Menu
RSS
A+ A A-

Le brut poursuit son rebond, porté par des spéculations sur la Fed

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole poursuivaient leur rebond lundi en fin d'échanges européens, la publication d'un mauvais indicateur aux États-Unis permettant aux opérateurs d'espérer que la Réserve fédérale américaine (Fed) maintiendra encore quelque temps sa politique monétaire expansionniste.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 102,31 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,92 dollar par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 1,65 dollar, à 93,63 dollars.

Après être brièvement tombés à leur plus bas niveau en un mois en début d'échanges européens lundi (99,66 dollars pour le Brent et 91,26 dollars pour le WTI), les prix du pétrole ont retrouvé des couleurs en cours de séance, soutenus par la contraction de l'activité du secteur manufacturier aux États-Unis en mai.

Selon l'indice des directeurs des achats de ce secteur, publié lundi par l'association professionnelle ISM, l'activité des industries manufacturières aux États-Unis s'est contractée en mai de 1,7 point par rapport à avril, pour s'établir à 49%.

C'est la première fois depuis six mois que l'indice est inférieur à 50%. Un indice supérieur à 50 marque une expansion de l'activité manufacturière tandis qu'un indice inférieur à cette limite signifie une contraction.

Ce mauvais indicateur a paradoxalement rassuré les investisseurs, puisqu'il leur donne l'espoir que la Fed n'arrêtera pas tout de suite ses mesures de soutien à l'économie.

"Nous pensons que la réduction de l'assouplissement quantitatif (les injections de liquidités dans l'économie, ndlr) de la Fed interviendra bien plus tard dans l'année, plus probablement à la réunion du comité de politique monétaire de décembre qu'à celle de septembre", estimait James Knightley, analyste chez ING.

La Fed injecte actuellement 85 milliards de dollars de liquidités par mois dans l'économie américaine, ce qui a pour effet de stimuler les investissements dans les actifs risqués - comme le pétrole et les matières premières.

En suivant le même raisonnement, "la publication d'un bon rapport sur l'emploi et le chômage (aux États-Unis) pourrait provoquer une réaction négative des marchés", soulignaient les analystes d'Ahorro Corporacion.

Ce rapport mensuel sur l'emploi, attendu vendredi aux États-Unis, est un indicateur majeur pour évaluer la vigueur de la reprise de la première économie mondiale. Un rapport positif pourrait amener la Fed à réduire rapidement ses mesures de soutien.

Quoiqu'il en soit, les cours du pétrole restaient sous la pression d'un déséquilibre persistant entre une offre abondante et une demande déprimée, alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), réunie vendredi à Vienne, n'a pas modifié son plafond de production de pétrole à 30 millions de barils par jour.

"Tandis que l'Opep a laissé inchangé son plafond de production (qui représente un tiers de l'offre mondiale), beaucoup de courtiers pensent qu'il lui sera difficile de maintenir ce niveau sans augmenter la pression sur les prix, alors que la production augmente aux États-Unis et ailleurs", commentaient les analystes de CMC Markets.

"La surabondance de l'offre dans un contexte où la demande est très incertaine est une menace pour les opérateurs et donc un frein à la hausse des cours", abondait-on chez Saxo Banque.

rp



(AWP / 03.06.2013 18h31)


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 15 août 2018 à 18:17

USA: les stocks de brut bondissent, le cours chute

New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont bondi la semaine dernière à la surprise des analystes, selon les chiffres...

mercredi 15 août 2018 à 16:21

Le pétrole recule avant les stocks américains

Londres: Les cours du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens avant la publication des données officielles sur les réserves américaines, alors...

mercredi 15 août 2018 à 13:24

Le pétrole baisse, pénalisé par les stocks américains et la …

Londres: Les prix du pétrole baissaient mercredi en cours d'échanges européens, après la hausse surprise des stocks américains, selon la fédération professionnelle...

mardi 14 août 2018 à 22:04

Le pétrole, affecté par la flambée du dollar, recule

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement baissé mardi dans un marché influencé par un dollar au plus haut depuis...

mardi 14 août 2018 à 16:10

Le pétrole remonte dans un marché plus confiant

Londres: Les cours du pétrole rebondissaient mardi en cours d'échanges européens alors qu'une accalmie de la crise turque redonnait le goût du...

mardi 14 août 2018 à 12:55

Le pétrole profite d'une accalmie de la crise turque

Londres: Les prix du pétrole rebondissaient mardi en cours d'échanges européens alors qu'une accalmie de la crise turque redonnait le goût du...

mardi 14 août 2018 à 07:52

Le pétrole orienté à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, mardi, du fait d'achats à bon compte, mais les investisseurs demeuraient globalement...

lundi 13 août 2018 à 23:53

Le pétrole recule dans un marché inquiet de la demande mondi…

New York: Les cours du pétrole ont baissé lundi alors qu'une potentielle contagion de la crise turque et ses conséquences sur la...

lundi 13 août 2018 à 13:45

Pétrole: la production de l'Opep a légèrement augmenté en ju…

Paris: La production de brut des pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a légèrement augmenté en juillet, tirée par...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite