Menu
A+ A A-

La prochaine grande crise de l'OPEP

prix du petrole LondresOPEP: L'OPEP réussit dans une certaine mesure à sortir d'un autre ralentissement du marché pétrolier, mais à moyen terme, le cartel fait face à des risques beaucoup plus graves.
«Les perspectives de croissance de la production de l'OPEP à moyen terme restent assombries par les sanctions en cours, les risques géopolitiques, l'offre concurrentielle hors de l'OPEP, les bas prix du pétrole et les inquiétudes liées à la demande», écrit un nouveau rapport de la Bank of America.

La production américaine a grimpé en flèche au cours des cinq dernières années et continue d’augmenter. L'augmentation de la production des champs de schiste au Texas a contraint l'OPEP à annuler sa production afin d'éviter une chute des prix. Cependant, dans les années à venir, l’OPEP continuera à lutter. Les pays membres de l'OPEP pourraient ne pas mettre en ligne une quantité considérable de nouvelles capacités, ce qui pourrait éroder leur position. «À notre avis, les capacités supplémentaires de l'OPEP au cours des six dernières années dépasseront celles des six prochaines années», ont écrit les analystes de BofAML.

Entre 2013 et 2018, les membres de l'OPEP ont ajouté environ 7 millions de barils par jour (Mb / j) de nouvelle capacité. Les projets ont été mis en ligne dans divers pays, notamment en Iraq, en Iran, en Afrique occidentale et dans les États du Golfe. L'Irak, en particulier, a ajouté d'énormes volumes de nouveaux stocks, qui se sont redressés après des années de guerre. La production irakienne a plus que doublé depuis 2010 et a récemment atteint 4,7 Mb / j. Mais les futurs projets irakiens, qui promettaient d’augmenter considérablement la production même au-dessus des niveaux actuels, ont été gelés au cours des dernières années, après l’invasion du pays par le groupe État islamique en 2014.

Au cours des six prochaines années, les nouveaux ajouts seront probablement moins importants et concentrés dans moins de pays. La Bank of America selon Merrill Lynch ne voit que 4 mb / j de nouvelles capacités de l'OPEP, principalement d'Iran.

Non seulement la croissance de la capacité commencera-t-elle à ralentir, mais la production de l'OPEP commencera à s'éroder de manière absolue, passant de 31,9 mb / j en 2018 à seulement 29 mb / j en 2024. En conséquence, l'OPEP perdra des parts de marché dans le pétrole mondial marché.

Ce n'est pas à cause d'un manque de réserves. Le pétrole est toujours là. L’OPEP détient toujours environ les trois quarts des réserves mondiales totales de pétrole, les réserves de l’Arabie saoudite et du Venezuela dépassant largement celles de tout autre pays. Cependant, la demande commence déjà à ralentir et la croissance ralentira dans les années à venir, laissant peu de place à une nouvelle offre. Aux États-Unis, on s'attend à ce que le schiste ajoute des barils sur le marché, de sorte que l'OPEP sera forcée de maintenir des restrictions de l'offre afin d'éviter que les prix ne s'effondrent.

Les projets qui vont de l'avant dans les pays de l'OPEP devront être «extrêmement attractifs», avec un seuil de rentabilité moyen de 25 dollars le baril ou moins, selon Bank of America quéstionné par Merrill Lynch. Cela se compare aux 80% de projets non membres de l'OPEP ayant reçu le feu vert au cours des six prochaines années, avec un prix moyen d'équilibre à 40 dollars le baril.

En d'autres termes, l'OPEP a un pétrole moins cher, mais de nombreux membres de l'OPEP sont victimes de sanctions, d'un sous-investissement et d'autres risques géopolitiques. L'Irak et l'Iran sont des points chauds évidents. L’Iraq a souffert de violences et de crises politiques récurrentes, alors que l’Iran pourrait faire l’objet de sanctions américaines pendant de nombreuses années.

Ensuite, il y a bien sûr le Venezuela, qui possède les plus grandes réserves de pétrole au monde. Un changement de régime pourrait amener un nouveau gouvernement, qui serait probablement plus convivial pour les multinationales du pétrole. Mais même avec un nouveau gouvernement, la reconstruction du secteur pétrolier décrépit du pays prendrait des années et des dizaines de milliards de dollars.

Alors que BofAML prévoit 4 mb / j de nouvelle capacité de l'OPEP d'ici 2024, environ la moitié de celle-ci est «technique», ce qui signifie que le développement est incertain et peut ne pas se produire du tout.

Mais si les événements géopolitiques restreignent l'offre, le ralentissement spectaculaire de la demande prévu dans les années à venir est une menace encore plus grave pour l'OPEP. La Bank of America selon Merrill Lynch a récemment prédit que la demande mondiale de pétrole serait la plus forte d’ici 2030. La demande ralentira considérablement en cours de route, la croissance étant divisée par deux en 2024 (0,6 mb / j) par rapport à 2019 (1,2 mb / j).

«La baisse de la croissance de la demande et la forte croissance de l’offre hors de l’OPEP laissent peu de place aux barils supplémentaires de l’OPEP», a averti Merrill Lynch, de la Bank of America.

(c) Oil price par prixdubaril.com

Commenter La prochaine grande crise de l'OPEP


    La Demande mondiale de pétrole

    -Voir toutes les actualités sur la demande de pétrole

    mardi 14 juin 2022

    Pétrole: les confinements en Chine pèsent sur la croissance …

    Paris: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a estimé mardi que les restrictions liées à la pandémie en Chine avaient pesé...

    mardi 14 juin 2022

    L'OPEP voit la croissance de la demande mondiale de pétrole …

    Vienne: La croissance de la demande mondiale de pétrole ralentira en 2023, selon les délégués de l'OPEP et des sources industrielles, alors que...

    vendredi 27 mai 2022

    Le Brent pourrait dépasser 150$ le baril si l'offre de pétro…

    Charlotte: Le baril de Brent de mer du Nord pourrait dépasser les 150 dollars en cas de forte diminution des exportations du...

    mercredi 13 avril 2022

    La demande mondiale de pétrole révisée en légère baisse

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a revu mercredi en légère baisse la demande mondiale de pétrole en raison des confinements en...

    mardi 12 avril 2022

    L'OPEP réduit ses prévisions de demande mondiale de pétrole …

    Vienne: L'OPEP a réduit mardi ses prévisions de croissance de la demande mondiale de pétrole en 2022, citant l'impact de l'invasion de...

    mardi 05 avril 2022

    Les perturbations de l'approvisionnement mondial en pétrole …

    Paris: Les perturbations de l'approvisionnement mondial en pétrole approchent les 5 à 6 millions de barils par jour (bpj), selon les calculs...

    La Production de pétrole dans le monde

    -Voir toutes les actualités de la production de pétrole

    jeudi 30 juin 2022

    Plafonner le prix du pétrole russe entraînera un déficit sur…

    Moscou: Plafonner le prix du pétrole russe, comme l'envisagent les pays occidentaux pour punir l'offensive de Moscou en Ukraine, provoquerait un "déficit...

    jeudi 30 juin 2022

    Sommée de pomper plus, l'Opep+ ne devrait cette fois pas sur…

    Vienne: Pomper plus, encore et toujours: après avoir accepté début juin d'ouvrir davantage les vannes sous la pression occidentale, les pays producteurs...

    mercredi 29 juin 2022

    L'Opep+ va entamer ses discussions, pressions sur les capaci…

    Londres: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés (Opep+) entament mercredi une série de réunions de deux jours qui, selon...

    lundi 13 juin 2022

    La Libye perd 1,1 million de barils par jour en fermant la q…

    Tripoli: La Libye perd sa production de pétrole au rythme de 1,1 million de barils par jour, a déclaré le ministre libyen...

    mercredi 25 mai 2022

    La production de pétrole russe a augmenté de 8% au 1er trime…

    Moscou: La production de pétrole brut russe, y compris le condensat de gaz naturel, a bondi de 8% sur un an au...

    lundi 16 mai 2022

    L'Arabie saoudite veut dépasser les 13 millions de barils pa…

    Manama: L'Arabie saoudite prévoit d'augmenter sa capacité de production quotidienne de pétrole de plus d'un million de barils pour dépasser les 13...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 01 juillet 2022 à 21:31

    Des arrêts de production et un long week-end aux USA font mo…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole sont repartis à la hausse vendredi, soutenus par des interruptions de production en Libye et...

    vendredi 01 juillet 2022 à 13:42

    Le pétrole en hausse, dopé par les interruptions de producti…

    Londres: Les prix du pétrole repartaient à la hausse vendredi, soutenus par les interruptions de production en Libye et en Equateur, malgré...

    jeudi 30 juin 2022 à 23:33

    Le pétrole finit son premier mois en baisse depuis novembre

    New York: Les cours du pétrole ont terminé en baisse jeudi, signant leur premier repli mensuel depuis novembre, sur un marché de...

    jeudi 30 juin 2022 à 15:53

    Plafonner le prix du pétrole russe entraînera un déficit sur…

    Moscou: Plafonner le prix du pétrole russe, comme l'envisagent les pays occidentaux pour punir l'offensive de Moscou en Ukraine, provoquerait un "déficit...

    jeudi 30 juin 2022 à 14:58

    L'Opep+ pompe plus mais pas assez pour freiner l'envolée des…

    Vienne: Les pays producteurs de pétrole de l'Opep+ ont reconduit jeudi leur objectif d'ouverture des vannes légèrement plus importante pour cet été...

    jeudi 30 juin 2022 à 06:40

    Sommée de pomper plus, l'Opep+ ne devrait cette fois pas sur…

    Vienne: Pomper plus, encore et toujours: après avoir accepté début juin d'ouvrir davantage les vannes sous la pression occidentale, les pays producteurs...

    mercredi 29 juin 2022 à 22:10

    Le pétrole baisse, essoufflement de la demande d'essence aux…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé mercredi sur un marché que le ralentissement de la consommation d'essence aux États-Unis...

    mercredi 29 juin 2022 à 17:22

    🛢️ USA: baisse marquée des stocks de pétrole, la consommatio…

    NYC / Stocks aux USA: Les réserves commerciales de pétrole brut aux États-Unis ont baissé nettement plus que prévu la semaine dernière...

    mercredi 29 juin 2022 à 15:46

    Pétrole: vers un retour en grâce de l'Iran et du Venezuela?

    Londres: La Russie mise au ban, deux membres de l'alliance des producteurs de pétrole Opep+ pourraient tirer leur épingle du jeu, estiment...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📈 En mai 2022, le prix du pétrole rebondit

    Le mercredi 22 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En mai 2022, le prix du pétrole en euros repart à la hausse (+10,6 % après −9,2 % en avril).Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient pour la première fois depuis novembre 2021 (−3,7 % après +1,7 %), sous l'effet du net recul de ceux des matières premières industrielles (−9,1 % après −1,7 %). Les prix des matières premières alimentaires, pour leur part, ralentissent (+1,1 % après +5,1 %). Le augmente à nouveau très fortement En mai 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord...

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite