Menu
A+ A A-

Le pétrole finit en légère baisse, lesté par la Libye

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement baissé lundi à l'issue d'une séance incertaine, subissant notamment le coup d'une reprise de la production en Libye.
Le prix du "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a perdu 36 cents à 50,24 dollars sur le contrat pour livraison en mai au New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le cours du Brent de la mer du Nord a cédé 41 cents à 53,12 dollars sur le contrat pour livraison en mai à l'InterContinental Exchange (ICE).

"Le rebond des cours cale, après les avoir ramenés à plus de 50 dollars" à New York, a résumé Gene McGillian, de Tradition Energy.

Le mois de mars a été agité pour le marché qui s'est d'abord écroulé, sur fond d'un regain de pessimisme sur une résorption de l'excès d'offre, puis partiellement remis lors des dernières séances.

Le principal sujet d'incertitudes reste l'avenir des accords de baisse de l'offre, mis en oeuvre depuis janvier par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), au moment où des membres du cartel semblent prudemment signaler une prolongation de ces pactes au-delà de leur expiration fin juin.

"On s'attend à ce que les baisses de production soient prolongées, (...) mais le marché ne semble plus vouloir prendre de risque sur le sujet", a expliqué M. McGillian. "Tant que l'on n'aura pas pris connaissance de quelque chose de définitif, on risque de continuer à évoluer sans direction."

En attendant, les investisseurs ont digéré des éléments plus ponctuels avec, en premier lieu, la perspective a priori défavorable d'un rebond de la production libyenne.

"On voit revenir sur le marché du pétrole libyen, dont la production avait été interrompue la semaine dernière", a remarqué Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Les troubles en Libye, membre de l'OPEP et victime d'une guerre civile entre de multiples autorités concurrentes, avaient contribué à la reprise du marché fin mars.

Soutien de l'industrie


"Le gisement pétrolier d'al-Charara, dont la production atteignait récemment 221.000 barils par jour (bj) et la capacité est de 330.000 bj, a repris son activité pour la première fois depuis une semaine, ce qui contribue à déprimer le sentiment général sur le marché", a écrit Tim Evans de Citi.

Si la Libye est loin d'être un producteur majeur au sein de l'OPEP, comme l'Arabie saoudite ou l'Irak, le marché se montre actuellement sensible aux fluctuations locales de la production, les observateurs soulignant que cela s'inscrit dans un contexte de réserves élevées.

"On continue à observer des stocks élevés à travers le monde, tandis que la production augmente toujours aux Etats-Unis", a rappelé M. McGillian.

Juste avant le week-end, les investisseurs avaient une nouvelle fois pris connaissance d'une hausse hebdomadaire du nombre de puits actifs aux Etats-Unis, d'après le groupe Baker Hughes.

Cet indicateur avancé de la production n'est guère engageant puisque les compagnies américaines ont déjà considérablement fait repartir leur activité cette année, les Etats-Unis n'étant pas impliqués par les accords de baisse de l'offre.

En revanche, du côté de la demande, "des chiffres sur l'industrie se sont révélés encourageants à travers le monde", a remarqué M. Evans.

L'activité manufacturière s'est ralentie en mars aux Etats-Unis, mais moins que prévu, et elle a accéléré dans la zone euro et en Chine.

"En général, l'économie mondiale reste sur la voie d'une croissance persistante en 2017, ce qui devrait soutenir la demande sur le marché du pétrole", a conclu M. Evans.

(c) AFP

Commenter Le pétrole finit en légère baisse, lesté par la Libye


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 18 juillet 2019 à 21:27

    Le pétrole baisse face au surplus d'offre et aux tensions co…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont reculé pour la sixième séance de suite jeudi, réagissant à la crainte d'une offre...

    jeudi 18 juillet 2019 à 12:09

    Le pétrole morose au lendemain des stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole remontaient sans entrain jeudi en cours d'échanges européens, après avoir souffert la veille, notamment du fait d'un...

    mercredi 17 juillet 2019 à 21:37

    Le pétrole recule avec la baisse de la demande américaine d…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont baissé pour la troisième journée de suite mercredi, lestés par l'annonce d'une hausse surprise...

    mercredi 17 juillet 2019 à 17:14

    USA: les stocks de pétrole brut baissent pour la cinquième s…

    New York: Les stocks de pétrole brut ont reculé conformément aux attentes la semaine dernière aux Etats-Unis, baissant pour la cinquième semaine...

    mercredi 17 juillet 2019 à 10:36

    Le pétrole remonte un peu après sa chute de mardi et avant l…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement mercredi au début des échanges européens après leur chute de mardi sur fond de signaux...

    mardi 16 juillet 2019 à 22:35

    L'Iran dit avoir porté secours à un pétrolier dans le Golfe

    Dubai: Plusieurs bâtiments de la marine iranienne sont venus porter assistance à un pétrolier étranger en panne dans le Golfe, a déclaré...

    mardi 16 juillet 2019 à 21:29

    Le pétrole en net recul avec l'espoir d'une détente entre Et…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en forte baisse mardi, reculant après des signaux d'apaisement entre les Etats-Unis et...

    mardi 16 juillet 2019 à 12:30

    Léger rebond du pétrole après sa baisse de la veille

    Londres: Les prix du pétrole rebondissaient légèrement mardi après leur baisse de la veille et alors que la production dans le Golfe...

    lundi 15 juillet 2019 à 21:47

    Le pétrole recule un peu alors que la tempête Barry s'éloign…

    New York:  Les prix du pétrole ont terminé en baisse lundi alors que la tempête tropicale Barry s'éloignait, sans avoir fait trop...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 10 juillet 2019 Lors de la semaine achevée le 5 juillet, les réserves commerciales de brut ont baissé de 9,5 millions de barils pour s'établir à 459,00 millions, là où les analystes interrogés par l'agence Bloomberg anticipaient un repli de 2,9 millions de barils.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite