Menu
A+ A A-

Le pétrole finit la semaine dans le rouge, plombé par le dollar et les excédents

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole restaient sur la défensive vendredi en fin d'échanges européens, achevant dans le rouge une semaine sans grande actualité à l'exception des chiffres sur les stocks pétroliers américains publiés mercredi.
Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre valait 45,39 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en recul de 81 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour la même échéance perdait 79 cents à 43,96 dollars.

"Les prix du pétrole ont terminé la semaine en nette baisse alors que la combinaison d'un dollar américain plus fort et de niveaux de stocks plus élevés pour une durée plus longue sont parvenus à maintenir l'offre bien plus haute à long terme que ce que les marchés n'avaient originellement anticipé", relevait Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

Le rapport hebdomadaire du département américain de l'Énergie publié mercredi a notamment fait état d'une forte hausse des stocks d'essence la semaine dernière aux États-Unis, ainsi que d'une progression de la production américaine, même si les réserves de brut du premier consommateur mondial d'or noir ont dans le même temps décliné.

En dépit de cette baisse, "les réserves pétrolières américaines sont à un plus haut historique pour cette période de l'année, avec des stocks de brut et de carburants raffinés à un niveau record de 1,385 milliard de barils tandis que les stocks d'essence sont (également) en hausse", précisait ainsi Ipek Ozkardeskaya, analyste chez London Capital Group.

"L'offre excédentaire de produits pétroliers pèse de plus en plus sur les prix", estimaient pour leur part les experts de Commerzbank. "Elle est alimentée par la cadence élevée de l'activité des raffineries".

En outre, l'appréciation du dollar a également découragé les achats de pétrole - libellés en billets verts - en les rendant plus onéreux pour les investisseurs munis d'autres devises.

Ainsi, pour M. Hewson, l'incapacité des cours à se maintenir durablement au-dessus des 50 dollars le baril, un seuil franchi fin mai, et les rebonds de plus faible ampleur qui ont suivi ont vu finalement les prix glisser cette semaine en dessous de leurs précédents plus bas de juillet, ouvrant potentiellement la voie à une baisse plus importante vers les 40 dollars le baril.

Le cours du Brent est en effet tombé vendredi vers 14H40 GMT jusqu'à 45,36 dollars, un plus bas en deux mois et demi, tandis que le WTI avait atteint mercredi 43,69 dollars, un minimum depuis début mai également.

Dans ce contexte caractérisé par une résurgence des craintes entourant la surabondance mondiale d'or noir, à même de compromettre le rééquilibrage du marché attendu à l'horizon de 2017, les investisseurs scruteront comme tous les vendredis le décompte hebdomadaire des puits en activité aux États-Unis, établi par le groupe privé Baker Hughes.

(c) AFP

Commenter Le pétrole finit la semaine dans le rouge, plombé par le dollar et les excédents


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 18 décembre 2018 à 17:29

    L'Assemblée nationale valide le gel des taxes sur les carbur…

    Paris: L'Assemblée nationale a validé mardi le gel des taxes sur les carburants jusqu'en 2022, qu'avait déjà voté le Sénat dans le...

    mardi 18 décembre 2018 à 15:27

    Guinée équatoriale: une société camerounaise autorisée à ven…

    Malabo (guinée équatoriale): L'entreprise pétrolière camerounaise Tradex a été autorisée lundi à distribuer des produits pétroliers en Guinée équatoriale, pays d'Afrique centrale...

    mardi 18 décembre 2018 à 14:37

    Poursuite en Libye du blocage d'un des plus grands sites pét…

    Tripoli: La production dans l'un des plus grands champs pétroliers en Libye est à l'arrêt depuis plus d'une semaine en raison du...

    mardi 18 décembre 2018 à 12:21

    Argentine/pollution: Total va demander des "vérificatio…

    Paris: Le géant pétrolier français Total a annoncé mardi qu'il allait demander à un sous-traitant en Argentine de "procéder à des vérifications...

    mardi 18 décembre 2018 à 12:21

    Le pétrole à de nouveaux plus bas depuis fin 2017

    Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, tombant à des nouveaux plus bas depuis fin 2017 après...

    mardi 18 décembre 2018 à 07:18

    La fusion Idemitsu Kosan/Showa Shell approuvée en AG

    Tokyo: La fusion entre les deux groupes pétroliers Idemitsu Kosan et Showa Shell a été approuvée mardi par les actionnaires des deux...

    mardi 18 décembre 2018 à 05:20

    Le pétrole continue de descendre en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer mardi en Asie, les investisseurs s'inquiétant des signes d'excès d'offre aux États-Unis, dans un...

    lundi 17 décembre 2018 à 22:05

    Argentine/pollution: des Mapuche attaquent en justice des gé…

    Buenos aires: Des indiens Mapuche ont déposé plainte auprès de la justice argentine contre cinq compagnies pétrolières, dont le français Total et...

    lundi 17 décembre 2018 à 21:14

    Le pétrole clôture à New York sous les 50 dollars pour la 1e…

    NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York, plombé par les inquiétudes sur la croissance mondiale et...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit

    Le mardi 20 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit. Le prix du pétrole décélère En octobre 2018, la hausse du prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros est moins vive qu'en septembre (+4,3 % après +7,8 % en septembre), à 70,6 € en moyenne par baril de Brent. Le ralentissement est un peu plus marqué en dollars (+2,7 % après +8,8 %), l'euro s'étant déprécié au mois d'octobre. La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 81 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - octobre 2018

    Lire la suite

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite