gagnait 65 cents à 63,70 dollars.

Les cours de l'or noir ont dévissé lundi, perdant près de trois dollars (4%) par rapport à la clôture de vendredi dernier. Mais les prix se sont légèrement repris mardi, après avoir cependant atteint de nouveaux plus bas en cinq ans en cours d'échanges asiatiques pour le WTI, à 62,25 dollars, et début d'échanges européens pour le Brent, à 65,29 dollars.

Mais la chute des prix ne semblait toujours pas enrayée. L'offre mondiale de pétrole devrait rester surabondante l'année prochaine et continuer à tirer les prix vers le bas jusqu'à la fin du premier semestre, d'après des analystes.

Un représentant officiel des Émirats arabes unis a réitéré la position de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) à savoir de laisser les marchés décider d'un prix du pétrole juste, notaient d'ailleurs les analystes du courtier PVM.

L'Opep a décidé en novembre de conserver son plafond de production à 30 millions de barils par jour, et de laisser les prix se réajuster seuls, au lieu d'intervenir en baissant son offre. La compagnie pétrolière du Koweït table d'ailleurs sur des prix du pétrole autour de 65 dollars le baril pour les six prochains mois, précisaient les experts de PVM.

On voit de moins de moins ce qui pourrait empêcher le Brent de renouer à moyen terme avec les 60 dollars, commentait Christopher Dembik, analyste chez Saxo Banque. Aucun rebond ne semble se dessiner. Il semble désormais quasiment certain que le pétrole va prolonger sa baisse d'ici la fin de l'année, ajoutait-t-il.

Même si l'on anticipe un recul des stocks de brut à la veille de la parution de chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Énergie (DoE), ce qui renforce l'idée que la demande énergétique au sein des États-Unis reste solide et soutient un peu les prix, commentait Carl Larry, de Frost & Sullivan.

Les analystes estiment dans l'ensemble qu'un rééquilibrage de l'offre pourrait s'opérer vers le deuxième semestre 2015, les prix bas du pétrole poussant certains producteurs à revoir leurs investissements à la baisse.

L'Opep pourrait également devoir céder aux pressions de certains pays du cartel et baisser son objectif de production dans le courant de l'année prochaine.

Certains pays qui ont soutenu l'Arabie saoudite dans sa stratégie de baisse drastique du coût du baril, comme Bahrain et Oman, commencent à souffrir. A l'inverse du royaume wahhabite, ils ne disposent pas de confortables réserves de change pour amortir le choc de croissance négatif lié à la chute du pétrole, précisait Christopher Dembik.

A plus long terme, je vois mal comment l'Arabie saoudite pourrait maintenir sa stratégie en l'état si le prix du baril demeure aussi bas sur la durée. Les pressions politiques seront trop fortes et l'Opep finira par agir. Le seuil des 60 dollars le baril sera crucial à cet égard, notait M. Dembik.







Commenter Le pétrole oscille faiblement autour de l'équilibre, toujours plombé par l'offre surabondante


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 15 février 2019 à 20:52

    Le pétrole au plus haut depuis trois mois, entre efforts de …

    Cours de clôture: Les prix du pétrole se sont hissés vendredi à leur sommet depuis novembre alors que la production de l'Organisation...

    vendredi 15 février 2019 à 13:51

    Total va déplacer des activités de Londres à Paris et Genève

    Paris: Le géant pétrolier Total va déplacer certaines de ses activités de Londres vers Paris et Genève, mais a insisté dans un...

    vendredi 15 février 2019 à 12:27

    Le pétrole a dépassé 65 dollars, entre efforts de l'Opep et …

    Londres: Le prix du pétrole de Brent, référence internationale du brut, a dépassé son plus haut de l'année avec les baisses de...

    vendredi 15 février 2019 à 10:12

    Eni: bénéfice net ajusté presque doublé en 2018

    Rome: Le géant pétrolier et gazier italien Eni, porté par la hausse du prix du brut, a annoncé vendredi un bond de...

    vendredi 15 février 2019 à 05:01

    Le pétrole poursuit sa hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de grimper vendredi en Asie, aidés par la réduction de la production de l'Opep, les espoirs...

    jeudi 14 février 2019 à 21:55

    Le pétrole monte, scrutant toujours les négociations sino-am…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse pour la troisième séance de suite jeudi, profitant de l'optimisme des...

    jeudi 14 février 2019 à 20:05

    Total devient la première grande compagnie pétrolière à inve…

    Paris: Le groupe français Total est le premier grand groupe pétrolier international à investir sur le marché de la vente au détail...

    jeudi 14 février 2019 à 12:17

    Le pétrole profite des négociations sino-américaines et effo…

    Londres: Les prix du pétrole continuaient leur hausse jeudi alors que les négociations se poursuivent entre Pékin et Washington et que l'accord...

    jeudi 14 février 2019 à 01:37

    Le pétrole termine en hausse à New York

    New york: Les cours du brut ont terminé en hausse mercredi sur le Nymex, portés par les coupes dans les exportations et...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 15 février 2019 Le cours du baril de Brent a franchi le seuil des 65 dollars pour culminer à 65,10 dollars, son plus haut depuis presque 3 mois.

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite