Menu
A+ A A-

Loi hydrocarbures: "d'autres pays vont emboîter le pas", espère Hulot

prix du petrole ParisParis: Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique et solidaire, espère que "d'autres pays vont emboîter le pas" à la France et interdire à terme la production d'hydrocarbures sur leur sol, a-t-il déclaré dans un entretien à l'AFP.
Réponse: L'objectif est celui de la cohérence. L'objectif climatique que les Etats se sont fixés dans l'accord de Paris nous oblige - c'est une injonction de la science - à renoncer à exploiter 80% des énergies fossiles que l'on a sous les pieds.

Cette transition n'est pas mineure, parce que nous avons été inféodés aux énergies fossiles: il va falloir que nous rentrions dans une forme de cellule de dégrisement! C'est une transition profonde de notre modèle énergétique et économique, donc plus on l'engage tôt, plus on la planifie avec des objectifs irréversibles, plus cette transition sera acceptable. C'est comme cela qu'a été conçu dans le programme présidentiel, c'est ce que nous mettons en oeuvre aujourd'hui.

Cela permettra de donner un signal aux investisseurs publics comme privés que le monde de demain sera basé principalement sur l'efficacité énergétique et les énergies renouvelables. Chacun aura compris qu'il y a un modèle qui va se tarir, un modèle qui va progressivement s'essouffler, et il y a un monde qui va très rapidement se développer.

R: Oui, la production française peut être considérée comme marginale par rapport à notre consommation mais nous sommes le premier pays à prendre ce type de mesures. Je pense que d'autres pays vont emboîter le pas, comme on l'a vu sur d'autres mesures que j'ai annoncées comme la fin de la vente d'ici 2040 de voitures qui émettent des gaz à effet de serre. Cela va créer, je l'espère, un effet de contagion. Si on veut inciter d'autres pays à faire de même au moment de la prochaine COP à Bonn, du sommet du 12 décembre, de tous les grands rendez-vous diplomatiques, le meilleur moyen c'est de commencer par nous-mêmes.

C'est un signal très fort qui aura un impact sur le changement climatique mais aussi sur la santé car réduire notre dépendance aux énergies fossiles, c'est lutter contre la pollution de l'air. Au-delà, un monde qui tourne le dos aux énergies fossiles, c'est aussi un monde qui s'éloigne de sources de conflits.

Nous sommes en discussions avec la Collectivité territoriale de Guyane. Il en est de la Guyane comme du reste du territoire: il y a des droits acquis qu'on ne remettra pas en cause et il y a des projets que cette nouvelle loi permettra de refuser. Je ne doute pas qu'on trouve une solution équilibrée.

R: On ne va pas importer plus parce qu'il faut mettre cet objectif en regard des autres objectifs de la loi sur la transition énergétique. Ce projet de loi n'est pas l'alpha et l'oméga, c'est un élément important qui doit être assorti de deux autres priorités présentées dans le Plan Climat et que je vais développer dans la programmation pluriannuelle de l'énergie : la réduction de notre consommation - avec un objectif de réduction de 50% d'ici 2050 - et le développement des énergies renouvelables.

Si on ne donne pas un signe en sonnant le glas des énergies fossiles, on aura du mal à engager les acteurs, les citoyens sur le développement des énergies renouvelables. Il faut que l'horizon soit clair. (...) Mon objectif c'est que la France ne prenne pas de retard.

C'est important que nous ne montions pas dans les wagons de queue de la transition énergétique mais dans les wagons de tête.

La loi a aussi le mérite de clarifier notre positionnement sur la recherche et l'exploitation des hydrocarbures non conventionnels, en d'autres termes des gaz de schistes. Donc ça dégage le paysage et on va pouvoir se concentrer sur l'essentiel.

(c) AFP

Commenter Loi hydrocarbures: "d'autres pays vont emboîter le pas", espère Hulot


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 03 décembre 2020 à 20:52

    L'Opep+ augmentera sa production de pétrole en janvier mais …

    Londres: Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs alliés de l'Opep+ se sont mis d'accord jeudi sur...

    jeudi 03 décembre 2020 à 18:12

    Le pétrole se reprend, espoirs autour d'un accord de l'Opep+

    Londres: Les prix du pétrole se redressaient jeudi après le début de la réunion des pays de l'OPEP+ qui pourrait déboucher sur...

    jeudi 03 décembre 2020 à 15:13

    L'Opep+ se rapproche d'un compromis sur sa production pétrol…

    Londres: Les discussions entre l'Opep et la Russie, qui s'étaient interrompues lundi sur un constat d'échec, se sont rapprochées d'un compromis sur...

    jeudi 03 décembre 2020 à 12:10

    Le pétrole en petite baisse au début d'une journée décisive …

    Londres: Les prix du pétrole étaient en légère baisse jeudi en première partie de séance européenne, le marché ayant les yeux rivés...

    mercredi 02 décembre 2020 à 22:03

    Le pétrole se redresse, espoirs sur une entente Opep+

    Cours de clôture: Les prix du pétrole se sont repris mercredi, après deux séances de baisse, les investisseurs interprétant positivement les signaux...

    mercredi 02 décembre 2020 à 17:27

    USA: petite baisse des stocks de pétrole brut

    New York: Les réserves commerciales américaines de pétrole brut ont reculé un peu moins que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, tandis...

    mercredi 02 décembre 2020 à 12:08

    Le pétrole en légère baisse, les discussions se poursuivent …

    Londres: Les prix du pétrole reculaient timidement mercredi, dans le sillage des deux séances précédentes, les investisseurs étant toujours suspendus aux avancées...

    mardi 01 décembre 2020 à 21:44

    Le pétrole recule, l'Opep+ décale encore sa réunion

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont baissé mardi après le nouveau report d'une réunion des principaux pays producteurs, qui doivent...

    mardi 01 décembre 2020 à 17:42

    Le pétrole recule, sans fumée blanche de l'Opep et ses allié…

    Londres: Les cours du pétrole étaient en baisse mardi en fin de séance européenne, tandis que les membres de l'OPEP poursuivaient leurs...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 3 décembre 2020 Le prix du panier de référence de l’Opep (ORB), composé à partir des cours de référence de 13 pétroles bruts, s'établissait à 46.67 dollars le baril mercredi, contre 46.72 dollars la veille.

    Il est constitué des bruts suivants: Saharan Blend (Algérie), Girassol (Angola), Arab Light (Arabie saoudite), Djeno (Congo), Murban (Emirats arabe unis), Rabi Light (Gabon), Zafiro (Guinée), Basra Light (Irak), Iran Heavy (Iran), Kuwait Export (Koweït), Es Sider (Libye), Bonny Light (Nigeria) et le Merey (Venezuela).

    En septembre 2020, le prix du pétrole est quasi stable

    Le mercredi 21 octobre 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2020, le prix du pétrole en euros se replie (−8,3 % après +0,3 %). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) augmentent de nouveau (+2,3 % après +2,1 %), du fait des matières premières industrielles dont les prix augmentent pour le cinquième mois consécutif (+1,9 % après +4,4 %) et des prix des matières premières alimentaires qui se redressent (+2,6 % après −0,4 %). Le prix du pétrole se replie En septembre 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) se replie (−8,3 % après +0,3 %)...

    Lire la suite

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite