Menu
A+ A A-

Très volatil, le pétrole se reprend avec le repli du dollar

cours du petroleCours de clôture: Les prix du pétrole ont évolué en dents de scie jeudi pour terminer en nette hausse, dans le sillage d'un repli du dollar, favorable au cours de l'or noir, et sur fond d'un approvisionnement toujours tendu.
Le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en juillet a grimpé de 2,68% à 112,04 dollars.

Le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain pour livraison en juin a gagné 2,39% à 112,21 dollars.

"Le marché est d'une volatilité extrême avec de fortes hausses un jour, de larges pertes le lendemain", notait Andy Lipow de Lipow Oil Associates.

Pour John Kilduff d'Again Capital, "à cause de la situation très tendue de l'offre, le marché sur-réagit à n'importe quel titre d'information". "Chaque baril compte !"

Les cours avaient ainsi piqué dans le rouge plus tôt en séance, après des informations de presse évoquant une future rencontre entre le président américain Joe Biden et le prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane, dit "MBS".

"Il y a eu spéculation qu'on aurait enfin davantage de pétrole de la part de l'Arabie saoudite", a conclu John Kilduff d'Again Capital.

Sans confirmation, le pétrole est reparti à la hausse, après plusieurs séances de recul, dans le sillage d'un net repli du dollar jeudi.


"Il y a eu un déclin significatif du dollar, de -1% pour le Dollar index, et cela a aidé à pousser les prix à la hausse", les exportations de pétrole américaines devenant moins chères, a indiqué John Kilduff.

Mercredi, les États-Unis avaient annoncé un allègement modeste des sanctions infligées au Venezuela portant surtout sur une dérogation octroyée au groupe pétrolier américain Chevron, le seul pétrolier américain à avoir encore des actifs dans ce pays.

Ces nouvelles, annonçant un possible renforcement de l'offre, avaient mis les cours sous pression, alors que Washington impose depuis 2019 un embargo pétrolier au Venezuela dans l'espoir de pousser au départ le président Nicolas Maduro.

Mais, jeudi, la secrétaire américaine à l'Energie Jennifer Granholm a spécifié devant une commission du Sénat que les États-Unis ne planifiaient pas d'importer du pétrole du Venezuela.

"Cela a soulagé la pression sur les cours, le marché ayant été trop optimiste sur la possibilité d'avoir du pétrole vénézuélien", a indiqué l'analyste d'Again Capital.

De son côté, l'Union européenne peine toujours à imposer un embargo sur les hydrocarbures russes, se confrontant aux résistances de la Hongrie, particulièrement dépendante du pétrole russe.

L'invasion de l'Ukraine par la Russie a eu un "impact profond des deux côtés de l'équation pétrolière", a souligné Tamas Varga, analyste chez PVM Energy.

Le conflit a provoqué une envolée des prix des matières premières, dont le pétrole, ce qui a exacerbé l'inflation et pèse désormais sur les perspectives de la demande.

Aux États-Unis, le diesel et l'essence à la pompe s'écoulent à des prix record. Le gallon d'essence (3,78 litres) atteint 4,58 dollars en moyenne, et plus de 6 dollars en Californie, où les taxes sont plus élevées.

"C'est la hausse des prix du diesel et de l'essence qui alimente la peur de l'inflation, car, associée à celle des prix des denrées alimentaires, elle réduit les marges bénéficiaires et, avec l'action de la Fed (banque centrale américaine), pourrait nous rapprocher de cette récession redoutée", commentait Phil Flynn de Price Futures Group.

"On s'attend à ce que ce bond des prix de l'énergie finisse par peser sur la demande et sur l'économie en général, mais on n'y est pas encore", concluait John Kilduff.

(c) AFP

Commenter Très volatil, le pétrole se reprend avec le repli du dollar


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 26 novembre 2022 à 20:43

    L'Ukraine veut plafonner le pétrole russe entre 30 et 40 dol…

    Kiev: Le président ukrainien Volodimir Zelensky a déclaré samedi que le prix du pétrole russe transporté par voie maritime devrait être plafonné...

    vendredi 25 novembre 2022 à 21:00

    Le pétrole en baisse, l'incertitude pèse sur le marché

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse vendredi, orientés par l'incertitude qui pèse sur le marché, quant au...

    vendredi 25 novembre 2022 à 12:50

    Le pétrole remonte, les débats sur un plafond des prix russe…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi alors que les débats se poursuivent au sein de la coalition qui veut plafonner le...

    jeudi 24 novembre 2022 à 18:50

    Un plafonnement du prix du pétrole russe à 65 / 70 dollars p…

    Moscou: Le plafonnement prévu du prix du baril de pétrole russe entre 65 et 70 dollars ne devrait pas réduire immédiatement les...

    jeudi 24 novembre 2022 à 18:25

    Le pétrole se stabilise, faible impact du plafond des prix d…

    Londres: Les prix du pétrole stagnaient jeudi, encore freinés par la perspective d'un plafonnement du prix du pétrole russe peu restrictif et...

    jeudi 24 novembre 2022 à 12:27

    Le pétrole baisse, faible impact du plafond des prix du brut…

    Londres: Les prix du pétrole fléchissaient encore jeudi, lestés par la perspective d'un plafonnement du prix du pétrole russe peu restrictive et...

    jeudi 24 novembre 2022 à 09:00

    Les prix du pétrole poursuivent leur glissade

    Paris: Les prix du pétrole poursuivaient leur repli jeudi, après avoir nettement fléchi la veille au soir, la variété d'or noir de...

    mercredi 23 novembre 2022 à 21:55

    Le pétrole glisse encore, peu d'effet attendu du plafonnemen…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont encore reculé nettement mercredi, toujours orientés par la résurgence de la pandémie de Covid-19...

    mercredi 23 novembre 2022 à 18:55

    Les États-Unis sont prêts à autoriser Chevron à augmenter la…

    Washington: Chevron pourrait obtenir l'approbation des États-Unis pour étendre considérablement ses opérations au Venezuela dès samedi, une fois que le gouvernement vénézuélien...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le mercredi 16 novembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite

    Les prix du pétrole sont prêts à s'envoler cet hiver

    Le mardi 08 novembre 2022 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: Dans moins d'un mois (le 5 décembre), un embargo sur les exportations maritimes de pétrole brut russe vers l'Union européenne entrera en vigueur. En conséquence, l'offre mondiale de pétrole devrait se resserrer considérablement, la Russie étant le plus grand exportateur de pétrole et de carburants au monde. Le marché pétrolier s'y prépare.

    Lire la suite

    📊 Qui sont les plus grands producteurs de pétrole ? 

    Le mercredi 14 septembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le secteur économique, le pétrole constitue la matière première incontournable puisqu’il assure le bon fonctionnement de l’agriculture, des transports, des industries et bien d’autres. C’est pour cette raison qu’il est très échangé partout dans le monde avec ses dérivés tels que l’essence, le gazole, le fioul… Les principaux pays producteurs de pétrole proviennent généralement du Moyen-Orient et de l’Amérique du nord. Découvrez ci-dessous le classement mondial des plus grands producteurs de pétrole, basé sur les dernières données statistiques de BP en 2022, l’une des plus grandes compagnies pétrolières au monde.

    Lire la suite