Menu
A+ A A-

Le gaz européen poursuit son repli, le pétrole stable

  • Cours du pétrole
Prix du pétroleZurich: Les prix du gaz européen poursuivaient mardi leur recul, retrouvant le niveau affiché en juin dernier, alors que l'Europe a fait état de stocks presque totalement remplis pour faire face à l'hiver. Ceux du pétrole demeuraient quasiment stables.
Peu après 09h00 mardi, le contrat à terme du TTF néerlandais, référence du gaz naturel en Europe, se négociait à 93,50 euros le mégawattheure (MWh), après avoir fléchi la veille au soir à 96,50 euros le MWh et être repassé sous la barre des 100 euros le MWh, une première depuis la mi-juin.

"Les prix ont considérablement baissé par rapport à ce que nous avons vu en août et en septembre, grâce à un temps doux en automne dans toute l'Europe et à des niveaux de stockage élevés avant l'arrivée de l'hiver", ont commenté à l'AFP les analystes d'Energi Danmark. Le contrat du TTF pour livraison immédiate a même brièvement sombré en terrain négatif, une première depuis octobre 2019.

"Il semble que la production a augmenté un peu trop rapidement et que les gazoducs du bassin du Permien (aux États-Unis) ne pouvaient pas simplement gérer cette production", a pour sa part estimé dans sa note Edward Moya, analyste d'Oanda. PVM Energy estime que les réserves de gaz naturel de l'Union européenne sont remplies à 92%.

Alors que les températures en Europe devraient rester plus douces que d'habitude pour cette période de l'année, l'offre abondante de gaz naturel liquéfié (GNL) a permis de remplir les sites de stockage de gaz en Europe, le taux de stockage de l'Allemagne atteignant 96%. Par ailleurs, la semaine dernière, les gouvernements de l'Union européenne se sont réunis pour soutenir des mesures urgentes visant à lutter contre le coût élevé de l'énergie, notamment un plafonnement des prix, en plus d'un plan visant à mettre en place des achats communs de gaz naturel.

Fin août, le TTF avait grimpé jusqu'à 342,005 euros le MWh, à moins de 3 euros de son record historique atteint en mars quelques jours après le début de l'invasion russe de l'Ukraine. Les prix du gaz naturel en Europe évoluent toutefois à des niveaux toujours élevés, en hausse de 40% depuis le début de l'année.

Du côté du pétrole, les prix demeuraient mardi matin quasiment stables, après avoir fléchi lundi dans le sillage d'indicateurs maussades pour l'activité en Europe et au Royaume Uni. L'économie britannique s'est encore détériorée en octobre d'après l'indicateur avancé PMI Flash Composite, au plus bas depuis près de deux ans et signe supplémentaire que le Royaume-Uni se dirige vers la récession.

Le recul de l'activité économique s'est aussi fortement accéléré en octobre dans le secteur privé en zone euro, renforçant la crainte d'une récession en Allemagne, selon l'indice PMI Flash.

Du côté de la Chine, si la croissance a rebondi au troisième trimestre, les espoirs d'un retour à la normale de l'activité ont été douchés par le président Xi Jinping, qui a réaffirmé lors du congrès du Parti communiste qui l'a reconduit au pouvoir, le bien-fondé de sa politique "zéro Covid".


Ces perspectives continuent de peser sur l'avenir de la demande d'or noir tandis que le dollar qui reste fort prolonge la pression sur le prix des matières premières.

Le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en décembre cédait tout juste 0,03% à 93,23 dollars, après avoir lâché 0,25% à 93,26 dollars lundi soir. Quant aux 159 litres de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain pour livraison le même mois, ils abandonnaient 0,36% à 84,28 dollars, après avoir faibli de 0,55 la veille en soirée à 85,05 dollars.

(c) AFP

Commenter Le gaz européen poursuit son repli, le pétrole stable


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 26 novembre 2022 à 20:43

    L'Ukraine veut plafonner le pétrole russe entre 30 et 40 dol…

    Kiev: Le président ukrainien Volodimir Zelensky a déclaré samedi que le prix du pétrole russe transporté par voie maritime devrait être plafonné...

    vendredi 25 novembre 2022 à 21:00

    Le pétrole en baisse, l'incertitude pèse sur le marché

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse vendredi, orientés par l'incertitude qui pèse sur le marché, quant au...

    vendredi 25 novembre 2022 à 12:50

    Le pétrole remonte, les débats sur un plafond des prix russe…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi alors que les débats se poursuivent au sein de la coalition qui veut plafonner le...

    jeudi 24 novembre 2022 à 18:50

    Un plafonnement du prix du pétrole russe à 65 / 70 dollars p…

    Moscou: Le plafonnement prévu du prix du baril de pétrole russe entre 65 et 70 dollars ne devrait pas réduire immédiatement les...

    jeudi 24 novembre 2022 à 18:25

    Le pétrole se stabilise, faible impact du plafond des prix d…

    Londres: Les prix du pétrole stagnaient jeudi, encore freinés par la perspective d'un plafonnement du prix du pétrole russe peu restrictif et...

    jeudi 24 novembre 2022 à 12:27

    Le pétrole baisse, faible impact du plafond des prix du brut…

    Londres: Les prix du pétrole fléchissaient encore jeudi, lestés par la perspective d'un plafonnement du prix du pétrole russe peu restrictive et...

    jeudi 24 novembre 2022 à 09:00

    Les prix du pétrole poursuivent leur glissade

    Paris: Les prix du pétrole poursuivaient leur repli jeudi, après avoir nettement fléchi la veille au soir, la variété d'or noir de...

    mercredi 23 novembre 2022 à 21:55

    Le pétrole glisse encore, peu d'effet attendu du plafonnemen…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont encore reculé nettement mercredi, toujours orientés par la résurgence de la pandémie de Covid-19...

    mercredi 23 novembre 2022 à 18:55

    Les États-Unis sont prêts à autoriser Chevron à augmenter la…

    Washington: Chevron pourrait obtenir l'approbation des États-Unis pour étendre considérablement ses opérations au Venezuela dès samedi, une fois que le gouvernement vénézuélien...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le mercredi 16 novembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite

    📉 En octobre 2022, le cours du pétrole rebondit

    Le jeudi 24 novembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2022, le prix en euros du pétrole rebondit (+4,8 % après ‑8,8 % en septembre). Le prix du pétrole rebondit En octobre 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) repart à la hausse (+4,0 % après ‑10,8 % en septembre), s’établissant en moyenne à 93,3 dollars.En euros, la hausse est un peu plus marquée (+4,8 % après ‑8,8 %), s’établissant en moyenne à 95 €, en raison de la dépréciation en octobre de l’euro vis-à-vis du dollar. Cours du pétrole Brent - octobre 2022

    Lire la suite

    Les prix du pétrole sont prêts à s'envoler cet hiver

    Le mardi 08 novembre 2022 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: Dans moins d'un mois (le 5 décembre), un embargo sur les exportations maritimes de pétrole brut russe vers l'Union européenne entrera en vigueur. En conséquence, l'offre mondiale de pétrole devrait se resserrer considérablement, la Russie étant le plus grand exportateur de pétrole et de carburants au monde. Le marché pétrolier s'y prépare.

    Lire la suite