Menu
A+ A A-

L'Opep plafonne sa production, mais met en sommeil le système des quotas

prix-du-petrole Vienne Vienne : En fixant un plafond de production totale proche du niveau actuel, l'Opep entend soutenir les prix élevés du baril dans un contexte économique incertain, mais en l'absence de nouveaux quotas pour chaque Etat, le cartel s'en remet à l'autodiscipline de ses membres.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s'est engagée mercredi à Vienne à maintenir la production conjuguée de ses douze membres à son niveau actuel de 30 millions de barils par jour (mbj).

Pour Julian Jessop, analyste du cabinet britannique Capital Economics, "il s'agit d'un grand rattrapage avec la réalité, qui n'avait que trop tardé".

De fait, les onze pays du cartel soumis à des quotas (l'Irak en est exclu) ont pompé en novembre près de 28 mbj, alors que ces quotas (inchangés depuis trois ans) étaient fixés à 24,84 mbj.

"Les ministres de l'Opep ont simplement ratifié leur surproduction des dernières années, et justifié a posteriori leur non-respect des quotas", a indiqué à l'AFP John Hall, un analyste indépendant.

Les quotas étaient "de vieux chiffres tout à fait dépassés", a renchéri Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

"Les Etats veulent préserver le niveau des prix du baril au-dessus de 100 dollars, en établissant un objectif de production correspondant à ce qu'ils pompent actuellement" pour ne pas donner l'impression d'inonder le marché d'or noir en-dehors de toute limite, a-t-il estimé.

La question est d'autant plus cruciale que l'Opep, comme l'Agence internationale de l'Energie (AIE), ont révisé en forte baisse mardi leurs prévisions de demande énergétique mondiale pour 2012, sur fond de net ralentissement de la croissance économique.

Cependant, pour que le plafond visé soit respecté, "certains pays vont devoir réduire leur production pour laisser de la place au retour du pétrole libyen", a insisté mercredi le secrétaire général de l'Opep Abdallah El-Badri.

La production de la Libye, interrompue pendant le conflit, a redémarré de façon fulgurante depuis septembre: elle a déjà atteint 1 mbj, et devrait augmenter de 600'000 barils quotidiens supplémentaires d'ici à juin, a annoncé M. El-Badri. Ce qui suppose que d'autres pays réduisent parallèlement leur offre d'autant.

Ayant fortement gonflé sa production depuis mai pour compenser la pénurie de brut libyen, l'Arabie saoudite, premier producteur du cartel, "serait ainsi censée réduire son offre de 1 mbj (autrement dit de 10%) en janvier, ce qui paraît douteux", a réagi Torbjorn Kjus, analyste de DNB Bank.

Or l'Opep n'a pas déterminé de nouveaux quotas pour chacun des Etats membres, et s'en remet à leur bonne volonté.

"Sans objectifs de production redéfinis par pays, l'importance du plafond total pourrait s'avérer moins grande qu'il n'y paraît: on ne sait pas clairement si le système des quotas a été abandonné, mais concrètement, il ne signifie plus grand chose", a relevé Julian Jessop.

"Il faudra évidemment réviser ces quotas, mais ce n'est pas le bon moment, nous ne le ferons pas avant que la production libyenne revienne à son niveau d'avant-guerre", s'est justifié le secrétaire général de l'Opep, interrogé par l'AFP.

L'analyste John Hall n'y croit pas beaucoup : "Je pense qu'ils en resteront là. Le système des quotas n'a pas marché, et imposer à nouveau des réductions de production aux Etats ne marchera pas".

L'Opep n'a développé son système de quotas qu'à partir des années 1980, une bonne vingtaine d'années après sa création.

A court terme, "comme la demande continue de progresser, même si elle le fait à un rythme ralenti, les baisses de production rendues nécessaires seront limitées", a tempéré Helen Hunton, de Standard Chartered.

Mais au-delà, le respect du nouveau plafond dépendra avant tout des sacrifices concédés par l'Arabie saoudite, qui voit ainsi se renforcer in fine son rôle de faiseur d'équilibre sur le marché mondial.

ds



(AWP / 15.12.2011 10h31)


Commenter L'Opep plafonne sa production, mais met en sommeil le système des quotas


    La Production de pétrole dans le monde

    -Voir toutes les actualités de la production de pétrole

    mardi 13 novembre 2018

    Venezuela: la production de pétrole poursuit sa chute en oct…

    Caracas: La production de brut au Venezuela a poursuivi sa chute en octobre, avec 1,17 million de barils par jour (mbj), soit...

    mardi 13 novembre 2018

    Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

    Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

    mardi 13 novembre 2018

    L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

    lundi 12 novembre 2018

    Ryad réclame une baisse de production de pétrole d'un millio…

    Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Arabie saoudite a estimé lundi indispensable de réduire la production mondiale de pétrole d'un million de barils...

    lundi 12 novembre 2018

    La production mondiale de pétrole doit être réduite d'un mil…

    Abou Dhabi (Emirats arabes unis): Le ministre saoudien de l'Energie Khaled al-Faleh a déclaré lundi qu'une analyse technique montrait la nécessité de...

    dimanche 11 novembre 2018

    Prévoyant une surproduction de pétrole, les producteurs veul…

    Abou Dhabi (Emirats arabes unis): Les grands producteurs de pétrole ont affirmé dimanche que l'offre mondiale de brut l'année prochaine surpasserait la...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 15 novembre 2018 à 21:50

    Le pétrole poursuit sa convalescence malgré un bond des stoc…

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont avancé jeudi, poursuivant leur timide rebond entamé la veille après une série de plongeons...

    jeudi 15 novembre 2018 à 17:45

    USA: la production record de pétrole brut tire les stocks à …

    New York: Les stocks de pétrole brut aux États-Unis ont augmenté bien plus que prévu la semaine dernière, tirés notamment par une...

    jeudi 15 novembre 2018 à 16:20

    Le pétrole remonte encore mais les craintes de surabondance …

    Londres: Les cours du pétrole montaient jeudi en cours d'échanges européens pour la deuxième séance consécutive sans parvenir à effacer les pertes...

    jeudi 15 novembre 2018 à 12:46

    La Russie satisfaite d'un baril de pétrole à 70 dollars (Pou…

    Singapour: Un baril de pétrole à 70 dollars "convient parfaitement" à la Russie, a indiqué jeudi Vladimir Poutine, tout en promettant de...

    jeudi 15 novembre 2018 à 12:25

    Les prix du pétrole divergent, le marché hésite avant les st…

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient jeudi en cours d'échanges européens, alors que les données hebdomadaires sur les réserves américaines pourraient éclairer...

    jeudi 15 novembre 2018 à 05:42

    Le pétrole repart à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole reprenaient leur chute jeudi en Asie après avoir rebondi, des estimations sur les stocks de brut américain...

    mercredi 14 novembre 2018 à 21:39

    Le pétrole rebondit après une série noire

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à New York et Londres ont rebondi mercredi après avoir cumulé plusieurs séances de...

    mercredi 14 novembre 2018 à 16:17

    Le pétrole remonte mais les prévisions d'une offre abondante…

    Londres: Les cours du pétrole rebondissaient mercredi en cours d'échanges européens après leur chute de la veille, alors que l'offre abondante a...

    mercredi 14 novembre 2018 à 12:26

    Le pétrole en légère hausse, la surabondance de l'offre inqu…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens mais les investisseurs se focalisaient sur le déséquilibre du marché...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite