Menu
A+ A A-

Le pétrole avance prudemment face au feuilleton saoudien

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé mardi, surveillant avec attention les suites de l'affaire de disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi et la menace de Ryad de déséquilibrer le marché de l'or noir en cas de sanctions contre le pays.
Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre a clôturé à 81,41 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 63 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le contrat de novembre a avancé de 14 cents, à 71,92 dollars.

"L'affaire saoudienne suscite de nombreuses inquiétudes car on se demande réellement comment elle va se terminer", a indiqué James Williams, de WTRG.

Le secrétaire d'Etat américain, Mike Pompeo, dépêché mardi en Arabie saoudite, a affirmé que Ryad était favorable à une enquête "approfondie" sur la disparition de Jamal Khashoggi, après des entretiens avec le roi Salmane et le prince héritier, Mohamed Ben Salmane.

Journaliste saoudien critique du pouvoir et collaborant notamment avec le Washington Post, Jamal Khashoggi, 59 ans, est entré le 2 octobre au consulat saoudien à Istanbul et n'est pas réapparu depuis.

"Aucune des deux parties ne peut se permettre un conflit ouvert", a affirmé Fiona Cincotta, analyste chez City Index.

Alors, déjà, "une hypothèse de sortie de crise se dessine", a indiqué M. Williams.

"La ligne de défense saoudienne, évoquée par plusieurs médias, pourrait être celle d'un crime isolé de ressortissants saoudiens, et non une opération montée par les autorités du pays (...) Cela permettrait aux Saoudiens de garder la protection américaine et aux Américains de ne pas voir Ryad se tourner vers la Russie ou la Chine".

"Cela maintiendrait un environnement relativement stable au Moyen-Orient" et permettrait à Washington de continuer à se fournir en pétrole saoudien, a-t-il encore commenté.

Face aux critiques américaines sur la disparition du journaliste, l'Arabie saoudite a menacé de déséquilibrer le marché du pétrole, quitte à faire flamber les cours. Mais, d'après plusieurs analystes, le premier exportateur mondial de pétrole prendrait des risques aussi bien économiques que géopolitiques en brandissant l'arme de l'or noir.

Les cours avaient reculé un peu plus tôt en séance alors que les courtiers tablent sur une nouvelle hausse des réserves américaines de brut.

"Les prix du brut passent du rouge au vert car les investisseurs cherchent l'équilibre, entre une demande mondiale prévue en baisse et des tensions de plus en plus vives au Moyen-Orient", a commenté Benjamin Lu, analyste chez Phillip Futures.

Alors que l'Agence internationale de l'Énergie (AIE) et l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) ont revu leurs prévisions sur la demande mondiale à la baisse dans leurs rapports parus la semaine dernière, les marchés vont prendre connaissance mercredi des données hebdomadaires sur les stocks américains, publiées par l'Agence américaine d'information sur l'Énergie (EIA).

Les analystes tablent sur une hausse de 1,25 million de barils des stocks de brut, de 1 million de barils de ceux d'essence et sur une baisse de 1 million de barils des autres produits distillés (fioul de chauffage et gazole), selon la médiane d'un consensus compilé par Bloomberg.

Avant les chiffres officiels de l'EIA, la fédération professionnelle American petroleum Institute publiera ses propres données mardi soir.


(c) AFP

Commenter Le pétrole avance prudemment face au feuilleton saoudien


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 20 mai 2022 à 22:27

    Le pétrole finit la semaine en hausse, tensions sur l'offre

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé la semaine sur une petite hausse, tirés par les craintes sur l'offre et...

    vendredi 20 mai 2022 à 14:12

    L'ex-chancelier Gerhard Schröder quitte le conseil d'adminis…

    Moscou: La compagnie pétrolière publique russe Rosneft a annoncé vendredi que l'ex-chancelier allemand Gerhard Schröder et l'homme d'affaires allemand Matthias Warnig l'avaient...

    vendredi 20 mai 2022 à 11:56

    Le pétrole en pause, pris dans des vents contraires

    Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi, coincés dans une fourchette de prix élevés, entre les craintes d'une récession qui éroderait...

    vendredi 20 mai 2022 à 09:30

    La Chine augmente discrètement ses achats de pétrole russe à…

    Pékin: La Chine augmente discrètement ses achats de pétrole en provenance de Russie à des prix avantageux, selon les données d'expédition et...

    jeudi 19 mai 2022 à 21:00

    Très volatil, le pétrole se reprend avec le repli du dollar

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont évolué en dents de scie jeudi pour terminer en nette hausse, dans le sillage...

    jeudi 19 mai 2022 à 18:48

    Le pétrole se reprend avec les tensions sur l'offre

    Londres: Les prix du pétrole remontaient jeudi, après un net recul la veille, les craintes quant à l'approvisionnement en or noir rattrapant...

    jeudi 19 mai 2022 à 18:22

    L'augmentation du pétrole russe vers l'est réduit les ventes…

    Téhéran: Les exportations de brut iranien vers la Chine ont fortement chuté depuis le début de la guerre en Ukraine, Pékin privilégiant...

    jeudi 19 mai 2022 à 17:35

    La Chine est en pourparlers avec la Russie pour acheter du p…

    Moscou: La Chine est en pourparlers avec la Russie pour acheter des fournitures supplémentaires de pétrole afin d'ajouter à ses stocks stratégiques...

    jeudi 19 mai 2022 à 11:45

    Le pétrole poursuit sa baisse, lesté par les craintes d'un r…

    Londres: Les prix du pétrole fléchissaient jeudi, poursuivant leur recul de la veille, freinés par les craintes d'un ralentissement économique mondial qui...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 17 mai 2022 La Hongrie a chiffré lundi à 15-18 milliards d'euros le coût d'un arrêt de ses achats de pétrole russe pour expliquer sa demande d'exemption des approvisionnements par oléoduc du projet d'embargo pétrolier de l'UE.

    📈 En mars 2022, les prix du pétrole accélèrent fortement

    Le mardi 26 avril 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En mars 2022, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+24,7 % après +11,6 % en février). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent fortement eux aussi (+9,3 % après +3,8 %), qu'il s'agisse des prix des matières premières industrielles (+10,9 % après +5,1 %) ou de ceux des matières premières alimentaires (+7,7 % après +2,6 %). Le prix du pétrole accélère très fortement En mars 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) bondit (+21,1 % après +11,9 %), s’établissant en moyenne à 117,2...

    Lire la suite

    🇪🇺 D'où proviennent les importations de pétrole de l'Union européenne (UE) ?

    Le lundi 28 mars 2022 - Analyses des prix du pétrole

    La Russie n'est pas seulement l'un des plus grands exportateurs de produits énergétiques au monde (le deuxième exportateur mondial de pétrole brut), mais elle est aussi le plus grand fournisseur de ces combustibles en Europe.Un examen plus approfondi des importations d'énergie révèle que la Russie est le principal fournisseur en pétrole brut de l'Union européenne (ainsi que de charbon et de gaz naturel).

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite