Menu
RSS
A+ A A-

Le brut recule encore à New York après les chiffres sur l'emploi aux USA

prix-du-petrole (reprise de vendredi soir)</p(reprise de vendredi soir):

(reprise de vendredi soir)


New York - Les cours du pétrole ont continué à s'enfoncer vendredi à New York, ébranlés par des données décevantes sur l'emploi américain qui ravivaient des inquiétudes sur la vigueur de la croissance économique du pays et, par ricochet, sur sa demande de brut.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mai a glissé de 56 cents pour terminer à 92,70 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai a fini à 104,12 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en baisse de 2,22 dollars par rapport à la clôture de jeudi. Il a glissé jusqu'à 103,62 dollars, son plus bas niveau depuis juillet 2012.

Les cours, qui avaient déjà fortement chuté au cours des deux séances précédentes, ont creusé leurs pertes vendredi après la publication du rapport mensuel sur l'emploi aux Etats-Unis que les investisseurs attendaient avec anxiété.

"Le marché a été très déçu, non seulement par le faible nombre d'emplois créés mais aussi par le fait que de nombreuses personnes semblent avoir tout simplement quitté le marché du travail", a relevé l'analyste indépendant Andy Lipow.

Si le chômage a continué de baisser aux Etats-Unis en mars pour s'établir à 7,6%, son niveau le plus faible depuis décembre 2008, les embauches ont de fait nettement ralenti, le solde net des créations d'emploi étant divisé par trois, à 88'000 nouveaux postes.

C'est son niveau le plus faible depuis juin 2012, et il se révèle nettement inférieur à la prévision médiane des analystes qui anticipaient 192'000 embauches nettes en mars.

Le chômage a en fait baissé pour une mauvaise raison: la baisse de la population active, le taux d'activité tombant à 63,3%, soit son niveau le plus faible depuis 1979.

Ces chiffres "font pression sur les prix du brut et des produits pétroliers car si les gens n'ont plus de travail, ils n'ont pas d'argent à dépenser", a souligné M. Lipow.

Ces craintes sur la vigueur de la demande énergétique des Etats-Unis -- premier consommateur de brut de la planète --sont avivées alors même que le marché est hanté par la surabondance de l'or noir disponible dans le pays, dont a témoigné mercredi un nouveau fort gonflement des stocks de brut.

De plus, les perspectives pour la demande restent moroses dans la zone euro, où les ventes de détail ont baissé de 0,3% en février et où le chômage a récemment atteint un record, a remarqué M. Lipow.

Les cours du pétrole ont par ailleurs pâti vendredi d'une "baisse de la prime de risque géopolitique avec la reprise des négociations entre l'Iran et les grandes puissances", a relevé Bart Melek, de TD Securities.

Réunis à Almaty, au Kazakhstan, des représentants de Téhéran et des pays du groupe 5+1 (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU - Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie et Chine - plus l'Allemagne), n'ont toutefois pas progressé dans les pourparlers.

rp



(AWP / 08.04.2013 06h21)



Commenter Le brut recule encore à New York après les chiffres sur l'emploi aux USA

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 22 février 2018 à 12:47

Le pétrole recule légèrement avant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole reculaient un peu jeudi en cours d'échanges européens dans un marché prudent alors que les Etats-Unis publieront...

jeudi 22 février 2018 à 09:09

TechnipFMC voit son bénéfice plonger en 2017, pénalisé par d…

Paris: Le groupe de services pétroliers TechnipFMC a vu son bénéfice net plonger de 70% l'année dernière et a même accusé une...

jeudi 22 février 2018 à 06:02

Le pétrole orienté à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, jeudi en Asie, en dépit d'estimations faisant état d'une baisse des réserves...

mercredi 21 février 2018 à 21:54

Le pétrole finit en ordre dispersé, le dollar pèse

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont terminé en ordre dispersé mercredi, la hausse...

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite