Menu
A+ A A-

Le pétrole au plus haut en deux ans à New York et à Londres

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé la semaine sur une nette hausse vendredi et ont clôturé à leur plus haut niveau depuis juillet 2015, stimulés par la baisse du nombre de puits d'or noir en activité aux Etats-Unis.
Le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en décembre, référence américaine du brut, a gagné 1,10 dollar pour terminer à 55,64 dollars sur le New York Mercantile Exchange. Sur la semaine, il a gagné 3,22%.

Sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier a gagné 1,45 dollar pour finir à 62,07 dollars. Il termine la semaine sur un gain hebdomadaire de 2,70%.

Les prix ont été encouragés vendredi en cours de séance par l'annonce d'une diminution importante du nombre de puits de forage de pétrole actif aux Etats-Unis, une donnée publiée chaque semaine par l'entreprise américaine Baker Hughes. Ils sont passés de 737 à 729 puits au total, signe que la production américaine pourrait diminuer à court terme.

"C'est un recul substantiel", a commenté James Williams de WTRG Economics. "Même si la baisse concerne surtout des zones qui ne sont pas essentielles pour le marché et qu'elle va sans doute s'effacer dans les prochaines semaines, cela a suffi vendredi pour accentuer nettement la progression du prix", a-t-il ajouté.

Les cours du pétrole s'affichaient déjà en légère hausse avant la publication de l'indicateur, "portés par la même tendance qui les fait grimper depuis environ deux mois et qui est alimentée par la baisse continue des stocks de pétrole, en particulier aux Etats-Unis, et par la multiplication de signes en faveur d'une extension de l'accord de limitation de la production de l'OPEP", a souligné Gene McGillian de Tradition Energy.

Le département américain de l'Energie (DoE) a fait état mercredi d'une baisse des réserves de brut mais aussi d'essence et de produits distillés aux Etats-Unis, signe que la demande dépasse l'offre dans le pays, premier consommateur mondial.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) s'est de son côté engagée avec d'autres producteurs dont la Russie à restreindre sa production pour limiter l'offre d'or noir et soutenir les prix. L'accord court actuellement jusque mars 2018.

Les marchés ont vu l'annonce jeudi par l'Arabie saoudite, premier exportateur mondial, d'une hausse de ses tarifs vers l'Asie comme un nouveau signe du rééquilibrage du marché.

Le ministre russe de l'Energie, Alexandre Novak, s'est aussi rendu à Ryad, et les deux figures de proue de l'accord ont réaffirmé leur intention d'étendre l'accord.

"Le ministre saoudien de l'Energie (Khaled al-Faleh, ndlr) a décrit le respect des objectifs de production comme +excellents+, et son homologue russe a fait de son mieux pour assurer que l'accord serait reconduit au delà de mars 2018", a commenté Stephen Brennock, analyste chez PVM.

"En plus de l'Arabie saoudite et de la Russie, l'Irak a aussi une nouvelle fois confirmé être en faveur d'une prolongation de l'accord, ajoutant ainsi une voix de poids dans cette direction", a indiqué Gene McGillian.


(c) AFP

Commenter Le pétrole au plus haut en deux ans à New York et à Londres


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 18 juin 2019 à 16:39

    Le pétrole se reprend malgré l'incertitude sur la réunion de…

    Londres: Les prix du pétrole repassaient dans le vert mardi en cours d'échanges européens, profitant de la bonne humeur générale des marchés...

    mardi 18 juin 2019 à 12:04

    Le pétrole affaibli par des craintes sur la demande mondiale

    Londres: Les prix du pétrole étaient en légère baisse mardi en cours d'échanges européens, fragilisés par des craintes sur la demande mondiale...

    lundi 17 juin 2019 à 22:03

    Le pétrole baisse, confusion sur une prochaine réunion de l…

    New York: Les cours du pétrole ont baissé lundi dans un marché surveillant la difficile organisation d'une réunion de l'Organisation des pays...

    lundi 17 juin 2019 à 14:26

    Frets maritimes: les frets secs reculent, les pétroliers div…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont reculé la semaine dernière, tandis que les taux des pétroliers ont divergé.

    lundi 17 juin 2019 à 12:43

    Le pétrole baisse un peu sur fond de tensions commerciales

    Londres: Les prix du pétrole reculaient un peu lundi en cours d'échanges européens dans un marché partagé entre les conflits commerciaux qui...

    lundi 17 juin 2019 à 12:41

    Les prix des carburants en forte baisse dans les stations-se…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont baissé dans leur globalité la semaine dernière, avec une baisse encore plus...

    lundi 17 juin 2019 à 07:29

    Le pétrole orienté à la hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse lundi en Asie en raison des tensions géopolitiques dans le Golfe mais...

    dimanche 16 juin 2019 à 17:11

    Ryad vise une prolongation de l'accord Opep début juillet

    KARUIZAWA (Japon): Le ministre saoudien de l'Energie, Khalid al-Falih, a annoncé dimanche que l'Opep se réunirait probablement la première semaine de juillet...

    dimanche 16 juin 2019 à 11:34

    Saudi Aramco: l'Arabie maintient sa volonté de vendre une pa…

    Ryad: L'Arabie saoudite reste engagée à vendre sur le marché jusqu'à 5% du géant pétrolier national Saudi Aramco lors de son introduction...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 5 juin 2019 Le baril de WTI pour livraison en juillet, référence américaine, a perdu 1,80 dollar, à 51,68 dollars, à son plus bas depuis la mi-janvier.
    Le baril a perdu plus de 20% sur les six dernières semaines.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite