Menu
A+ A A-

Les confinements en Chine et le dollar fort font plier le pétrole

cours du petroleCours de clôture: Les cours du pétrole ont un peu perdu pied lundi avec la crainte qu'un éventuel confinement massif en Chine, pour faire face à la résurgence du Covid-19 à Shanghai et Pékin, ne déprime la demande d'énergie.
L'idée que des confinements puissent empêcher les déplacements mais également limiter l'activité industrielle a fait perdre 4,06% au baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole., pour livraison en juin, qui a conclu à 102,32 dollars.

En séance, le baril de pétrole de la Mer du Nord est même brièvement passé sous la barre des 100 dollars à 99,66 dollars (-6,55%) pour la première fois depuis deux semaines.

Le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison le même mois, référence américaine, a cédé 3,45% à 98,54 dollars. Il est aussi descendu en séance au seuil de 95 dollars (-6,50%), proche de son plus bas depuis le début de la guerre en Ukraine.

"On a le Covid qui s'étend à Pékin et avec cela, l'inquiétude qu'un confinement général soit imposé" dans la capitale chinoise, a indiqué Bob Yawger de Mizuho USA.

Le spécialiste précise que la demande chinoise de brut est déjà en chute de 1,2 million de barils par jour du fait des restrictions sanitaires sévères mises en place à Shanghai.
"Ce chiffre pourrait grossir. Il y a des tonnes de raisons pour le penser, car la situation à Shanghai n'a pas l'air de s'améliorer rapidement" a commenté l'analyste.
La demande chinoise pour certains types de carburants (essence, gazole et kérosène pour l'aviation) a également déjà reculé de 20% en avril 2022 par rapport à un an plus tôt, rapporte l'agence Bloomberg en citant des sources au ministère de l'Energie chinois.


La Chine est le plus gros importateur de pétrole brut.

Depuis début avril, la quasi-totalité des 25 millions d'habitants de Shanghai sont confinés.

Et Pékin vit depuis lundi sous la menace d'un confinement après une rare flambée épidémique dans la capitale, alors que des dépistages massifs sont menés en pleine rue et que les supermarchés sont pris d'assaut.

Un autre facteur a plombé les cours du brut: la montée du dollar.

Face à l'euro, le billet vert est au plus haut depuis 25 mois.

"Le dollar fort n'aide pas les prix du pétrole et cela ne devrait pas s'arranger alors que la Fed s'apprête à probablement accroître les taux d'intérêt de 50 points de base le 4 mai prochain", a souligné Bob Yawger.

La Banque centrale américaine devrait relever les taux dans cette ampleur au moins quatre fois d'affilée, estiment les investisseurs, ce qui favorise le dollar, devenant plus rémunérateur.

En Lybie, la production a repris sur des sites qui avaient été perturbés par des blocages, a affirmé le ministre de l'Energie aux agences financières.

"Ceci dit, les prix du pétrole ont peu de chance de baisser beaucoup plus alors que la production russe continue de diminuer", tempérait Carsten Fritsch, analyste chez Commerzbank.

Les prix du baril restent en hausse sur six mois de plus de 16% pour le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. et de plus de 14% pour le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie., tandis que l'aluminium gagne plus de 7%.

(c) AFP

Commenter Les confinements en Chine et le dollar fort font plier le pétrole



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 18 juin 2024 à 22:30

    Le pétrole poursuit l'élan de la veille et termine en hausse

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse mardi, sur la lancée de la remontée de la veille, les...

    mardi 18 juin 2024 à 17:15

    Le pétrole se reprend, les appréhensions sur la demande s'ap…

    New York: Les cours du pétrole remontent mardi, les analystes misant sur une reprise de la demande à la saison estivale, qui...

    mardi 18 juin 2024 à 12:20

    Le pétrole en petite baisse, appréhensions sur la demande

    Londres: Les cours du pétrole s'affaissaient légèrement mardi, retombant après leur poussée de la veille, de nouveau plombés par des inquiétudes sur...

    mardi 18 juin 2024 à 11:30

    ⛽️ Les prix des carburants continuent de baisser, le diesel …

    Carburants: Les prix des carburants ont continué leur tendance baissière pour la 8ème semaine d'affilée, avec un gazole qui bien qu'en légère hausse, s'affiche...

    lundi 17 juin 2024 à 21:30

    Le pétrole se cabre, les achats spéculatifs reprennent

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont sursauté, lundi, dans un marché pourtant privé de nouvelles d'importance, à cause d'un mouvement...

    lundi 17 juin 2024 à 16:00

    💶 Dévaluation de devise : protection des actions du pétrole …

    Paris: Dans son service d’investissement, Henry Bonner introduit ce mois-ci une nouvelle recommandation à ses abonnés : un producteur de pétrole et de...

    lundi 17 juin 2024 à 13:25

    Le pétrole hésite, entre usines chinoises au ralenti et espo…

    Londres: Les cours du pétrole hésitaient lundi, pris entre les feux d'une production industrielle ralentie en Chine, mauvais signal pour la demande en...

    vendredi 14 juin 2024 à 22:05

    Le pétrole indécis, entre inflation, évolution des taux et s…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont hésité vendredi pour terminer en léger repli, cherchant des signes favorables du côté de...

    vendredi 14 juin 2024 à 14:25

    Le pétrole hésite, entre possibles baisses de taux et stocks…

    Londres: Les prix du pétrole oscillent vendredi, portés par le renforcement des attentes de réductions des taux d'intérêts américains, susceptibles de favoriser...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 14 juin 2024 Les cours du pétrole pourraient enregistrer une hausse hebdomadaire malgré des données mitigées sur la demande, soutenus par des prévisions positives par Goldman Sachs et des nouvelles sur le ralentissement des véhicules électriques, compensant les divergences entre l'OPEP et l'AIE.

    🔎 Qu'est-ce que l'OPEP+ et quel est son impact sur les prix du pétrole ?

    Le lundi 20 novembre 2023

    Paris: L'OPEP+, coalition entre les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et d'autres producteurs majeurs tels que la Russie, exerce une influence majeure sur les marchés pétroliers mondiaux. Explorons le rôle de l'OPEP+ et analysons son impact significatif sur les fluctuations des prix du pétrole.

    Lire la suite

    📉 Citi prédit une baisse de 20% du prix du pétrole d'ici 2025, sous les 60 dollars

    Le jeudi 13 juin 2024

    New York: Les analystes de Citi, l'une des plus grande institution financière au monde, prévoient une chute significative des cours du pétrole d'ici 2025, anticipant que le prix du baril de Brent descendra à 60 dollars, soit une diminution de plus de 20 % par rapport aux prévisions actuelles.

    Lire la suite

    🔥 Proche-Orient : choc pétrolier possible si la situation venait à se dégrader

    Le mardi 24 octobre 2023

    Paris: Un nouveau choc pétrolier pourrait se produire en cas de dégradation de la situation au Proche-Orient, d'où proviennent un tiers des exportations mondiales d'or noir, a souligné mardi le directeur de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), Fatih Birol.

    Lire la suite