Menu
A+ A A-

Le pétrole se stabilise à New York, le marché veut se rassurer sur l'offre

prix-du-petrole New YorkNew York: Les prix du pétrole ont ouvert en légère hausse vendredi à New York, les investisseurs essayant de croire à un futur ralentissement de la production américaine dans un marché toujours sous la pression d'une offre excessive.
Vers 14H15 GMT, le cours du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en mars prenait neuf cents à 44,62 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Beaucoup de gens à qui je parle s'attendent à ce que la production américaine ralentisse prochainement, d'autant que plusieurs groupes pétroliers annoncent des réductions d'investissements, a rapporté Carl Larry de Frost & Sullivan.

Actuellement, l'offre américaine est abondante, avec une production historiquement élevée et des réserves à leur plus haut en près de 75 ans la semaine dernière. Cette situation a contribué à plomber mercredi le cours du baril à son plus bas niveau de clôture en six ans, à 44,45 dollars.

Néanmoins, plusieurs grands groupes ont laissé entrevoir un tournant dans la production, dont l'américain Chevron, avec une réduction de cinq milliards de dollars de ses investissements 2015, annoncée vendredi.

A l'étranger, le géant français Total a également fait part d'une diminution de ses dépenses d'exploration l'an prochain, de 30%.

Les investisseurs assimilent aussi une première estimation mitigée du produit intérieur brut américain au quatrième trimestre 2014.

Selon le département du Commerce, la croissance a ralenti à 2,6% contre 5% le précédent trimestre, à cause d'une baisse des investissements, a souligné Matt Smith, de Schneider Electric.

Cependant, les dépenses de consommation ont bondi de 4,3% -- en grande partie grâce à une baisse des prix de l'essence... encore une fois, tous les chemins mènent à l'énergie !--, a-t-il tempéré.

Parmi les autres actualités sur le marché, le nouveau roi d'Arabie saoudite, Salmane, a confirmé à son poste le ministre du Pétrole, Ali Ben Ibrahim al-Nouaïmi, témoignant de la continuité de la politique pétrolière du pays.

Ryad est l'un des chefs de file de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), qui a contribué en novembre à la chute des prix du pétrole en maintenant inchangé son plafond de production.

jdy/jt/nas

CHEVRON

TOTAL







Commenter Le pétrole se stabilise à New York, le marché veut se rassurer sur l'offre


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 13 novembre 2018 à 22:18

    L'Opep s'inquiète d'un pétrole trop abondant et fait déraper…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, entraînant une...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:50

    Venezuela: la production de pétrole poursuit sa chute en oct…

    Caracas: La production de brut au Venezuela a poursuivi sa chute en octobre, avec 1,17 million de barils par jour (mbj), soit...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:15

    Le prix du baril de brut new-yorkais accuse sa pire chute de…

    NYC/Cours de clôture: Les prix des barils de pétrole brut cotés à New York et Londres ont plongé mardi à la clôture...

    mardi 13 novembre 2018 à 16:22

    Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

    Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

    mardi 13 novembre 2018 à 14:12

    Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

    Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:23

    L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:20

    Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

    Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:02

    Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

    Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

    mardi 13 novembre 2018 à 09:24

    Au large de l'Angola, un espoir pétrolier nommé Kaombo

    Au large de l'angola: La longue torchère qui s'échappe de sa proue éclaire la nuit à des milles nautiques à la ronde.Depuis...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

    Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite