Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole en hausse porté par les chiffres du PIB américain

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole continuaient de monter en fin d'échanges européens, après des chiffres rassurants sur la croissance américaine au troisième trimestre, et une baisse de la production d'or noir en Libye.
Vers 16H45 GMT (17H45 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février valait 60,79 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 68 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance grimpait de 1,03 dollar à 56,29 dollars.

Selon une troisième estimation du Produit intérieur brut (PIB) des États-Unis, publiée mardi par le département du Commerce, la croissance américaine a augmenté de 5% en rythme annualisé de juillet à septembre, soit une révision en hausse de 1,1 point de pourcentage par rapport à la précédente estimation. C'est le rythme d'expansion le plus fort depuis le 3e trimestre 2003.

Ces chiffres ont été accueillis positivement par les marchés, augurant de la meilleure santé économique des États-Unis, premier consommateur mondial de pétrole.

Après les bons chiffres sur l'économie, et vu que des investisseurs parient sur un rebond à court terme des cours, on pourrait assister à une hausse au-dessus des 60 dollars, probablement pas aujourd'hui, mais à plus long terme, jugeait Bob Yawger, analyste de Mizuho Securities.

Le bond du PIB américain, porté par les dépenses de consommation est une autre preuve que la baisse des prix du pétrole est bénéfique pour l'économie mondiale, commentait Jasper Lawler de CMC Markets.

Mardi, les prix du pétrole ont été également soutenus par la baisse de la production de pétrole en Libye, plongée dans le chaos depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011.

La compagnie nationale du Pétrole libyenne a révélé que sa production actuelle de pétrole brut à 300.000 barils par jour (b/j) n'était pas suffisante pour combler la demande intérieure, notaient les analystes du courtier PVM.

Des combats opposaient toujours ces derniers jours les milices islamistes de Fajr Libya et les forces gouvernementales dans l'est du pays, le Croissant pétrolier, une région qui comprend les terminaux d'al-Sedra, de Ras Lanouf et de Brega, les plus importants du pays.

La Libye prévoyait de redresser sa production à 1 million de barils par jour en 2014, ce qui inquiétait les opérateurs alors que l'offre d'or noir mondiale est surabondante.

Mais selon Christopher Dembik, analyste chez Saxo Banque, la stabilisation des prix du pétrole reflète principalement la faiblesse des volumes d'échanges à la veille des fêtes de fin d'année.

L'annonce venant de Libye a au final peu joué sur les cours et elle ne fait pas, au demeurant, le poids face aux propos de l'Arabie Saoudite militant pour un prix du baril faible. Nous sommes dans une période d'accalmie du marché, il n'y a aucun mouvement significatif à attendre au cours des 10 voire 15 prochains jours, précisait M. Dembik à l'AFP.







Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 13 novembre 2018 à 16:22

Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

mardi 13 novembre 2018 à 14:12

Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

mardi 13 novembre 2018 à 12:23

L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

mardi 13 novembre 2018 à 12:20

Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

mardi 13 novembre 2018 à 12:02

Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

mardi 13 novembre 2018 à 09:24

Au large de l'Angola, un espoir pétrolier nommé Kaombo

Au large de l'angola: La longue torchère qui s'échappe de sa proue éclaire la nuit à des milles nautiques à la ronde.Depuis...

mardi 13 novembre 2018 à 07:27

Les économies du Golfe se redressent mais restent sujettes à…

Dubaï: La croissance dans le Golfe se redressera en 2018 après une contraction l'an dernier, mais restera vulnérable en raison de la...

mardi 13 novembre 2018 à 04:11

Le pétrole chute en Asie

Singapour: Les cours du pétrole dégringolaient mardi en Asie après des déclarations du président Donald Trump réclamant des cours plus bas au...

lundi 12 novembre 2018 à 22:55

Le pétrole en petite baisse, partagé entre Ryad et Washingto…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en petite baisse lundi, applaudissant d'abord la volonté saoudienne de réduire sa production...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

Lire la suite

Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

Lire la suite

Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

Lire la suite