Menu
A+ A A-

Le gazole sous tension après la suspension des exportations russes

cours du petroleNew York: Les prix du gazole ont bondi jeudi après que la Russie a annoncé la suspension de ses exportations, ajoutant aux tensions déjà observées sur ce marché où l'offre préoccupe, faute de capacités disponibles ailleurs.
Le contrat de référence du gazole européen, pour livraison en octobre, a pris 1,92% jeudi, à 980 dollars la tonne, tout proche de son plus haut niveau de l'année.

Quant au prix de gros du gazole pour livraison immédiate à New York, il a gagné 2,55%, à 3,41 dollars le gallon (3,78 litres).

La Russie a interrompu jeudi ses exportations de gazole et d'essence vers toutes les destinations, à l'exception de quatre anciennes républiques soviétiques, officiellement pour soulager son marché intérieur, où les prix du carburant flambent.

Après avoir digéré la prolongation de la réduction des exportations russes de 300.000 barils par jour de brut jusqu'à la fin de l'année, le marché "doit maintenant faire face à l'incertitude quant à la durée de cette interdiction temporaire" concernant les produits pétroliers, souligne Edward Moya, d'Oanda.

"Les exportations russes de diesel représentent environ 1 million de barils par jour, soit 16% de l'approvisionnement par voie maritime, tandis que la part de l'essence est beaucoup plus faible, environ 3%", estime Giovanni Staunovo, analyste chez UBS, interrogé par l'AFP.

La Russie a longtemps été une grand pourvoyeuse de produits raffinés, le gazole en particulier, à l'Occident, que ce soit les États-Unis ou l'Europe.

🇺🇦 Mais l'invasion de l'Ukraine a rebattu les cartes et poussé la plupart des pays qui étaient ses clients à se priver du diesel russe, ce qui a tendu le marché. Chine, Inde et États-Unis ont augmenté leurs exportations à destination de l'Europe pour compenser.

Pour autant, ce nouvel agencement était rendu possible par le fait que le gazole russe avait trouvé d'autres débouchés, principalement en Asie, ce qui modifiait les flux mais pas les volumes disponibles sur le marché mondial.

L'arrêt pur et simple des exportations russes met à mal ce fragile équilibre, alors que l'hémisphère nord s'apprête à entre dans l'hiver, qui marque souvent un pic de consommation du gazole et du mazout.



Un marché "très nerveux"


"Le marché est très inquiet", selon Phil Flynn, de Price Futures Group. "Si j'étais utilisateur de gazole et que je n'avais pas encore assuré mes approvisionnements, je serais préoccupé."

"Si on a un hiver froid, on va avoir de gros problèmes", insiste-t-il, "et c'est ce qui rend le marché très nerveux."

"Il n'y a pas beaucoup de capacités inutilisées dans le monde" pour raffiner du gazole, souligne l'analyste.

Aux États-Unis, le potentiel d'exportation est limité car le marché américain est lui-même sous tension, avec une demande supérieure de plus de 11% à son niveau de l'an dernier.

Pour Phil Flynn, le manque d'approvisionnements, aux États-Unis, tient également "à l'environnement réglementaire, qui décourage l'investissement" dans de nouvelles capacités.

Le nombre de raffineries américaines en activité a chuté ces dernières et est aujourd'hui le plus faible de l'ère moderne, un mouvement accéléré par la pandémie, qui a déclenché une vague de fermetures de sites, qui n'ont pas rouvert depuis.

🇨🇳 Quant à la Chine, ses exportations de gazole ont déjà triplé sur les huit premiers mois de l'année par rapport à 2022.

Les restrictions sur les exportations russes s'ajoutent à l'engagement qu'avait déjà pris le pays, conjointement à celui de l'Arabie saoudite, de priver le marché de millions de barils de brut au moins jusqu'à la fin de l'année.

"Ces deux grands producteurs se livrent à un numéro d'équilibriste", décrit Stephen Schork, du Schork Group. "Ils veulent des prix plus élevés, mais ils ne veulent pas non plus tuer la demande et encourager la transition vers les énergies renouvelables et les véhicules électriques."

Après avoir, comme le gazole, monté initialement, les cours du pétrole brut ont cependant perdu de l'élan, imitant leur trajectoire des trois séances précédentes, signe d'un marché "en surchauffe", selon Stephen Schork.


🇪🇺 Le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en novembre a cédé 0,24%, pour clôturer à 93,30 dollars.
🇺🇸 Son équivalent américain, le West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) de même échéance, a lui fini quasi stable (-0,03%), à 89,63 dollars.



Commenter Le gazole sous tension après la suspension des exportations russes



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 24 mai 2024 à 21:26

    Le pétrole s'offre un rebond technique avant un week-end pro…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont mis un terme, vendredi, à une série de quatre séances négatives de suite, à...

    vendredi 24 mai 2024 à 21:00

    Repsol obtient une licence de Washington pour opérer au Vene…

    Caracas: Le groupe pétrolier espagnol Repsol a obtenu une licence individuelle des États-Unis pour opérer au Venezuela, pays sous sanctions, a annoncé...

    vendredi 24 mai 2024 à 12:40

    🔎 Qu'est-ce que l'OPEP+ et son impact sur les prix du baril …

    Vienne: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses alliés, dont la Russie, sont connus collectivement sous le nom d'OPEP+ et...

    vendredi 24 mai 2024 à 12:30

    Le pétrole s'affaisse en même temps que les espoirs de baiss…

    Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi, plombés par la perspective de taux d'intérêts élevés pendant plus longtemps aux États-Unis, et dans l'anticipation de la réunion...

    jeudi 23 mai 2024 à 21:05

    Le pétrole au plus bas depuis trois mois, craintes sur les t…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont repliés jeudi pour la quatrième séance d'affilée, déprimés par les signes de résilience...

    jeudi 23 mai 2024 à 13:30

    Le pétrole grimpe, la Russie envisage de compenser sa surpro…

    Londres: Les cours du pétrole montaient jeudi, portés par l'annonce que la Russie présentera à l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep)...

    mercredi 22 mai 2024 à 21:00

    Le pétrole poursuit sa baisse, malgré le rebond de la demand…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont enchaîné une troisième séance consécutive de baisse, mercredi, sur un marché sans entrain, malgré...

    mercredi 22 mai 2024 à 17:00

    🛢️ USA: hausse des stocks de pétrole brut, mais la demande d…

    NYC / Stocks aux USA: Les stocks américains de pétrole brut ont enregistré une hausse surprise la semaine dernière, selon des chiffres...

    mercredi 22 mai 2024 à 12:20

    Le pétrole fond avec les premières données sur les stocks am…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient mercredi après de premières données faisant état d'une augmentation des stocks de pétrole aux États-Unis, quand les...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 13 mai 2024 JPMorgan, l'une des plus grandes banques américaines, est le premier soutien financier mondial des énergies fossiles, avec un investissement d'environ 41 milliards de dollars l'année dernière, représentant une augmentation de 5,4 %.

    📉 Le pétrole restera volatil en 2024, selon BofA

    Le vendredi 05 janvier 2024

    New York: Les compagnies pétrolières et les raffineurs américains devraient être confrontés à une nouvelle période difficile en 2024, ont écrit les analystes de Bank of America (BofA) dans une note vendredi, qui s'attendent à ce que le baril de Brent atteigne 80 dollars en moyenne cette année.

    Lire la suite

    🔥 Proche-Orient : choc pétrolier possible si la situation venait à se dégrader

    Le mardi 24 octobre 2023

    Paris: Un nouveau choc pétrolier pourrait se produire en cas de dégradation de la situation au Proche-Orient, d'où proviennent un tiers des exportations mondiales d'or noir, a souligné mardi le directeur de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), Fatih Birol.

    Lire la suite

    🇨🇳 Augmentation de la demande de pétrole chinoise et future hausse du prix du baril

    Le jeudi 23 mars 2023

    New York: Les analystes de Goldman Sachs ont prédit une augmentation des prix du pétrole dans les 12 prochains mois en raison de l'augmentation de la demande en Chine, qui devrait atteindre plus de 16 millions de barils par jour au cours de cette période.

    Lire la suite