Menu
A+ A A-

Le brut se replie à New York après de nouveaux sommets

prix-du-petroleNew York : Les prix du pétrole se sont repliés jeudi à New York, sous pression en fin de séance, alors que le marché tentait de voir si d'autres pays producteurs pouvaient compenser pour les pertes de production en Libye.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en avril a terminé à 97,28 dollars, en repli de 82 cents par rapport à la veille.

La pression s'est dégonflée en fin de séance sur un marché qui avait atteint de nouveaux sommets inédits depuis août 2008. Le baril est monté jusqu'à 103,41 dollars en séance, soit une hausse de près de 20% depuis son cours de clôture de vendredi.

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance avril a frôlé les 120 dollars avant de clôturer sur un gain réduit de 11 cents à 111,36 dollars.

"Les informations sur les Saoudiens ont un peu calmé les nerfs", a constaté Tom Bentz, de BNP Paribas.

Le Financial Times et le Wall Street Journal rapportaient jeudi que le pays était "en discussions actives" avec les raffineurs européens pour compenser l'approvisionnement en provenance de Libye.

Les investisseurs surveillaient avec inquiétude les chiffres de production de la Libye, en proie à une révolte sans précédent violemment réprimée par le régime.

L'Italien ENI, premier producteur étranger dans le pays, a lui-même indiqué que sa production d'hydrocarbures avait été réduite de plus de 50% à 120'000 barils par jour.

Mais les autres pays producteurs pourraient compenser les pertes de production observées en Libye. Les investisseurs attendaient tout particulièrement la réponse de l'Arabie saoudite, principal producteur au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole.

Par ailleurs, l'Agence internationale de l'Energie, qui regroupe les pays occidentaux, a indiqué dans un communiqué qu'elle se tenait prête à "immédiatement activer son mécanisme de réponse collective, si nécessaire".

L'AIE dispose de 1,6 milliard de barils dans ses réserves d'urgence, soit une couverture 145 jours d'importations pour les membres de l'agence, est-il précisé.

La Maison Blanche a de son côté estimé que les Etats-Unis et le monde pouvaient faire face à une rupture d'approvisionnement en pétrole liée à la crise en Libye.

"L'AIE, les Saoudiens, même le président Obama tentent de calmer les marchés en disant que l'offre de pétrole est suffisante et que toute interruption de production en Libye pourrait être compensée par une hausse de la production ou un piochage dans les réserves stratégiques mondiales", a résumé Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

De telles déclarations ont déjà réduit la progression du marché pétrolier. En fin de séance, le mou

Dans ce contexte, le rapport hebdomadaire du département de l'Energie sur l'état des stocks de pétrole aux Etats-Unis est passé au second plan.

Les stocks de brut ont augmenté pour la sixième semaine consécutive, de 800'000 barils.

La principale surprise est venue des stocks d'essence, qui ont reculé de 2,8 millions de barils là où les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires tablaient sur une hausse de 300'000 barils.

"Une chose est claire les importations chutent et les stocks ne s'étoffent plus autant qu'avant", a souligné Tom Bentz.

rp

(AWP/25 février 2011 06h20)

Commenter Le brut se replie à New York après de nouveaux sommets


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:26

    Niger: nouvelle découverte de pétrole à la frontière avec l…

    Niamey: Le Niger a confirmé jeudi soir la découverte par la société algérienne Sonatrach d'un nouveau bassin pétrolier à Kafra, à la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 10:26

    "Gilets jaunes": une "manifestation de solida…

    Paris: La députée Delphine Batho, nouvelle présidente de Génération écologie, a considéré vendredi que manifester avec les "gilets jaunes" contre les taxes...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:58

    GNL: Total espère finaliser en 2019 un accord sur un projet …

    Port moresby: Total espère finaliser au début 2019 un accord pour le développement d'un projet de gaz naturel liquéfié (GNL) en Papouasie-Nouvelle-Guinée...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:40

    Le pétrole continue de monter en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse en Asie vendredi après avoir dégringolé pendant un moment mais restaient sous pression du...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite