Menu
A+ A A-

L'offre de l'Opep reste insuffisante, la demande en danger (CGES)

prix-du-petroleLondres : L'offre de pétrole reste insuffisante à satisfaire le marché, faute d'une augmentation significative de la production de l'Opep, au risque que l'envolée des prix ne finisse par entraîner une chute de la demande, a averti lundi le CGES dans son rapport mensuel.

"Les cours (du pétrole) sont montés à des niveaux si élevés qu'ils affectent la demande, mais on s'entend dire une fois de plus que le marché reste +bien approvisionné+ et que la marche vers le haut des cours +ne reflète pas la réalité de l'offre et la demande+", a observé le Centre for Global Energy Studies (CGES).

L'Arabie saoudite, chef de file de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a reconnu dimanche avoir abaissé sa production de 800'000 barils par jour en mars par rapport à février, en soulignant que le marché était "approvisionné en abondance".

Comme les mois précédents, les analystes du CGES, fondé par l'ancien ministre saoudien du Pétrole cheikh Zaki Yamani, jugent que l'Opep met en péril le marché en refusant d'augmenter son offre de façon significative.

"Même si la croissance de la demande se modère, les pays producteurs ont été lents à réagir au conflit libyen, qui a privé le marché de 1,5 million de barils par jour, dont une grande part n'a jamais été remplacée", et l'Arabie saoudite a même diminué sa production en mars, ont observé les analystes.

Selon le cabinet londonien, l'attitude des pays producteurs est à même d'exacerber les tensions du marché alors que "le brut léger en soufre (light sweet crude) faisait déjà défaut avant la crise en Libye".

Signe de l'insuffisance de l'offre depuis la mi-2010, les stocks mondiaux de brut ont reculé à un rythme de plus de 1,4 million de barils par jour au second semestre de l'an dernier, a rappelé le rapport.

Cas exceptionnel, les Etats-Unis sont le seul pays où les réserves restent abondantes, entraînant un niveau "anormalement plus bas" du WTI new-yorkais par rapport aux autres bruts échangés dans le monde.

"On ne peut pas s'attendre à une poursuite de la croissance de la demande si l'offre ne peut pas la satisfaire", ont conclu les analystes du CGES.

"L'Opep ne montrant aucun signe de hausse de sa production, cela signifie qu'un rééquilibrage du marché mondial ne pourra passer que par un recours aux stocks des pays consommateurs et par un affaiblissement de la demande amenée par le niveau élevé des prix", a expliqué le cabinet.

"C'est exactement la situation à laquelle nous avons été confrontés en 2008 (dans les prémices de la crise économique mondiale, ndlr)... et les conséquences pourraient aussi être terribles" pour l'économie mondiale, a-t-il souligné.

rp

(AWP/18 avril 2011 18h45)

Commenter L'offre de l'Opep reste insuffisante, la demande en danger (CGES)


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 16 octobre 2019 à 21:37

    Le pétrole progresse, mais les craintes sur la demande mondi…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont fini en hausse mercredi, rattrapant une partie des fortes pertes du début de semaine...

    mercredi 16 octobre 2019 à 12:42

    Le pétrole en légère baisse, craintes sur la demande mondial…

    Londres: Les prix du pétrole étaient en légère baisse mercredi en cours d'échanges européens après deux jours consécutifs de chute, pénalisés par...

    mardi 15 octobre 2019 à 21:11

    Le pétrole se replie, lesté par les doutes sur l'économie mo…

    New York: Les prix du pétrole ont terminé en baisse mardi, fragilisé par des données chinoises renforçant les craintes d'un ralentissement de...

    mardi 15 octobre 2019 à 16:52

    Le pétrole limite ses pertes, Pékin calme le jeu dans les né…

    Londres: Les prix du pétrole limitaient leurs pertes mardi en cours d'échanges européens tandis que la Chine accorde ses déclarations avec celles...

    mardi 15 octobre 2019 à 12:01

    Le pétrole en repli, flou sur l'accord commercial entre Wash…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, pénalisés par l'incertitude ambiante autour des négociations commerciales sino-américaines et des...

    lundi 14 octobre 2019 à 21:49

    Le pétrole lesté par les doutes sur l'accord commercial sino…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en nette baisse lundi, fragilisés par les doutes sur les négociations commerciales entre...

    lundi 14 octobre 2019 à 18:21

    La Russie et l'Arabie saoudite scellent leur entente pétroli…

    Ryad: La Russie et l'Arabie saoudite ont scellé lundi leur entente pétrolière et prôné une coopération renforcée tous azimuts, à l'occasion d'une...

    lundi 14 octobre 2019 à 17:19

    Le pétrole perd du terrain, doutes sur l'accord commercial s…

    Londres: Les prix du pétrole accentuaient leurs pertes lundi en cours d'échanges européens, peu soutenus par les négociations commerciales entre la Chine...

    lundi 14 octobre 2019 à 16:45

    Pétrole: Moscou et Ryad signent la charte de coopération 'Op…

    Ryad: La Russie et l'Arabie saoudite ont signé lundi la charte de coopération "Opep+", appellation rassemblant les 14 pays du cartel et...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 9 octobre 2019 Le groupe pétrolier saoudien Aramco est en bonne voie de renouer d'ici la fin novembre avec sa capacité de production maximale de 12 millions de barils par jour, a déclaré mercredi son directeur général, Amin Nasser.

    Un nouveau choc pétrolier est-il envisageable ?

    Le samedi 21 septembre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    New York: La soudaine flambée des prix du baril de pétrole cette semaine a fait vaguement resurgir le spectre de la pénurie d'or noir. La probabilité d'un nouveau choc pétrolier forçant les automobilistes à faire la queue aux stations-essence reste toutefois ténue, selon plusieurs analystes.

    Lire la suite

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite