Menu
A+ A A-

Le pétrole monte légèrement, le marché digère les stocks américains

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole baissaient un peu mercredi en fin d'échanges européens, les investisseurs digérant la hausse plus forte qu'anticipé des réserves américaines de brut la semaine dernière.
Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 108,70 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 57 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en juin, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, perdait 14 cents à 101,61 dollars, après être tombé vers 08H45 GMT à 101,20 dollars, un nouveau plus bas en deux semaines.

Les réserves américaines de brut ont grimpé de 3,5 millions de barils, soit plus que les 2,4 millions attendus par les observateurs, lors de la semaine achevée le 18 avril. Ces réserves ont ainsi atteint 397,7 millions de barils, leur plus haut niveau depuis 1982, date du début de la publication de données hebdomadaires, et depuis 1931 sur la base de données mensuelles.

Malgré un recul encourageant des stocks au très important terminal de Cushing, (Oklahoma, centre-sud du pays), qui servent de référence au pétrole échangé à New York, les réserves PADD3 (c'est-à-dire dans les Etats de la côte du golfe du Mexique) approchent rapidement de leur niveau de capacité maximum et pourraient faire baisser le prix du WTI, prévenait Abhishek Deshpande, analyste chez Natixis.

Les stocks d'essence ont baissé plus que prévu, avec un recul de 274.000 barils, tandis que les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) se sont étoffées de 597.000 barils, soit plus qu'attendu.

Le Brent repartait à la baisse en l'absence d'une nouvelle montée des tensions en Ukraine, même si la situation restait préoccupante.

Un espoir de désescalade dans la pire crise entre Moscou et les Occidentaux depuis la Guerre froide était né jeudi à Genève avec la signature surprise d'un accord entre l'Ukraine, la Russie, les États-Unis et l'Union européenne (UE).

Mais l'accord est resté lettre morte et les séparatistes ont même étendu leur contrôle sur de nouveaux bâtiments publics lundi à Kramatorsk, au sud de leur place forte de Slaviansk, dont le poste de police.

Les investisseurs surveillaient par ailleurs toujours la situation en Libye. L'accord trouvé début avril entre le gouvernement et les autonomistes, après plus de huit mois de blocage des installations pétrolières de l'est du pays, semblait ne tenir qu'à un fil, alors que se faisait attendre un retour à la normale des exportations pétrolières du pays, relevaient des analystes.

Les blocages mis en place par des autonomistes dans les ports libyens depuis juillet, avaient empêché toute exportation de brut et provoqué une chute de la production à 250.000 barils par jour, voire moins, contre près de 1,5 million de barils par jour (mbj) en temps normal.

acd/jmi/mcj

INTERCONTINENTALEXCHANGE GROUP

NATIXIS







Commenter Le pétrole monte légèrement, le marché digère les stocks américains


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:37

    Le pétrole monte après une chute brutale des stocks américai…

    Londres: Les cours du pétrole approchaient mercredi de leurs plus hauts en quatre mois en cours d'échanges européens après une baisse inattendue...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:15

    USA: les stocks de brut plongent, les exportations bondissen…

    New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont chuté de manière inattendue la semaine dernière, selon les chiffres publiés mercredi...

    mercredi 20 mars 2019 à 12:23

    Le pétrole recule avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens alors que le marché peine à prendre de l'élan, à quelques...

    mercredi 20 mars 2019 à 05:14

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, mercredi en Asie, en raison des incertitudes qui se prolongent quant à...

    mardi 19 mars 2019 à 20:19

    Le pétrole finit sans direction, les réductions de l'Opep en…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé sans direction mardi alors que les investisseurs ont continué à évaluer les conséquences...

    mardi 19 mars 2019 à 16:14

    Le pétrole recule mais reste proche de ses plus hauts en qua…

    Londres: Les cours du pétrole perdaient un peu de terrain mardi en cours d'échanges européens après avoir atteint leurs plus hauts en...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 18 mars 2019 En février 2019, la production de pétrole en Russie a augmenté de 3,5% et celle de gaz naturel de 4.7% sur un an.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite