Menu
A+ A A-

En progression, le marché attend un nouveau recul des stocks américains

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole progressaient jeudi en cours d'échanges européens, grâce à un regain d'optimisme du marché, qui attendait une nouvelle baisse des stocks pétroliers aux Etats-Unis, et guettait les chiffres sur l'emploi privé américain.

Vers 10h00 GMT (12h00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août s'échangeait à 114,56 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 94 cents par rapport à la clôture de mercredi, peu après avoir atteint 114,91 dollars, son plus haut niveau depuis trois semaines.

Dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 81 cents, à 97,46 dollars.

Les cours étaient soutenus jeudi par les estimations de la fédération professionnelle API, qui a estimé la veille que les stocks de brut aux Etats-Unis avaient chuté la semaine dernière de 3,2 millions de barils, tandis que les stocks d'essence enregistraient un recul de 1,9 million de barils.

Les chiffres officiels du Département américain de l'Energie (DoE) sont quant à eux attendus jeudi, leur publication hebdomadaire ayant été exceptionnellement reportée d'une journée en raison d'un jour férié lundi aux Etats-Unis.

"Les prix du pétrole grimpent, car les opérateurs s'attendent à ce que le DoE confirme le fort recul des stocks" pétroliers mentionné par l'API, soulignait Peter Bassett, de Westhouse Securities.

"Alors que le recul des stocks de brut peut s'expliquer par de moindres importations, la baisse des produits raffinés suggère un accroissement de la consommation" dans le pays, estimaient de leur côté les experts de Commerzbank.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le DoE devrait faire état d'une forte baisse, de 2,4 millions de barils, lors de la semaine achevée le 30 juillet, alors que ses réserves ont déjà plongé d'environ 14 millions de barils au cours des quatre semaines précédentes.

D'après les analystes, le DoE devrait tout de même annoncer une hausse de 900'000 barils des stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) et une augmentation de 200'000 barils des réserves d'essence.

Celles-ci seront particulièrement surveillées, alors que la semaine en cours a débuté par le week-end de la fête nationale américaine, habituellement marqué par de grands déplacements en voitures et le pic traditionnel de la consommation d'essence aux Etats-Unis.

Le marché profitait également jeudi de "l'optimisme des investisseurs sur les chiffres de l'emploi américain, et par l'attente que ces derniers montreront un accroissement des créations d'emploi", ajoutait Peter Bassett.

Le cabinet en ressources humaines ADP publiera jeudi ses chiffres sur l'emploi dans le secteur privé aux Etats-Unis pour juin, qui donnera une première indication avant le rapport officiel mensuel sur l'emploi et le chômage américain attendu vendredi.

Ce rapport, très surveillé par les investisseurs, est considéré comme un baromètre permettant d'évaluer la vigueur de la reprise économique aux Etats-Unis, premier consommateur de brut de la planète.

Les cours du pétrole avaient pâti mercredi d'un regain d'inquiétude sur la crise grecque et les risques de contagion dans la zone euro, ainsi que d'un nouveau relèvement des taux d'intérêt en Chine, propre à ralentir la demande énergétique du géant asiatique.

cha



(AWP / 07.07.2011 12h31)


Commenter En progression, le marché attend un nouveau recul des stocks américains


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 24 mars 2019 à 06:47

    A Corpus Christi au Texas, le 'robinet' du pétrole américain…

    Corpus christi: Nouveaux oléoducs, allongement des terminaux, creusement sous la mer risqué pour l'environnement: pour satisfaire les ambitions exportatrices d'or noir des...

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    vendredi 22 mars 2019 à 12:05

    Le pétrole recule, retour des craintes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine en Europe alors qu'un mauvais indicateur...

    vendredi 22 mars 2019 à 04:55

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, en raison de prises de bénéfice, mais aussi d'inquiétudes...

    jeudi 21 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole s'éloigne un peu de ses récents sommets

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi mais sont restés proches de leurs plus hauts en quatre mois, au...

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 21 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 68,26 dollars à Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 6 cents à 60,17 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite