Menu
A+ A A-

Le brut bondit, dopé par la baisse du chômage aux États-Unis

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole grimpaient vigoureusement vendredi en fin d'échanges européens, confirmant le net rebond de la veille dans un marché dopé par l'annonce d'une baisse inattendue du chômage américain, qui ravivait l'optimisme sur la demande de brut du pays.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 104,61 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,76 dollar par rapport à la clôture de jeudi. Il s'est hissé jusqu'à 104,92 dollars vers 15H00 GMT, un sommet plus vu depuis le 11 avril.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance prenait à 1,68 dollar à 95,67 dollars, après être monté à 96,04 dollars, son plus haut niveau depuis un mois.

"Le marché faisait preuve vendredi matin d'un optimisme prudent, encore porté par la baisse des taux d'intérêt de la Banque centrale européenne (BCE)" décidée jeudi, une décision de nature à stimuler l'économie de la zone euro, soulignait Fawad Razaqzada, analyste du courtier GFT. "Mais tous les regards étaient tournés vers le rapport mensuel sur l'emploi américain".

Or, ce rapport, considéré comme un baromètre crucial pour jauger la santé de la première économie mondiale, a apporté un nouveau coup de fouet aux cours du baril: il a fait état d'une baisse inattendue du chômage aux États-Unis en avril à son plus bas niveau depuis décembre 2008.

Dans le même temps, le solde net des créations d'emplois s'est affiché à 165.000, dépassant les prévisions du marché. "En conséquence, les cours du pétrole ont rapidement monté, à l'unisson avec tous les actifs à risques", dans un mouvement d'achats "euphorique" des investisseurs, observait M. Razaqzada.

Dans ce contexte, "le prix du WTI, enflammé par les chiffres de l'emploi, est grimpé au-dessus de 95 dollars le baril pour la première fois en un mois, suggérant que les investisseurs font peu de cas du nouveau gonflement des stocks de brut" aux États-Unis, qui ont atteint la semaine dernière leur plus haut niveau depuis 1982, renchérissait Nicholas Dale-Lace, analyste de CMC Markets.

De même, le ralentissement de l'activité dans le secteur américain des services en avril, dont témoignait un indicateur ISM publié vendredi, a "été totalement ignoré par les opérateurs, qui ont choisi de se concentrer plutôt sur l'emploi" et les perspectives d'une demande pétrolière accrue aux Etats-Unis (premier consommateur de brut de la planète), insistait M. Razaqzada.

L'optimisme des investisseurs sur la santé du marché du travail américain avait déjà été alimenté jeudi par une nouvelle baisse des inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage la semaine dernière, qui se sont établies à leur plus bas niveau en cinq ans.

cha



(AWP / 03.05.2013 18h29)


Commenter Le brut bondit, dopé par la baisse du chômage aux États-Unis


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 14 novembre 2018 à 21:39

    Le pétrole rebondit après une série noire

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à New York et Londres ont rebondi mercredi après avoir cumulé plusieurs séances de...

    mercredi 14 novembre 2018 à 16:17

    Le pétrole remonte mais les prévisions d'une offre abondante…

    Londres: Les cours du pétrole rebondissaient mercredi en cours d'échanges européens après leur chute de la veille, alors que l'offre abondante a...

    mercredi 14 novembre 2018 à 12:26

    Le pétrole en légère hausse, la surabondance de l'offre inqu…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens mais les investisseurs se focalisaient sur le déséquilibre du marché...

    mercredi 14 novembre 2018 à 11:42

    Pétrole: l'AIE voit la progression des stocks d'un bon oeil …

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a confirmé mercredi ses prévisions de croissance de la demande de pétrole et jugé favorablement la...

    mercredi 14 novembre 2018 à 11:30

    Prix des carburants: hausse de taxe maintenue, mais des mesu…

    Paris: Elargissement du chèque énergie, super prime à la conversion pour les ménages modestes, le Premier ministre Edouard Philippe a dévoilé mercredi...

    mercredi 14 novembre 2018 à 04:30

    Le pétrole poursuit sa chute en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de dégringoler en Asie mercredi du fait des inquiétudes sur un trop plein d'offre sur le...

    mardi 13 novembre 2018 à 22:18

    L'Opep s'inquiète d'un pétrole trop abondant et fait déraper…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, entraînant une...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:50

    Venezuela: la production de pétrole poursuit sa chute en oct…

    Caracas: La production de brut au Venezuela a poursuivi sa chute en octobre, avec 1,17 million de barils par jour (mbj), soit...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:15

    Le prix du baril de brut new-yorkais accuse sa pire chute de…

    NYC/Cours de clôture: Les prix des barils de pétrole brut cotés à New York et Londres ont plongé mardi à la clôture...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

    Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite